Si tu as un exam prévu lundi matin, ou vendredi à 17h (ou pire le samedi), et que tu as prévu de le rater, tu te reconnaîtras sûrement dans un de ces points énoncés (voir tous, parole de procrastinateur). Vous êtes prévenus : ce top s'adresse à ceux qui révisent la veille pour le lendemain.

  1. La procrastination, évidemment
    Tu as un contrôle dans UNE semaine, ça va tu pourras le réviser demain... Et le lendemain tu te dis pareil. Et le lendemain d'après aussi. Mais promis, c'est pas de ta faute.
  2. La fausse confiance de la veille
    Tu n'as rien branlé durant cette fameuse semaine, tu te retrouves comme un con avec seulement une journée pour réviser. C'est là que ton cerveau va fournir de merveilleuses excuses : "Oui mais en fait je connais bien le sujet" ou encore "Ça va, 2 heures et c'est torché !". Le pire, c'est que tu continues à te dire ça à 23h, quand tu te mets enfin à ton bureau pour bosser.

    Source photo : Giphy
  3. L'inutilité des dernières heures
    Si toi aussi tu décides de te coucher 2 heures plus tard que prévu pour relire dans ton lit, ou te réveiller à 5h du matin pour réviser (aussi dans ton lit), sache que c'est inutile : tu vas être claqué durant ton exam, et tu auras juste retenu un truc stupide comme "l'éjaculation chez les éléphants peut venir au bout de 3 heures de rapports sexuels" (véridique cependant).
  4. Appliquer le "j'ai réussi à faire 1 exo, ça veut dire que je suis prêt"
    Eh oui, ça arrive tout le temps. Tu choisis de travailler un exercice, parfois le plus simple proposé, tu y arrives et là la confiance revient. C'est bon, tu sais tout faire, vivement le contrôle que je déchire tout. Non ? Non. En vrai tu vas avoir 2, mais ça tu ne le sais pas encore.
  5. L'ultime révision avortée
    Tu comptais relire ton cours dans le bus, mais il y a trop de monde, tu es trop fatigué(e), tu te dis que ça ne sert à rien car le trajet est trop court... Bref, le moment révisions du matin, sur lequel tu comptais terriblement, tombe à l'eau (tout comme tes chances de réussir cet exam).
  6. L'appel à un ami
    Tu appelles ton pote procrastinateur et te rassures en disant que lui aussi va se chier. Sauf que comme toujours (c'est Dieu qui a dû écrire cette Loi universelle), l'ami qui te dit qu'il allait rater, et bien, il réussit.

    Source photo : Giphy
  7. Compter sur la triche
    Sauf à être un as ou avoir une prof aveugle, tu ne réussiras pas à avoir une bonne note. Mais tu te répètes ça, tu y crois dur comme fer, tu te fais des antisèches et tu planques dans le faux plafond des toilettes un bouquin d'Histoire, alors qu'au final tu auras un sujet PAS DU TOUT en rapport avec tout ça. Une autre Loi de Dieu, si tu as fait une antisèche de 100 lignes sur "Le comique de situation", ton contrôle sera sur la fonction cosinus. Cherche pas, Dieu en veut aux tricheurs.
  8. Prier pour que le prof soit malade
    "Il a 3 minutes de retard...il est sûrement malade ! Non ? Non." Voilà il est là et c'est la merde.

    Source photo : Giphy
  9. Pleurer
    Ou s'en foutre. Tout dépend de l'estime que tu as de toi. Mais soyons honnêtes deux minutes, on savait depuis le début que ça allait chier. C'est pas grave, on t'aime quand même.
  10. Se dire qu'on se rattrapera la prochaine fois
    Et commencer à calculer sa moyenne en prévoyant sa note. "Là, je vais avoir 2/20, j'ai déjà eu ça, ça et ça, donc il faut, heu... *bruit de calculette* avoir 67/20 pour avoir la moyenne au contrôle suivant. Ha mais non, j'ai pas pris en compte les coefs. Il ne me faut plus qu'un 44/20, parfait !"

    Source photo : Giphy

Source: Mes révisions sur mon examen de demain que je vais foirer.

Ce chouette top nous a été envoyé par un utilisateur de Topito. Si toi aussi tu veux être publié, tu peux tenter ta chance par ici

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :