Le métier de figurant (ou de silhouette, allez, on met tout dans le même panier et même la silhouette parlante) n’est pas à proprement parler un métier. Il consiste essentiellement à faire bouillir la marmite en attendant des heures sur un plateau quand on est comédien aspirant et qu’on a besoin de toucher son intermittence. Pourtant, il existe un certain nombre d’acteurs qui ont fini par devenir des figurants récurrents à défaut d’être professionnels et dont le visage sera familier à ceux qui regardent l’arrière-plan des films.

1. Le nerd qui est partout

Il s’appelle Jesse Heiman, il a la petite quarantaine, et dès qu’Hollywood a besoin d’un figurant un peu gros qui ressemble à un nerd, ça tombe sur lui. American Pie, Transformers, Spiderman, How I Met, The Social Network, Freaky Friday, The Big Bang Theory, Parks & Recreation, Attrape-moi si tu peux… Il est dans tous ces films, à un moment, au second rôle. Généralement, il ne parle pas ou peu. La compilation de ses apparitions dans des films qu’on vous montre ici date d’il y a 10 ans et elle est déjà absolument monstrueuse.

2. Maurice Lamy, le type à drôle de tête

Vous connaissez très probablement Maurice Lamy, parce que c’était le type de la pub Orangina rouge. Mais Maurice Lamy, qui est comédien et ne fait pas que de la figuration, est dans un nombre incalculable de films dès lors qu’on a besoin d’un physique atypique pour jouer un rôle un peu comique. Il ne fait que de la figuration ou des troisièmes voire quatrièmes rôles. On le voit dans Les Bidasses aux grandes manœuvres, Le Dernier combat, Le Miraculé, Delicatessen, Prêt à porter, Izonogood, Hero Corp, La Vengeance d’une blonde, et j’en passe.

3. Booder, l'autre type à drôle de tête

Il est plus jeune que Maurice Lamy, mais Booder, qui est aussi humoriste et comédien, ne cesse de faire des apparitions plus ou moins parlantes dans des films depuis le début des années 2000. Il est figurant dans Bab el Web, chef de gang qui fait une apparition dans Neuilly sa mère, flic dans Je vais te manquer, vendeur de roses dans Ouvert la nuit, steward dans Pattaya

Crédits photo (CC BY-SA 4.0) : YanRB

4. Salim Torki, 350 films français tranquille

Salim Torki est comédien professionnel, mais il passe surtout sa vie à faire de la figuration pour vivre. Il est apparu dans 350 films français et plus de 500 à l’international, dont Le Nom des gens, Camille redouble, Un couteau dans le coeur (mais sa scène a été coupée), Marie-Francine… En attendant le grand rôle, bien sûr.

5. Elias Koteas

Coucou je suis le type le plus habitué aux seconds rôles avec à tout casser UNE scène parlante. Je suis plus souvent qu’à mon tour cantonné au rôle de flic subalterne qui perd ses cheveux et pourtant ma tête vous dit fatalement quelque chose puisque je suis vraiment dans l’intégralité des films où on a besoin d’un flic subalterne qui perd ses cheveux (Zodiac, Laissez-moi entrer, la Ligne rouge), je suis je suis… Elias Koteas !

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Letmeinpremiere.jpg: workinpana/Jose M Mendez

6. William Fichtner

Même combat pour William, qui a réussi, lui, à avoir un peu de reconnaissance en décrochant un gros rôle dans Prison Break. Mais sinon, William Fichtner est cantonné à des rôles de silhouettes ou de figurants avec comme point d’orgue le moment où il se fait flinguer par Heath Ledger au tout début de The Dark Night Rises. Jean-Michel pas loin des stars.

Crédits photo (CC BY-SA 2.0) : Vanessa Lua at https://www.flickr.com/photos/vanessalua/

7. Romaric Maucœur

Quand les comédiens galèrent et qu’ils veulent toucher l’intermittence, ils n’ont d’autre choix que de courir le petit cachet de figuration sur les plateaux de tournage. Ç’a a été le cas de Romaric Maucoeur, qui raconte cette vie de figuration et silhouette dans un long et beau texte publié par Le Nouvel Obs en 2016. Sa filmographie est anonyme : là il jouait « le barbu », ici « le dentiste », plus loin « le chauffeur de taxi ».

Pas facile de percer.

Via : Cracked