L’autre jour, je discutais avec des amis et nous nous rendions compte que nous ne connaissions rien du Moyen-âge à part trois noms de papes, deux-trois noms de guerre, l’idée que les mecs mangeaient du pain noir toute la journée et passaient leur vie à prier et… C’est à peu près tout. Bref un grand vide de connaissances s’étendant sur plus de 1000 ans, même si on était bons élèves en cinquième. Alors je me suis dit que faire un petit état des lieux très très grossier des grands enjeux de la période en Occident ne mangerait pas de pain noir.

1. Le Moyen-âge, c'est de quand à quand ?

Il y a débat, mais généralement, on considère que le Moyen-âge commence en 476, date à laquelle le dernier empereur romain d’occident a été déposé, et termine à la fin du XV° siècle, la date symbolique de 1492 étant généralement retenue. Mais penser que l’Histoire bascule d’une période à l’autre brusquement serait une erreur. De la même manière que le passage de l’Antiquité au Moyen-âge s’est opérée sur plusieurs siècles, le passage du Moyen-âge à l’époque moderne, avec en toile de fond la Renaissance, est un processus qui a duré tout au long des XV° et XVI° siècles.

2. Si on doit résumer ce qu'il s'est passé au niveau européen rapidement, ça fait quoi ?

Evidemment, c’est une question très très très vaste, mais pour faire simple, on pourrait dire que la chute de l’Empire romain d’occident fait suite à la division territoriale de l’empire en tribus qui régnaient sur leur territoire. Ensuite, ces tribus vont recomposer le paysage occidental, avec au départ les descendants de Charles Martel qui fondent la dynastie carolingienne. Tout cela va mener à la création d’un empire carolingien par Charlemagne en 800. A sa mort, l’empire est divisé en trois parties qui correspondent plus ou moins à la France, l’Allemagne et le Nord de l’Italie. Des royaumes se développent en Europe du Nord et l’Angleterre se consolide. Dans le même temps, les combattant islamiques conquièrent une bonne partie de l’Espagne. Voilà pour le Haut Moyen-âge.

Au Moyen-âge central, les Etats se renforcent : Espagne, France, Angleterre s’imposent comme des puissances et se livrent des guerres territoriales régulières. Les Capétiens, en France, commencent à beaucoup mieux contrôler leur territoire. Les royaumes chrétiens du Nord de l’Espagne commencent la Reconquista, c’est-à-dire la reprise en mains des territoires conquis par les musulmans qui sont repoussés en Afrique du Nord.

Le Moyen-âge tardif est marqué par la naissance de l’Etat-nation et des affrontements très réguliers entre ceux-ci, notamment la France et l’Angleterre. La chute de l’Empire byzantin et la découverte de l’Amérique marquent la fin du Moyen-âge.

3. Est-ce qu'il y a trois rois de France à retenir ?

Disons, si l’on doit en retenir un seul par période, que Charlemagne, en tant que premier empereur d’occident couronné par le pape, est central dans la construction par la suite de l’Europe telle qu’on la connaît. Ensuite, Louis IX, connu sous le nom de Saint-Louis, est celui qui, à compter de 1226, va le plus développer l’organisation de l’Etat en mettant en place les rudiments du fonctionnement de la justice, établit une monnaie unique et développe des institutions qui, plus tard, feront office de contre-pouvoirs. Enfin, un Valois, Charles V qui, au cours de son règne, va instaurer le franc et organiser des réformes importantes tout en protégeant le royaume contre les ambitions de Charles de Navarre alors que son père est prisonnier des Anglais.

4. C'est quoi la guerre de 100 ans ?

En gros, c’est une guerre marquée par de nombreuses trêves qui opposent deux familles : les Valois, au pouvoir en France depuis la chute des Capétiens, et les Plantagenêt qui détiennent le royaume d’Angleterre. Plusieurs territoires sont disputés par les deux royaumes. Entre 1337 et 1453, les deux familles vont s’affronter et donc les deux pays aussi. Au départ, l’Angleterre met la misère à la France et occupe une bonne partie de son territoire, tandis que la noblesse française est discréditée par ces défaites, ce qui mène à une guerre civile. En 1364, c’est Charles V qui commence à reconquérir le territoire français, jusqu’à repousser les Anglais dans des tranchées étroites dans le Nord, en Normandie et en Aquitaine. Puis de 1380 à 1429, la France est déchirée par une guerre civile entre familles rivales et c’est le statu quo. De 1430 et 1453, peu à peu, les Anglais sont chassés hors de France. Le début d’une haine séculaire entre les deux nations.

