La censure, ça a jamais été joli joli. En général, c’est même vilain vilain. Mais un truc vilain peut encore conserver un peu de sens quand c’est bien fait ; ici, ce n’est pas le cas. Les films décrits ci-dessous ont perdu toute forme d’intérêt ou même de cohérence scénaristique en raison d’actes de censure totalement débiles. C’est à la fois plutôt drôle et absolument désolant.

1. Fifty Shades of Grey est totalement privé de scènes de cul au Vietnam

Au total, on parle quand même de 20 minutes de film coupées, c’est pas rien. Mais à la limite, ça aurait été encore mieux de couper tout le film, ça aurait épargné des ennuis à tout le monde.

2. Aucun Chinois n'a été tué dans la version chinoise de Skyfall

Un garde chinois tué par un tueur à gage français ? Certainement pas. Oh non. On ne va quand même pas montrer la mort d’un Chinois en Chine – ni d’ailleurs ses tribulations. Quand à la référence au tatouage d’une James Bond Girl lié à la prostitution, elle ne pouvait pas passer : il fallait impérativement distinguer les idées de prostitution et de Chine.

Source photo : Giphy

3. De même, il ne faut pas confondre extraterrestres et Chinois

13 minutes de Men In Black III ont été coupés en Chine : en cause, le fait que deux employés d’un restaurant chinois étaient en fait des aliens et qu’il fallait de ce fait effacer la mémoire de tous les autres personnes présentes dans le restaurant, également chinoises.

4. En avion, le saphisme, ça passe mal

La version de Carol diffusée à bord des avions de Delta Airlines était amputée de toutes les scènes de baiser ou de sexe entre les deux femmes. Histoire de vraiment vraiment bien préserver tout le monde de l’intérêt du film.

5. Il aurait carrément mieux valu ne pas sortir Le Loup de Wall Street aux Emirats-Arabes-Unis

Vu que 45 minutes de scènes de sexe, de violence ou d’injures ont été coupées, il y a fort à parier que le film ne présente plus aucun intérêt et qu’on n’en comprend pas même l’histoire. M’enfin, c’est le prix à payer pour pas véhiculer de message négatif, hein.

Source photo : Giphy

6. Piranhas 3D et la censure indienne

En Inde, la moitié du film a été coupée, puisqu’aucune scène de nudité ou de violence gore ne pouvait être raisonnablement diffusée. Du coup, les remonteurs ont dû aussi virer l’intégralité de la BO pour éviter les coupes sonores. N’importe quoi.

7. L'adultère était mal vu dans l'Espagne franquiste

Suffisamment mal vu pour que le classique de John Ford, Mogambo, qui raconte l’histoire d’amour adultère et kényane entre Clark Gable et Ava Gardner, soit totalement transformée dans son intégrité en une relation entre frère et sœur. Parce que c’est vrai que faire des drôles de bisous à sa soeur, c’est cool, alors que quand c’est une maîtresse, pouaaaah.

8. Independance Day, le Moyen-Orient et les Juifs

On le sait, la situation n’est pas des plus apaisées entre les pays arabes du Moyen-Orient et Israël. Conséquence de cela, les régimes souvent autoritaires de ces pays n’avaient pas super envie de montrer des Juifs sous un bon jour à leurs administrés et néanmoins esclaves. Lors de la sortie d’Independance Day, il a donc été décidé de couper au montage les personnages de Jeff Goldblum et Judd Hirsch car leurs actions étaient héroïques et que les deux acteurs étaient juifs. Déjà que le film est une merde, sans eux ça ne doit même pas avoir le moindre sens.

Source photo : Giphy

9. La Forme de l'eau totalement dénaturé en Chine

En censurant toutes les scènes de nudité et notamment celle de masturbation du film, les autorités chinoises ont mis de côté le thème principal du film, à savoir le rapport que les femmes entretiennent avec leur désir. Ou comment transformer le film en coquille vide.

10. Matrix écorché à la télé américaine

La diffusion télévisée de Matrix aux Etats-Unis est départie de toutes les insultes et gros mots prononcés par Neo et ses potes : on ne dit plus « bordel ! » Mais « crotte de bique ! », et on ne dit plus « qu’est-ce que vous diriez si je vous faisais un gros doigt ? » mais « qu’est-ce que vous diriez si je vous faisais un gros toit ? »

Pour faire simple.

Les films c’était mieux avant.

Via : Cracked