« Selon une étude… », ces mots typiques de Unes de journaux précèdent souvent des informations capitales que tout un chacun souhaite impérativement connaître. Aujourd’hui, nous allons parler des petits derniers de la famille, ces êtres favorisés par la vie à qui tout semble réussir. Plusieurs études ont démontré que la place d’un enfant dans sa fratrie joue un rôle déterminant sur sa personnalité une fois adulte. Si t’es le benjamin (pas le prénom lol), tu vas sûrement te reconnaître dans ce top. Ne mens pas, c’est la science qui le dit.

1. C'est le plus drôle de la famille

D’après une étude britannique, 46% des « petits derniers » se considèrent comme les plus drôles de leur fratrie (sondage mené sur 1 782 anglais majeurs). En vrai, c’est juste parce qu’ils nous font pitié, on se force à rire…

Source photo : Giphy

2. Il est super chill

D’après les chiffres, 47% des plus jeunes de la famille se considèrent comme faciles à vivre et 42% comme détendus. Facile à dire quand personne ne t’oblige jamais à débarrasser la table et que tu peux aller en soirée à 14 ans.

Source photo : Giphy

3. Il est complètement irresponsable

Moins de 30% des benjamins (toujours pas le prénom) se considèrent comme responsables. En même temps, c’est logique. Les responsabilités ont toujours été confiées aux grands de la famille et le petit dernier se contente d’être dorloté et de mettre les pieds sous la table. Pas étonnant qu’une fois partis de la maison, ils se nourrissent de pizzas surgelées et de Pasta Box.

Source photo : Giphy

4. C'est un véritable aventurier

La place de leader étant déjà prise par leur(s) aîné(s), les petits derniers doivent se faire leur place dans la famille. C’est pourquoi ils sont souvent plus intrépides, ils ont envie d’expérimenter de nouvelles choses pour trouver leur voie et n’ont pas peur de prendre des risques.

Source photo : Giphy

5. C'est le moins organisé

Contrairement aux aînés qui sont 54% à se considérer comme organisé, le plus jeune de la fratrie est le plus désordonné. Considéré depuis toujours comme le bébé de la maison, les autres membres de la famille prennent souvent l’habitude de tout faire pour le petit dernier sans lui demander son avis. Le jour où il doit se débrouiller seul, il est parfois compliqué pour lui de s’organiser.

Source photo : Giphy

6. La création, c'est son domaine

Une étude américaine démontre que, alors que les aînés ont en général un QI plus élevé que leurs frères et sœurs, les plus jeunes ont eux tendance à être les plus créatifs de la famille. Ils sont donc plus attirés par des métiers artistiques comme le design, l’architecture ou l’écriture. Si tu crois pas la science, tu peux toujours faire un test de QI. Après, on retrouve dans cette même étude le classement des signes astro qui ont le plus de chances d’avoir un salaire à 6 chiffres donc bon…

Source photo : Giphy

7. Il cherche l'attention des autres

Le petit dernier est souvent chouchouté, mais c’est aussi celui à qui on a consacré le moins de temps. Il n’a jamais eu l’attention de ses parents pour lui seul contrairement à l’aîné et il n’y aucune photo de lui avant ses 6 ans. Personnellement, j’ai envie de dire cheh.

Source photo : Giphy

8. Très sociable, il se fait plus facilement de nouveaux amis

D’après une étude de Berkeley, Californie, les derniers de fratrie sont généralement très sociables. Comme ils doivent se faire une place dans leur famille, ils développent une certaine habileté à « contrôler les situations et manipuler les gens autour d’eux ». Cela ne veut pas dire qu’ils utilisent cette capacité à mal, ils se font facilement aimer de leurs pairs et sont généralement des amis sincères.

Source photo : Giphy

9. Il est provocateur, parfois même fauteur de trouble

Au Danemark, une étude affirme que le deuxième fils d’une famille a beaucoup plus de chances de finir en taule dès sa majorité. Les plus jeunes de la fratrie sont souvent définis comme troublemakers (fauteurs de trouble, rebelles), ils aiment le chaos et le désordre pour attirer l’attention. Ce sont souvent les enfants les plus provocateurs, les rebelles, des enfants insupportables en somme, car les parents leur ont fixé moins de limites et de règles.

Source photo : Giphy

10. Une fois adulte, il réveille ses enfants le dimanche matin parce que "il fait beau dehors, faut profiter !"

D’après une étude menée par une rédactrice de Topito qui souhaiterait rester anonyme, les derniers de la fratrie sont les plus susceptibles de devenir des parents super chiants alors qu’ils ont eu une enfance douce comme un bonbon à la cerise. Les petits derniers sont donc des créatures du diable et puis c’est tout.

Si tu es le dernier de ta famille mais que tu ne corresponds à aucun de ces critères, tu es sûrement adopté en vrai (ne contredis pas la science).

Sources : Huffpost YouGov Careerbuilder