L’Histoire regorge de petites pépites amusantes, mais le problème c’est qu’on nous ressort souvent les mêmes. On a fini par comprendre que le God Save The Queen venait de la fistule annale de Louis XIV (et si vous ne le saviez pas, maintenant c’est fait), on veut du neuf. Alors on a cherché un peu pour trouver des anecdotes moins connues. Et comme ça ce sera l’occasion pour certains d’entre vous de déclarer fièrement : « Ah mais si moi je la connaissais déjà, c’est ma prof d’Histoire de seconde Mme Berger qui me l’a apprise ! » Eh ben tant pis pour Mme Berger, on se lance.

1. Comment les chats nous ont sauvés de la peste

Au Moyen-Âge, en Europe, on a eu plusieurs épisodes de peste noire qui ont tué des millions de personnes. On savait pas trop d’où ça venait, et on suspectait un peu tout ce qu’on trouvait diabolique. Or, les chats, on pensait que c’était pas mal diabolique, donc on a décidé de les exterminer. Pourtant, le vrai problème venait des rats, les proies préférées des chats. Donc en butant tous les petits félins mignons, on n’a fait que laisser le champ libre aux rats et à la peste. Mais à la Renaissance, les gens ont commencé à changer d’avis sur les chats, en se disant qu’ils étaient quand même utiles pour protéger les récoltes agricoles des rats qui venaient tout bouffer dans les greniers. Donc au fil des siècles on a peu à peu arrêté de les exterminer. Tout ça a participé à l’essoufflement des épisodes de peste. Merci les chats, vous êtes nos héros (et vous êtes trop kiki mignons.)

Crédits photo (creative commons) : CC BY-SA 2.5

2. La fois où on a eu une papesse

En 855 a été élu le pape Jean VIII. Jusque là, rien d’anormal. Sauf que l’Église s’était fait avoir : l’élu était une élue. Cachant sa féminité et sa grossesse le plus longtemps possible, elle a fini par accoucher pendant une procession religieuse, devant plein de monde. Comme les gens étaient pas trop contents de s’être fait couillonner, on a décidé de la condamner à mort directos. Apparemment il ne vaut mieux pas trop jouer avec les religieux.

3. Quand Louis XVI a amélioré la guillotine

En 1792, le médecin Antoine Louis met au point la guillotine (qui n’est d’ailleurs pas la machine de Joseph Guillotin) pour rendre les exécutions plus rapides et plus propres. Mais au départ la lame est soit droite, soit en forme de croissant, et c’est pas ce qu’il y a de mieux pour traverser un cou. Louis XVI, qui touchait sa bille en bricolage (c’était un fan de serrurerie) a proposé de la remplacer par une lame en biseau. Ça marche nickel, donc on adopte la lame en diagonale. Quelques mois plus tard, ce bon vieux Louis a eu l’honneur d’être un des premiers hommes à tester l’efficacité de son amélioration.

Crédits photo (creative commons) : Johann Jaritz

4. La liste qui a provoqué un peu trop d'émotions

En 1995, on n’avait pas encore décoré tous les poilus de la Première Guerre mondiale, alors on a voulu y remédier. Une liste a été publiée avec les 1355 noms de poilus à décorer de la légion d’honneur. Gros problème : en apprenant que leur nom était inscrit sur la liste, 3 anciens combattants sont morts d’une crise cardiaque à cause de l’émotion. La bourde.

5. Quand on a choisi qui écrirait la déclaration d'indépendance des États-Unis

En 1776, on a confié à cinq personnes le soin de créer la déclaration d’indépendance américaine. Parmi elles, il y avait Benjamin Franklin. S’il a bien participé au projet, on a préféré laisser Thomas Jefferson la rédiger et écarter Franklin, parce qu’il aimait tellement faire des blagues qu’on avait peur qu’il en glisse dans le texte officiel. En gros, Franklin c’est le mec qui t’aide à faire ton exposé parce qu’il est pas con, mais à qui tu demandes de se taire au moment de passer devant le prof parce qu’il sait pas trop se tenir.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

6. Les mecs qui auraient mieux fait de s'attaquer à quelqu'un d'autre

À 22 ans, Jules César a été enlevé par des pirates. Serein, il a continué à bouquiner tranquilou pendant qu’ils arrivaient. En voyant qu’il était instruit et pas débile du tout, les pirates ont demandé une rançon énorme, mais pas assez selon Jules qui leur a dit qu’il valait au moins le double. Un peu vexé quand même, il leur a aussi promis que dès qu’il serait remis en liberté, il les retrouverait et les buterait tous. Une fois la rançon payée, il a envoyé des centaines d’hommes en mer pour les retrouver et, bien entendu, les buter. César est un mec qui tient ses promesses.

7. Quand César a encore bien joué son coup

Pendant une campagne en Afrique, César est tombé en descendant de son bateau arrivé sur la terre ferme. Ça peut arriver à n’importe qui, mais le problème c’est qu’à cette époque-là les soldats auraient pu y voir un mauvais présage. Sauf que César c’est un filou et qu’au lieu de laisser tout le monde croire qu’il s’était viandé, il a fait comme si c’était voulu et s’est mis à embrasser le sol en criant : « Afrique, enfin je te tiens ! » Et voilà, le mauvais présage se transforme en bon présage un poil arrogant.

Cesar / Afrique, je te tiens enfin

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

8. L'éclipse qui a sauvé bien des vies

En Anatolie (là où se situe la Turquie actuelle), au VIe siècle avant J.C, une guerre opposait les Mèdes et les Lydiens depuis 5 ans. Au moment de commencer une nouvelle bataille, les deux camps se sont fait surprendre par une éclipse totale du Soleil. Il faisait tout noir. Méga superstitieux, ils ont pris ça comme un mauvais présage et en ont conclu qu’il fallait faire la paix. Le pire, c’est que Thalès (celui du théorème) était déjà au courant qu’il allait y avoir une éclipse, il avait tout calculé. Mais bon, la superstition a quand même eu du bon vu le nombre de personnes qui ont sûrement échappé à la mort.

 

Allez on vous laisse on n’en peut plus de rire on a mal aux côtes.