L’Histoire nous réserve plein de surprises, et parfois, parmi elles, du gros WTF. Des faits historiques qui ont l’air tout droit sortis de l’imagination d’un gamin de 5 ans. Des anecdotes tellement débiles qu’on n’y croirait pas s’il n’y avait pas quelqu’un pour nous dire « si si, c’est vrai. » Et pourtant, oui, c’est vrai.

1. Le Marathon Olympique de 1904

On va faire au plus court parce qu’il s’est passé pas mal de trucs oufs pendant cette course qui s’est déroulée dans des conditions et une organisation pourries (il faisait chaud, il y avait de la poussière partout et à peine deux points d’eau.) L’Américain Lorz arrive en premier mais est disqualifié pour avoir fait 16km en stop. Le deuxième arrivé, Hicks, était dopé avec un composant de la mort au rat et avec du cognac; il en est presque mort, mais il n’a pas été disqualifié et a donc remporté l’épreuve. Le Cubain Carvajal arrivé 4e n’avait pas mangé depuis deux jours et est arrivé tellement à l’arrache qu’il a découpé son pantalon pour en faire un short. Pire, il a décidé de manger des pommes sur le bord du parcours, sauf qu’elles étaient pourries et qu’il a dû s’arrêter un bon moment pour s’en remettre, ce qui ne l’a pas empêché d’atteindre la 4e place. Enfin, deux Sud-Africains présents dans le coin pour un tournage ont décidé de participer à la course. Ils ont dû dévier du parcours pendant 3km parce qu’ils étaient poursuivis par un chien enragé. Ils ont quand même réussi à revenir et à finir 9e et 13e. Ça devait être bien folklo.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

2. Bernadotte devenu roi de Suède sur un coup de bol

Jean-Baptiste Bernadotte était un général de Napoléon, qui multipliait les boulettes militaires et politiques et n’était pas d’une fidélité exemplaire. En 1810 Charles XIII, le roi de Suède qui n’avait pas d’héritier, le nomme prince héritier dans l’espoir de s’attirer les bonnes grâce de Napoléon et de pouvoir récupérer la Finlande, annexée par les Russes. Tout le monde a été étonné de cette nomination d’un gars qui n’était pas du tout dans les bonnes grâces de Napoléon. À partir de là, Bernadotte n’obéit plus du tout à Napoléon mais se fait bien voir des Suédois en prenant la Norvège alors que, jusque là, il avait jamais été très doué pour la guerre. À la mort du roi, il devient lui-même officiellement Roi de Suède. Voilà comment on peut galérer toute sa vie et finalement se retrouver au bon endroit au bon moment.

3. Les crapauds-buffles d'Australie

En 1935, les Australiens cherchaient une solution pour lutter contre les hannetons devenus trop nombreux et détruisant les plantations de canne. Pour ça, ils ont introduit des crapauds-buffle, une espèce de l’Amérique du Sud. Sauf que les crapauds ne mangent pas les hannetons, mais à côté de ça ils se sentent tellement bien en Australie qu’ils se reproduisent à une vitesse pas possible et qu’ils évoluent, devenant de plus en plus gros. Aujourd’hui ils peuvent faire jusqu’à 1kg et menacent d’autres espèce d’extinction parce qu’ils sont toxiques. Voilà comment les Australiens se sont retrouvés avec un problème encore plus gros sur les bras sans avoir réglé le premier.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

4. Yang Koungjong, l'homme qui a combattu pour trois armées

Yang Koungjong était un Coréen qui a rejoint en 1938 l’armée japonaise, qui avait envahi son pays. Il combat contre l’armée rouge mais est fait prisonnier. Et comme les soviétiques manquaient d’hommes, ils l’ont incorporé dans leur armée et envoyé au combat contre les nazis en 1942. Problème : un an plus tard il est capturé en Ukraine par les Allemands, qui l’envoient combattre les Alliés en Normandie. Là-bas il est nouveau fait prisonnier par les Américains mais ce coup-ci il n’est pas utilisé pour combattre. Yang Koungjong a donc été soldat pour 3 armées, mais jamais pour son pays.