5. L'Europe avait-elle des rapports avec l'Asie ?

Les croisades ont permis une amélioration considérable des conditions de déplacement sur terre et par voie maritime. A l’issue de celles-ci, de nombreuses places fortes, notamment en Italie, servaient de plaques tournantes du commerce avec l’Asie. A Byzance, les Européens achetaient des produits venus de Chine et d’Asie du Sud-Est et vendaient eux-mêmes des produits aux marchands asiatiques. L’Europe n’était pas confinée dans son coin.

6. Une bonne fois pour toutes, est-ce qu'on peut expliquer cette histoire de croisades ?

L’idée était d’envoyer des soldats chrétiens pour délivrer la terre sainte occupée par les Turcs. Entre 1095 et 1291, plusieurs expéditions furent organisées pour libérer les lieux de pèlerinage chrétiens, mais les croisés ne cherchèrent pas à conquérir ces territoires une fois leur petite affaire faite. Ces croisades bénéficiaient aussi à l’empire byzantin, menacé par les Turcs, ainsi qu’aux marchands lombards et vénitiens qui profitèrent des voies ouvertes pour s’enrichir.

7. Pourquoi y avait des ducs et des petits royaumes de partout ?

Inutile de rentrer dans les détails du servage et de la féodalité qu’on connait par coeur puisque c’est le seul truc qu’on aura retenus de nos cours d’Histoire. En revanche, ce qu’il faut voir, c’est que l’idée d’un royaume unifié est assez récente et qu’avec les moyens de l’époque, il était très compliqué pour un roi de maîtriser totalement son territoire. Le roi devait donc faire des alliances avec des familles puissantes sur le territoire sur un principe de serment d’allégeance. En gros, le Moyen-âge était marqué par des sociétés décentralisées où les seigneurs représentaient le roi un peu comme des préfets sur leur lieu d’ancrage et recréaient une cour à petite échelle. Ces accords étaient d’autant plus importants en cas d’attaque ennemie.

8. Est-ce qu'il y avait des villes ou juste des châteaux et des mecs qui trimaient au pain noir ?

90% de la population française, au Moyen-âge, était paysanne. Autant vous dire que des villages, il y en avait, mais des villes pas trop. On élargissait les murailles des ensembles urbains au fur et à mesure du développement des villes. C’est à compter du XI° siècle que les premières vraies villes ont vu le jour, avec au départ l’idée d’agglomérer des habitats pas très loin d’une place forte (en général religieuse). En revanche, ce qui ressemble le plus à des villes telles que nous les connaissons aujourd’hui, ce sont les villes commerciales, comme Venise, où il y avait un passage important. Les grandes cités antiques ayant été mises à sac par les invasions barbares, il fallait quasiment tout reconstruire.

9. Est-ce que c'est vrai qu'en termes de science/médecine/techniques et évolution globale, ce fut une période pauvre, voire nulle, comme on le voit souvent ?

En fait ça dépend. Si on considère que les mecs n’avaient ni l’avion, ni la télé, ni Internet, on peut se dire que c’était pas la folie folie. Mais c’est au cours du Moyen-âge que l’on a inventé l’organisation étatique, la justice, la monnaie unifiée, l’Etat nation, les lunettes, la poudre à canon, l’astrolabe, le moulin à eau et qu’on a amélioré la construction des bateaux et des horloges, notamment. Donc on n’a pas non plus passé 1000 ans à manger du pain noir.

10. C'est quoi cette histoire de papes à Avignon ?

Entre 1305 et 1378, les papes et la curie siégeaient à Avignon. En gros, cela vient d’un désaccord entre le pape Boniface VIII et le roi Philippe IV quant à savoir qui était le plus fort. En 1305, le pape Clément V, tout juste élu par le conclave, refuse de se rendre à Rome et fait venir tout le monde à Avignon, pour montrer son allégeance au royaume de France. Ensuite, la petite vie pontificale tranquille, jusqu’au retour des papes à Rome qui créa tout un bordel dans l’église puisque plusieurs personnes revendiquaient le titre de pape. Ce n’est qu’en 1414 que le concile de Constance réglera la question.

Maintenant, on peut espérer passer en 4ème.