Dans l'histoire du cinéma, il y a des films dont le scénario tiendrait en 2 lignes, des films dont même les résumés donnent envie, et il y a certains films, dont l'intrigue n'est peu ou pas expliquée, peuplés de flashbacks à tire-larigot et de personnages qui surgissent de nulle part, bref, des films auxquels on ne comprend rien.

  1. "Memento" de Christopher Nolan (2000)
    L'édition DVD propose de visionner ce film dans le sens chronologique. Mais à ce jour, rien n'indique que cette méthode rende cette histoire plus claire. Ça n'empêche pas de voir et de revoir ce film audacieux de Christopher Nolan.

  2. "Mulollhand Drive" de David Lynch (2001)
    Et globalement presque tous les films de David Lynch en fait. Avec des nains bien entendu.

  3. "2001: l'Odyssée de l'espace" de Stanley Kubrick (1968)
    Aucune linéarité, des plans très longs de l'espace en plein milieu d'une scène, un ordinateur maléfique... La recette magique d'un film incompréhensible de 2h25, mais culte.

  4. "Pi" de Darren Aronofsky (1998)
    « Tous les êtres vivants, y compris les humains, sont soumis à des cycles. Leurs activités, les entreprises, et donc les évolutions de la Bourse suivent donc cette dynamique et peuvent être modélisés sous la forme d’une séquence ». C'est sur ce "pitch" alléchant que Darren Aronofsky a été demander des fonds pour réaliser son premier long métrage. Et les a eu. La vie est bien faite.

  5. "Matrix 2" d'Andy et Larry Wachowski (2003) (et le 3 tant qu'on y est)
    Déjà que le 1 on n'avait pas tout compris, mais alors là ça devient carrément l'embrouille. Bon, sans le 1, on aurait sans doute pas aimé les deux suivants.

  6. "Donnie Darko" de Richard Kelly (2001)
    Qui est réellement Frank, l'homme au masque de lapin maléfique ?

  7. "Cube" de Vincenzo Natali (1997)
    "Nous sommes les clés... le Cube, c'est nous!"... Ouais, ça va bien nous aider ça. L'avantage de Cube, c'est que le spectateur comprend assez rapidement qu'il n'y a pas grand-chose à comprendre et il peut apprécier sans le moindre scrupule l'enchaînement de pièges diaboliques que renferme cette structure.

  8. "Babel" d'Alejandro González Iñárritu(2006)
    La preuve qu'on peut mobiliser Brad Pitt et Cate Blanchett sans pour autant faire de compromis. Une parabole biblique planétaire : un fusil, un mariage au Mexique, un drame au Maroc et une Japonaise atteinte de surdité, débrouillez-vous avec ça.

  9. "Paris, Texas" de Wim Wenders (1984)
    Lorsqu'on lit l'histoire de Paris Texas, on a l'impression de prendre connaissance du résumé d'un interminable soap brésilien, mais Wim Wenders parvient à faire tenir tout ça en 147 minutes en s'offrant des passages contemplatifs sur la somptueuse BO de Ry Cooder.

  10. "Le Grand Sommeil" d'Howard Hawkes (1946)
    Une sombre affaire d'espionnage qui se complique de minute en minute, et laisse le spectateur extrêmement perplexe malgré la présence d'Humphrey Bogart et Lauren Bacall. Selon la rumeur, Howard Hawkes n'y comprenait rien non plus. Nous voilà rassuré

Et vous, vous avez aussi vos films incompréhensibles préférés?