5. Hiroo Onoda, le mec qui n'a pas cru à la fin de la guerre

Hiroo Onoda était un soldat japonais de 22 ans envoyé combattre dans les Philippines en 1944. On lui a donné l’ordre de combattre jusqu’à l’arrivée des renforts, sauf qu’entre temps la Seconde Guerre mondiale a pris fin. Hiroo Onoda et d’autres de ses compagnons ont continué à combattre parce qu’ils refusaient de croire que la guerre était finie tant que leurs commandants ne venaient pas leur dire. Onoda est donc resté dans la jungle pendant 30 ans, tuant parfois des soldats Philippins. Il aura fallu envoyer son ancien commandant en 1974 pour qu’il accepte enfin que la guerre était finie. On appelle ça la loyauté (ou la connerie, au choix.)

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

6. La chute du mur de Berlin est partie d'une bourde

Günter Schabowski faisait partie du Parti socialiste unifié d’Allemagne (côté soviétique, donc.) Le 9 novembre 1989, il faisait une conférence de presse en direct comme il en avait l’habitude. Au moment d’annoncer une nouvelle réglementation autorisant des Allemands de l’Est à se rendre vers l’Ouest du pays, un des journalistes présents a demandé à Schabowski quand cette règle allait entrer en vigueur (c’était purement tactique et pas du tout humaniste.) Et comme Schabowski découvrait ça à l’instant, il n’a pas trop réfléchi et a lâché : « Pour autant que je sache, cela entre en vigueur… immédiatement, sans délai. » Grosse bourde puisque plein d’Allemands se sont alors précipités vers les barrages situés au niveau du mur où les officiers se sont retrouvés débordés et n’ont pas réussi à contenir la foule. Finalement, comme le mur ne servait plus à rien, la population en a profité pour le détruire à plusieurs endroits dans la nuit du 9 au 10. OUPSI.

7. Johnny Cash est le premier Américain à avoir appris la mort de Staline

Non, on n’est pas en train de faire une partie de Kamoulox, ça s’est vraiment passé. Pendant sa jeunesse, avant de devenir un chanteur de country et de rock légendaire, Johnny Cash s’était enrôlé dans l’US Air Force où il travaillait dans l’interception de messages codés. En 1953, il est tombé sur un message en morse qui annonçait la mort du dictateur soviétique. Il n’en a jamais parlé publiquement, jusqu’en 1997 où il l’a révélé dans son autobiographie Cash, l’autobiographie.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

8. Mad Jack, le mec qui combattait les Allemands avec une épée

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le gradé Jack Churchill a combattu les Allemands avec un arc et des flèches et une épée. Il jouait de la cornemuse avant de combattre, il a survécu à pas mal d’explosions, et en plus de ça il combattait super bien tout en étant un bon leader. D’après ce qu’on raconte, il aurait été déçu que la guerre s’arrête si vite et en voulait un peu aux Américains d’en avoir accéléré la fin. Sacré Mad Jack.

9. Hitler et Staline ont vécu dans le même quartier en même temps

MAIS PAS QUE. En 1913, dans le même quartier de Vienne vivaient Hitler, Staline, Tito (futur dictateur yougoslave), Trotsky (révolutionnaire communiste) et Freud (oui, le papa de la psychanalyse.) On ne sait pas s’ils faisaient la fête des voisins ensemble en revanche.

Crédits photo (creative commons) : User:Евгений Пивоваров

10. L'élection d'Emmanuel Macron

En fait tout ce que je voulais vous dire c’est que… attendez… c’est quoi ce point rouge sur mon front ?

 

Sacré nom d’une Histoire.

Source : Reddit, Wikipedia