Crédits photo : South Park

Ami-e-s toxicos, ou celles et ceux qui sont des consommateurs occasionnels (mais qui ont beaucoup d'occasions), le cannabis n'est pas près d'être légalisé, la cocaïne est encore trop chère et les champignons vous donnent la diarrhée. Pas de panique, voici 8 moyens originaux et économiques de se droguer. Il suffit juste d'avoir certains animaux sous la main. Et n'oubliez pas, la seule addiction inoffensive, c'est Topito. Parce que la drogue, c'est sale.

  1. Déguster de l'urine de rennes : en Alaska on risque vite de s'ennuyer, et trouver un dealer n'est pas forcément évident. Les Inuits se sont rabattus sur les champignons hallucinogènes, mais leurs effets secondaires les ont vite fait changer d'avis. En observant les rennes, qui n'avaient aucune descente de trip en boulottant des champignons, et dont le solide estomac ne parvient tout de même pas à venir à bout du principe psychoactif des dits champignons. D'où l'idée (lumineuse) de boire du pipi de renne défoncé. La drogue c'est sale. Littéralement.
  2. Écouter de la drogue musicale : la schnouff 2.0. Il suffit de télécharger des fichiers d'une vingtaine de minutes censés reproduire les effets sur le cerveau de la cocaïne ou de l'opium. Marche tout aussi bien avec l'intégrale d'Herbert Léonard passée à l'envers. On vous a dit que la drogue c'est sale ? Ça sent un peu l'arnaque tout de même (surtout vus les prix des MP3...) mais si l'envie vous en prend, il faut s'installer dans le noir, au calme, et choisir sa dose ici.
  3. Sniffer des rails de cafards : en vogue en Algérie, le sniffage de cafards est relativement simple. Nous vous en donnons donc la recette afin que vous sachiez ce qu'il ne faut surtout pas faire, parce que la drogue, c'est sale. Prenez quelques cafards. Faites les cuire, écrasez-les jusqu'à obtenir de la poudre de cafards, sortez votre paille et c'est parti. Subsiste tout de même un doute quant aux intentions réelles de celle ou celui qui a fait pareille trouvaille.
  4. Boire du brandy à la salamandre : il faut déjà trouver du brandy, et maîtriser l'art délicat de la picole-maison, ce qui n'est apparemment pas un problème en Slovénie. Prenez 2 salamandres vivantes, jetez-les dans de l'eau de vie bien fermentée, laissez-les se noyer pendant un bon mois, puis distillez le tout. Pendant sa lente agonie, la salamandre secrète du mucus toxique, qui conditionnera la qualité du brandy. Ce doux breuvage est considéré comme du Viagra liquide, car il rend tout consommateur très amoureux de ce qui l'entoure: chien, chat, arbre, belle-mère (la drogue c'est vraiment sale). La boisson reproduirait les mêmes sensations qu'une consommation de LSD et d'ecstasy cumulées, mais il faut attraper des lézards quand même....
  5. S'injecter des sels de bain : les sels de bain en question sont en réalité des cristaux ou de la poudre ressemblant à des sels de bain, parce que la drogue c'est vraiment pas propre. Ce truc cumule les pires effets de la méthamphétamine, de la cocaïne, du PCP, du LSD, de l’ecstasy, en revanche on ne sait pas ce que ça donne si on le verse dans le bain.
  6. Fumer de la peau de crapaud : en Iran, se terrer dans un labo clandestin, c'est dépassé. Il suffit d'avoir son propre élevage de crapauds en plein air. Le crapaud secrète une toxine pour repousser les prédateurs aux effets hallucinogène. Il n'y a pas de raison que les animaux soient les seuls à planer. Mais de là à penser à fumer du crapaud, faut avoir pris d'autres trucs avant...La drogue c'est laid.
  7. Manger du poisson : ne marche pas avec tous les poissons, donc n'essayez pas avec votre poisson pané tout carré, ça ne donnera rien. Il vous faut pêcher une Saupe Méditéranéeenne (Sarpa Salpa) qu'on trouve dans l'Océan Indien et l'Océan Pacifique (c'est pas la porte à côté). Ce facétieux poisson boulotte une algue hallucinogène, la Caulerpa Taxifolia. Comme ça, à défaut de vous la coller en mangeant du poisson drogué-la drogue c'est vilain, vous pourrez briller dans les dîners en ville.
  8. Boire de la bière à l'essence : le chang'aa est une boisson alcoolisée traditionnelle kényane Certains producteurs un peu bricoleurs n’hésitent pas à y rajouter du kérosène, de l'acide de batterie de voiture ou du formol. On ne sait pas si cette bière est moins chère à la pompe, mais si vous n'êtes pas convaincu-e par ses capacités défonçatoires,(non ce mot n'existe pas) vous pourrez toujours faire le plein de votre titine: avec ça les démarrages en côte vont devenir une formalité. La drogue pollue.
  9. (bonus) Le pipi de chat : nouvelle drogue en vogue à South Park, le petit Kenny en fait l'expérience en devenant un vrai junkie. Pas si éloigné de l'urine de renne, finalement...

Source et liens pour en savoir plus : General Kulture