« Ahah, « viens là que je te mette un coup de torchon », je la connaissais pas celle-là ! Ils sont cons chez Topito ! ». Voilà ce que tu t’es dit en cliquant sur ce top ; pas la peine de nier, mais pas la peine de nous insulter non plus hein. En tout cas mon vieux tu as bien fait, parce qu’en vrai, si on compte tout tout tout, ce n’est pas ni 10, ni même 11 expressions pour dire embrasser que tu vas lire dans notre top exceptionnel, mais approximativement une trentedeuzaine. Et pour pas un rond. Alors c’est qui qui régale ?

1. Rouler une pelle, un patin, une galoche, une langue

En rouler une ou un quoi. Le bon gros classique, aussi indémodable que dénué de classe et de finesse.

2. Lécher la pomme

Variante : Licher la pomme. Voire même la poire pour certains. Celle-là a l’avantage de rester végétarienne, parce qu’après on va partir dans le carné, dans la bonne grosse charcut’ même.

3. Faire un bécot

Ou un bec’ pour les intimes. Enfin se bécoter quoi. Sur les bancs publics ou ailleurs.

4. Se faire une fricassée de museau

Celle là, il y a fort à parier que c’est la préférée de votre boucher. Sauf s’il préfère la soupe de langue évidemment.

5. Emballer

En voilà une qui sent bon le temps des premiers émois, dans la cour du collège. « Putain mais dans quel sens je dois tourner ma langue…? Et il se passera quoi si je tourne trop vite ??? »

6. Grouiner

Puisque tout est bon dans le cochon, après tout.

7. Faire des lélèches

Délicieusement enfantin. Sans doute idéal avant de joueur au docteur. Zizi, zezette, nénés, tout ça tout ça…

8. Rouler des saucisses

On a du mal à croire que qui que ce soit ait déjà pu l’utiliser celle-là. A moins que… un bon gros chien de la casse racontant une drague sauvage bien salace à ses potes ? « Et là j’ai vu qu’elle était opé, du coup je me suis approché et on s’est roulé des grosses saucisses… ». Classe.

9. Téter la gargarousse, la pêche

Le bon vieil argot du début du siècle dernier. Ça vaut quand même le coup de s’en souvenir, on n’est pas à l’abri de le recroiser dans un San Antonio celui-là.

10. Se sucer le caillou, la couenne, le citron, la fraise, la gaufre, la pêche, la poire, la pomme, la trogne, le blair, le trognon...

Bon là l’essentiel est de sucer a priori. Concernant l’objet du délit, ça reste relativement variable, hein. Ce qui ne nous dit toujours pas si sucer c’est tromper en revanche !

Allez, envoie ce top à ta moitié, et croque lui les quenottes de notre part…!