Ayé on est le 25 décembre. La soirée de Noël est passée. Tu pensais être débarrassé ? BAH NON ENFIN. Eh oui, parce qu’il y a aussi le 25 décembre. Et quand tu as des enfants, c’est généralement ce jour-là le vrai calvaire de l’année. Décryptons ensemble les étapes de souffrances par lesquelles tu vas passer durant cette journée de l’enfer. Allez rassure-toi, dans 15 heures ça devrait être fini.

1. 6h07 : réveil prématuré des enfants

Il semblerait que le 25 décembre, les enfants soient programmés pour se réveiller environ 1h30 plus tôt que d’habitude. C’est normal ils ont bouffé trop de sucre hier soir, ils sont absolument surdopés aux bûches de Noël et ont du passer la nuit à épier le salon en espérant surprendre le père Noël déposer ses cadeaux. Alors oui, ils ont des raisons d’êtres surexcités (et nous autres adultes, on y est un peu pour quelque chose).

2. 7h20 : harcèlement moral des enfants pour que les parents se réveillent aussi

D’abord en parlant très fort à voix haute l’air de rien. Puis très vite ils deviennent agressifs et violents… même une porte fermée à double tour ne saurait leur résister.

3. 7h50 : engueulade des parents

« Je t’avais dit qu’il fallait qu’on ouvre les cadeaux le 24 et pas le 25, voilà où on en est avec tes conneries et puis pourquoi on ne fait plus l’amour, tu ne me désires plus c’est ça ? ».

4. 8h27 : ouverture des cadeaux

Chaos absolu.

5. 10h16 : papa et maman ont réussi à faire fonctionner un jouet

Ras le bol de cette technologie, la prochaine fois, on leur offrira un jouet en bois à ces merdeux.

6. 10h18 : crise larmes du petit dernier qui a cassé le jouet

Un moment terrible.

7. 10h20 : première évocation d'un divorce entre les parents

Qui se soldera par un compromis : envisager l’abandon de l’enfant.

8. 10h50 : sieste pour calmer tout le monde

10h52 : premier réveil.

9. 11h45 : préparation du déjeuner de Noël à base de restes

Bah oui attendez, c’est pas parce qu’on s’est pété la panse hier soir qu’il faut se laisser abattre. Faut tenir un peu.

10. 12h15 : arrivée de la famille

Et c’est reparti pour un tour.

11. 14h : REGRETS

Mais pourquoi on bouffe encore bordel ? j’en peux plus moi ! Mon corps n’est pas adapté pour ça ! Je vais dégueuler.

12. 14h12 : se resservir du dessert

Pour la troisième fois.

13. 15h30 : sieste générale

Seulement interrompue par les pleurs du petit dernier.

14. 17h : on allume la télé

Un premier pied dans le néant a été posé.

15. 23h12 : début de dépression

Après plus de 6 heures de télévision à regarder des bêtisiers sur l’année et des téléfilms de Noël, tu sais que tu ne parviendras plus à éteindre cette télé. Tu n’as plus de neurones. Ton ventre suinte le gras. Tu as oublié que tu avais des enfants. Tu as oublié que tu avais une famille. Tu te demandes combien de temps tu peux encore tenir devant cet écran lumineux.

Espriiiiiiiit de Noëëëël.