Crédits photo (creative commons) : Kalexanderson

Les "hommes" (où du moins ceux qui voient derrière cette dénomination une certaine obligation de clichés inhérents au genre) vous l'affirmeront, il faut bien plus qu'un film pour les faire pleurer. Sauf que certains types de films viennent à bout de ces paquets de testostérones à pattes, qui, derrière leurs airs de bonshommes, sont de petits êtres sensibles. Voici les 8 types de films qui feront chialer les hommes.

  1. Les films dans lesquels Scarlett Johanssen trouve l'amour
    Tant que Scarlett se contente d'avoir des relations physiques, avec qui que ce soit, l'homo sapiens hétérosexuel moyen n'y trouvera rien à redire parce qu'il aura une chance de la voir à poil (moment facilement identifiable puisque résonnent automatiquement des rires gras de contentement). En revanche, quand Scarlett se met à la colle avec le premier chien de la casse qui passait par là, c'est une toute autre histoire et l'homme, entre deux reniflements, se mettra à contester aussi vigoureusement le choix de Scarlett que les décisions de l'arbitre. Le film type: Ce que pensent les hommes.
  2. Les films avec de grosses voitures qui se font cartonner
    Lorsque surgit à l'écran un rugissant bolide de type Porsche Cayenne ou Lamborghini, l'homme amateur de belles mécaniques poussera un soupir de ravissement et d'envie. Malheureusement pour lui, son début d'excitation se transforme rapidement en souffrance quand le joli carrosse explose ou passe sous un camion. Étrangement, sa tristesse est très limitée devant un carambolage de 4L. Le film type: The Dark Night avec une grosse larme pour le parechoc de la Ferrari de Bruce Wayne.
  3. Les films "intelligents"
    A moins d'être un cinéphile avéré, le modèle de base frémira d'horreur à l'idée de s'infliger une rétrospective de Pasolini, de disserter sur les fondus enchaînés de l'expressionnisme allemand ou la noirceur du cinéma réaliste norvégien des années 50. Il chouinera donc pour la forme ("mais heuuu, y'a la reprise de la Ligue 1 sur Canal!"), puis s'endormira devant toute tentative culturelle- scène de sexe mise à part. Le film type: A l'Est d'Eden d'Elia Kazan.
  4. Les films "pour filles"
    Les affreuses comédies romantiques avec Katherine Heigl, les atrocités de type Sex & The City, bref n'importe quel film s'adressant prioritairement aux femmes (ou du moins à l'idée que s'en font une poignée de producteurs) arrachera des larmes de désespoir à celui qui aura, sous la torture ou dans l'espoir de faveurs sexuelles, accompagné une fille au cinéma. Dans ce cas précis, on peut difficilement lui en vouloir. Le film type: Dirty Dancing. Ou "Love Actually".
  5. Les films qui transpirent la testostérone
    De prime abord, on pourrait croire que l'homme, le vrai (du moins lui le croit), le poilu, qui revendique son intérêt pour des films avec "des vrais hommes"(sic) dedans (moyen sans doute d'affirmer son hétérosexualité comme s'esbaudir devant les corps huileux de Spartiates en slip-cuir) n'aurait aucune raison de pleurer devant. Malheureusement pour lui, passées les premières minutes d'enthousiasme (subtilement manifesté par "baston!!", "tatane!!", "gros calibre!!") le défilé de surhommes dont même les gencives sont musclées a de quoi complexer l'homme, le vrai, parce que sous les poils, il y a un petit coeur qui bat. Jusqu'à le faire chialer en se regardant dans la glace. Le film type: 300, The Expendables, Rocky...
  6. Les films avec des animaux qui meurent
    L'homme restera de marbre quand un personnage notoire calanchera dans la douleur, il bâillera devant l'agonie d'un môme. Mais si le chienchien/le cheval trop majestueux/le chat trop chou/Godzilla/Christophe Lambert ou n'importe quelle autre bestiole un peu attachante décède, l'homme se transformera en une intarissable fontaine de larmes. Il y a une Brigitte Bardot qui sommeille en chaque homme. Le film type: Antarctica avec les gentils Huskies (plusieurs jours à s'en remettre).
  7. Les films avec des vaisseaux spatiaux et des sabres laser
    L'homme, à grand renfort de "piouuuuuu-piouuuuuuuu" vivra intensément les combats au sabre laser, et se tortillera sur son siège/canapé en s'imaginant tenir le manche (non, pas ce manche-là) d'un vaisseau spatial ultrasophistiqué. Puis quand le film se terminera, il éclatera en sanglots parce que cette technologie trop avancée ne verra pas le jour en vrai avant plusieurs siècles. Et que lui, en fait de Faucon Millenium, il traverse la galaxie du périphérique en Fuego. Le film type: Star Wars (what else)
  8. Les films dans lesquels des moches arrivent à "pécho" des femmes physiquement intelligentes
    Variante de la comédie romantique niaise: la version masculine, dans laquelle un gentil garçon pas très bien achalandé réussit à séduire la bombe anatomique qui zonait dans le coin. Mais de qui se moque-t-on? Le mâle particulièrement disgracieux le sait très bien, lui, que les Kate Winslet et autres Cameron Diaz ne vont pas subitement emménager à Joinville-le-Pont et tomber amoureuses d'eux pour leur beauté intérieure...C'est cruel de donner ainsi de faux espoirs. Le film Holidays avec Jack Black, 40 ans toujours puceau avec Steve Carrel...

Et vous, qu'est-ce qui vous chagrine au cinéma ?