Quand on pense aux livres d’aventures, on évoque forcément Nicolas Vanier, Sylvain Tesson ou Nicolas Bouvier, mais de nombreuses femmes, souvent moins connues (malheureusement), se sont aussi embourbées dans des contrées lointaines…et en ont fait des récits d’aventures passionnants !

1. Anita Conti

Anita Conti est, à juste titre, considérée comme l’une des premières femmes océanographes au monde au début des années 1930. A bord des navires, elle affronta les préjugés comme les tempêtes dans ce milieu exclusivement masculin…Son métier était aussi un prétexte pour approcher la photographie et l’écriture qu’elle pratiquait assidûment.

2. Ella Maillart

Du sport à la découverte de l’Asie, Ella Maillart a bâti sa vie sur ses propres rails. Passionnée de voile et de ski, elle fonde à 16 ans, le premier club féminin de hockey sur glace en Suisse romande et fut la seule femme (et la plus jeune) aux régates olympiques de 1924. Elle partira ensuite vers de nombreuses destinations, notamment l’Asie centrale et l’Inde, ou elle passera plusieurs années.

Source photo : Giphy

3. Isabelle Eberhardt

Encore un caractère bien trempé ! Une courte vie qui laisse tout de même derrière elle, une bibliographie bien fournie. A 20 ans, elle arrive en Algérie ou elle se convertira à la religion musulmane, s’habillera en homme et se mariera peu de temps après. Ses récits de voyage mêlent réflexions sur la société algérienne pendant la colonisation et ses impressions de voyages dans le Sahara.

Crédits photo : huffpost

4. Alexandra David-Néel

C’est sans nul doute la plus connue de toutes les femmes aventurières ! Cette passionnée du continent asiatique a non seulement sillonné pas mal de routes entre la Chine et le Tibet mais est également l’auteure de beaucoup de récits de voyages ! Sa longue vie fut partagée entre l’exploration et l’étude avec un esprit indépendant et peu conventionnel pour l’époque.

Crédits photo : Wikimedia

5. Anne Marie Schwarzenbach

L’écrivaine, journaliste et aventurière suisse, Anne Marie Schwarzenbach commence très jeune à écrire des articles pour la presse avant de publier, à 23 ans, son premier roman. Elle fit un premier voyage en tant que journaliste en Espagne puis s’aventurera en Perse, en Union soviétique et aux États-Unis. Avec Ella Maillart, elle effectua un voyage en Ford de Genève à Kaboul en passant par l’Iran avant de séjourner seule au Congo belge.

Crédits photo : wikimedia

6. Isabella Bird

Au 19ème siècle, Isabella Bird, cette exploratrice et écrivaine britannique, ayant pourtant une santé fragile, a pu séjourner dans de nombreux pays grâce à ses écrits. Ses périples sont impressionnants pour l’époque : Canada, Écosse, Amérique, Corée, Maroc, Australie, Hawaï, Japon, Chine, Vietnam, Singapour, Inde, Tibet, Turquie, Perse et le Kurdistan…

Source photo : Giphy

7. Freya Stark

Freya Madeline Stark, qu’on connait sans doute mal en France était une grande voyageuse britannique et italienne, polyglotte avertie et écrivaine acharnée. Outre ses œuvres autobiographiques, elle est l’auteure de nombreux récits de voyages dans lesquels elle relate ses expéditions dans tous les recoins du Moyen Orient.

8. Gertrude Bell

Gertrude Margaret Lowthian Bell était alpiniste, femme de lettres, analyste politique, archéologue, espionne et fonctionnaire britannique (Rien que ça!). Lawrence d’Arabie a malheureusement éclipsé cette femme extraordinaire. On espère que le biopic Queen of the Desert, sorti en 2015 avec Nicole Kidman lui aura rendu assez hommage…

Crédits photo : Wikimedia

9. Emily Hahn

Première femme a avoir obtenu un diplôme d’ingénieur des Mines, féministe avant l’heure et auteure prolifique, elle travaillera pour la Croix Rouge pendant deux ans au Congo belge en vivant dans une tribu de pygmées. C’est là qu’elle commence à écrire ses premiers récits. Dans les années 1930, elle part pour Shanghai où elle rencontrera de nombreuses personnalités…

10. Nellie Bly

Elizabeth Jane Cochrane, surnommée Nellie Bly, est une pionnière du reportage clandestin (voir son livre « 10 jours dans un asile ») et eut l’idée de se lancer dans un tour du monde en moins de 80 jours, mais son employeur, le New York World, refusa de l’aider financièrement. Sans aucune aide, elle réussit finalement son défi en 72 jours et raconte son histoire dans le livre « Le Tour du monde en 72 jours », publié en 1890.

Bien d’autres ont été aventurières mais n’ont pas écris de livres… Il n’empêche toutes ces femmes sont parvenues, selon la formule consacrée, à faire de leur vie, une œuvre… Et vous ?