Le 14 juillet : un moment rare de cohésion nationale, de ferveur patriotique, de rosé dégueu servi dans des gobelets en plastique, le tout assorti de musique ringarde. Un bonheur qui n’est heureusement pas réservé aux seuls Français, preuve en est avec toutes ces autres fêtes nationales géniales.

1. 1er octobre : la fête nationale chinoise

1,37 milliards de Chinois (et moi et moi et moi) célèbrent chaque année à cette date, la fondation de la République populaire de Chine, qui eut lieu en 1949, à l’initiative d’un certain Mao Zedong. Les Chinois attendent chaque année avec impatience cette fête car elle marque le début d’une semaine complète de vacances. Les grands sites touristiques du pays ressemblent alors aux plages du sud de la France en plein mois d’août : c’est noir de monde, mais à l’échelle de la Chine.

Crédits photo (creative commons) : kremlin.ru

2. 17 mars : la Saint Patrick en Irlande

Non Saint Patrick n’était pas un célèbre brasseur irlandais ! C’est lui qui aurait évangélisé l’Irlande en expliquant le principe de la trinité à l’aide d’un trèfle (à 3 feuilles sinon ça fout la démonstration en l’air). Le type était tellement célèbre dans le pays, qu’on le célébra dès le début du 17e siècle. Progressivement, la Saint Patrick va perdre sa dimension religieuse pour devenir une fête populaire et laïque, surtout du côté des États-Unis grâce à son importante diaspora irlandaise. Attention, la Saint Patrick n’est pas pour autant la fête nationale irlandaise, le pays n’ayant pas trouvé utile de se chercher un prétexte pour picoler.

3. 4 juillet : l’Independence Day aux Etats-Unis

Ça sonne comme un film de SF avec Will Smith, sauf qu’il s’agit bel et bien de la fête nationale américaine. Les ricains célèbrent ce jour-là l’indépendance du pays obtenue le 4 juillet 1776, au détriment des Anglais. Pour l’occasion, tout le monde sort sa panoplie de super patriote (celle de tous les jours en fait), assiste à des défilés, écoute des hommes politiques prêcher la grandeur de l’Amérique, et se termine devant un bon vieux feu d’artifices. La vraie vie quoi !

4. 21 juillet : la fête nationale belge

Les Belges aiment bien déconner, sauf avec leurs têtes couronnées. C’est d’ailleurs en leur honneur, qu’est organisée chaque année la fête nationale belge, en souvenir du serment fait le 21 juillet 1831 par un certain Léopold de Saxe-Cobourg (qui avait refusé juste avant de devenir comte de Grèce), de rester fidèle à la constitution. Cette date marque aussi pour la Belgique, le début de son indépendance vis-à-vis des Pays-Bas. Depuis, chaque année, les Belges font comme nous, ils picolent, dansent et lèvent les yeux pour observer la belle bleue, mais ils n’oublient jamais de s’incliner devant leur souverain.

5. 12 octobre : le jour de l’hispanité en Espagne

Pendant que la plupart des pays profitent de leur fête nationale pour célébrer l’anniversaire de leur indépendance, les Espagnols eux, festoient en mémoire du jour où Christophe Colomb a débarqué à l’improviste en Amérique en se croyant chez lui. Mais ce n’est qu’en 1958 que fut instauré le jour de l’hispanité, avec notamment un grand défilé miliaire qui a lieu chaque année en présence du roi et de la famille royale. Si comme nous, vous n’êtes pas trop branché kaki, on vous conseille plutôt d’aller faire la fête dans la rue, avec le petit peuple.

Source photo : Giphy

6. 9 mai : la fête de la Grande guerre patriotique en Russie

La Russie célèbre chaque année le 9 mai, la victoire de l’armée russe sur l’Allemagne nazie. Une façon aussi pour nous de se rappeler que les Américains ne furent pas les seuls acteurs de la victoire alliée. On sort les chars flambants neufs, on défile la fleur au fusil sur la Place Rouge, on file des œillets blancs aux anciens combattants (doit pas en rester beaucoup) et on arrose le tout de quelques rasades de vodka. Santé camarade !

Source photo : Giphy

7. 10 octobre : la fête nationale de Taïwan

Danses populaires, acrobaties, arts martiaux, défilés d’étudiants devant le palais présidentiel, cette journée commémore l’anniversaire du soulèvement du 10 octobre 1911, synonyme de chute de la dynastie Qing, les Louis XVI et Marie Antoinette version chinoise.

8. 26 janvier : la fête nationale indienne

Ils ont l’air sympa les Indiens vus de loin, mais niveau va t-en guerre, ils sont plutôt bien armés. Ça tombe bien, la France a réussi à leur refourguer une bonne trentaine d’avions Rafale. Les mêmes que l’on verra prochainement survoler le défilé militaire du 26 janvier lors de ce qu’on appelle là-bas : le jour de la République. Un événement qui célèbre l’entrée en vigueur de la première constitution indienne en 1950. En plus des blindés et autres traditions militaires, le défilé accueille également des acrobates, des motards cascadeurs et même des chameaux (à moins que ce ne soit des dromadaires).

Crédits photo (creative commons) : Antônio Milena

9. 4 avril : jour de l’indépendance au Sénégal

Tous les 4 avril, l’ancienne colonie française commémore depuis 1960, l’obtention de son indépendance. Bon, par contre, il paraît que les défilés sont aussi chiants qu’en France.

10. 14 juillet : la fête nationale de Groland

Pas de chance, ça tombe le même jour que celle des voisins français. Les Grolandais commémorent chaque année à cette date, la première constitution du pays, votée lors d’une nuit de beuverie aux alentours du 13 ou 14 juillet 1889(en vrai personne ne sait plus très bien). Un événement célébré dans tout le pays depuis le Groland du Haut (nord), en passant par le Groland de Côté (est), le Groland du Bas (sud), le Groland de l’Aut’Côté (ouest),le Groland du Milieu et bien sûr finir par la Côte Carte Bleue (sud-est).

Source photo : Giphy

Toi aussi, tu vas faire la grasse mat’ le 14 juillet ?

Source : Geopolis