C’est quand on croit que tout est fini que tout commence. Imaginez : vous avez bossé 5 ans sur un film, vous l’avez écrit, tourné, monté : il est prêt. Vous avez des financements et une boîte de distribution. Et puis, sans raison, ou pour de mauvaises raisons, le film ne sort pas. Il ne sort terriblement pas. Vous attendez, vous attendez, ça y’est : vous avez des cheveux blancs.

1. I Love Lucy (48 ans de délai)

Entre 51 et 57, la sitcom I Love Lucy a tenu l’Amérique en haleine autour de ses personnages de New Yorkais excentriques. Un succès tel que la MGM en a commandé une adaptation cinématographique en 1953. Sauf que le studio a finalement décidé de suspendre sa distribution pour ne pas empiéter sur celle de La roulotte du plaisir, film à gros budget qui présentait un casting similaire. Résultat : la première projection publique de I love Lucy a eu lieu en 2001, à une convention de fans, soit près de 50 ans plus tard.

2. Harry Plotnick seul contre tous (20 ans de délai)

Harry Plotnick seul contre tous a été présenté au festival de Cannes en 1969, mais ses mauvais résultats devant les publics-tests a retardé sa distribution de 20 ans. La solution est intervenue quand son réalisateur, Michael Roemer, a voulu le montrer à ses enfants : devant leur enthousiasme, Roemer a réinscrit le film à des festivals, ce qui a finalement conduit à sa sortie sur les écrans en 1989.

3. Les Amants du Pont neuf (9 ans de délai aux Etats-Unis)

Dans les années 90, le patron de Miramax était connu pour sa tendance à acheter des films qu’il trouvait très bons sans se soucier le moins du monde de leur capacité à marcher sur le territoire américain. Du coup, les films étaient achetés et jamais distribués, ou alors directement en DVD, ou alors super longtemps après. Ca a été le cas des Amants du Pont neuf, de Leos Carax, acheté par Miramax après son succès critique en Europe en 1991 et finalement sorti en 2000 de l’autre côté de l’Atlantique.

4. Le sang du châtiment (5 ans de délai)

Le sang du châtiment, de William Friedkin, a écumé les festivals européens en 1987, mais il n’est pas sorti en salles avant 1992, la faute à la faillite de la société de production. Entre-temps, Friedkin avait changé d’opinion sur la peine de mort et avait subséquemment récrit la fin de son film.

5. Le cas 39 (4 ans de délai)

C’est simple. En 2006, Bradley Cooper n’était personne. En 2010, c’était une super star. En attendant que ça se produise, on a gardé le film au chaud. Pour le sortir donc 4 ans plus tard, histoire de dire « C’est un film avec Renée Zellweger ET Bradley Cooper et il faut aller le voir ». Ce qui a plus ou bien marché selon les pays.

6. Henry, portrait d'un serial killer (4 ans de délai)

Quand il a donné le clap de fin au tournage de Henry, portrait d’un serial killer, en 1986, le réalisateur John McNaughton ne savait pas qu’il s’apprêtait à se lancer dans un genre de calvaire juridique avec la Motion Pictures Association of America qui durerait 4 ans. Compte tenu de la violence du film, l’institution américaine voulait classer le film interdit aux moins de 18 ans, ce qui aurait gravement mis en danger son existence. Finalement, un critique de cinéma mena une campagne médiatique pour permettre sa sortie qui déboucha sur une sortie de crise en 1990.

7. Mille mots (4 ans de délai)

Cette comédie mettant en scène Eddie Murphy et qui, au départ, devait être réalisée par Alain Chabat, s’est retrouvée au milieu d’un imbroglio entre DreamWorks et la Paramount qui s’en disputaient les droits de distribution. Le temps de trouver un accord, le film, terminé en 2008, dut attendre 2012 pour gagner les salles de cinéma. Les distributeurs n’étaient pas non plus pressés pressés parce que le film marchait mal sur les audiences test.

8. Une soirée d'enfer (4 ans de délai)

La sortie de la comédie Une soirée d’enfer a été retardée de 4 ans, entre 2007 et 2011, parce que Universal Pictures n’avait pas la moindre idée de la manière de vendre une comédie pour les jeunes pleine de drogues. Du coup, la main est passée à une autre société de distribution, Rogue Pictures, qui ne s’est pas posé autant de questions pour sortir le film en 2011.

9. Prozac nation (4 ans de délai)

D’abord présenté au festival international de Toronto en 2001, Prozac nation a vu sa sortie retardée en raison de ses résultats moyens aux tests de visionnage. Persuadé de son échec inéluctable, Miramax a donc décidé de le sortir recdi à la télé, sur une chaîne du câble, en 2005. En revanche, le film est bien sorti en France en 2001.

10. Romance and cigarettes (2 ans de délai)

En 2005, les invités du Festival de cinéma de Venise ont pu voir Romance and cigarettes, le troisième film de John Turturro, avec James Gandolfini. Sauf qu’entre ce moment et celui où tous ceux qui n’avaient, eux, pas été invités au festival ont pu voir le film, deux ans se sont écoulés. Distribué par United Artist alors en plein rachat par Sony, le film était bloqué jusqu’à ce que Turturro décide de payer sur ses fonds personnels la sortie du film, en 2007.

Le temps ne fait rien à l’affaire.

Source : Mentalfloss, AV Club

Hey, on vient de sortir notre premier jeu de société ! Commande-le dès maintenant.

Tu cherches des idées pour Noël ? On a déniché les cadeaux les plus cool :