gagaOK
source photo : ladygaga

Amis topitos, il est grand temps d'évoquer avec vous un fléau qui menace l’humanité toute entière, à savoir ces aberrations cosmétiques auxquelles certaines n'hésitent pas à avoir recours et qui nous donnent drôlement envie de nous crever les yeux à coup de coton-tige tellement c'est moche ET laid (oui, c'est redondant). Les erreurs de maquillage : qui sont-elles, d’où viennent-elles, à qui profitent-elles ? L'heure du décryptage a sonné.

  1. Le fond de teint orange, façon candidate-à-secret-story
    Vos vacances à Champigny-sur-Marne ne vous ont laissé qu’un rhume mais pas le moindre hâle, et pour compenser, vous vous tartinez de fond de teint en pensant faire illusion ? Mauvaise idée. Soyons francs : vous n’avez PAS l’air bronzée et vous n'aurez JAMAIS l'air bronzée. Vous avez tout juste l’air d’une cagole à Saint-Jean des Mauvrets, et il n'y a pas de quoi être fière.

    flaviyo1-3-1-2013
    source photo : theknowledgeplymouth
  2. Le gloss à paillettes, façon je-suis-en-4ème-B
    Le gloss à paillettes, c’est le premier cosmétique que l’on a piqué avec émotion dans la salle de bain de madame notre mère. C'est émouvant certes, mais passé l’âge de quatorze ans et demi son usage devrait néanmoins être réglementé par les forces de l’ordre.
  3. Le fard à paupières blanc, façon papillon-de-lumière-sous-les-projecteurs
    Pamela Anderson le fait oui. Mais ce n'est pas un argument, bon sang de bonsoir !
  4. Le mascara bleu, façon votre-mamie-dans-les-années-90
    Avoir la nostalgie des années qui vous ont vu naître ou grandir, c’est noble. Vouloir en ressusciter les pires travers, ça l’est déjà beaucoup moins (beaucoup beaucoup moins).
  5. Le rouge à lèvres violet, façon je-suis-daltonienne-et-je-vous-emmerde
    Une légende toute droite sortie de Champagne-Ardennes raconte que le rouge à lèvres violet serait un signe distinctif porté par des femmes hautement classieuses et sexuellement attractives. Personnellement, je pense qu’il s’agit juste de la pire faute de goût possible, après les tongs portées avec des chaussettes, cela va de soi.

    halte-au-rouge-a-levres-violet-quand-on-a
    source photo : meltyfashion
  6. Le crayon à lèvres solitaire, façon Jocelyn Wildenstein
    Accessoire également très apprécié par la très regrettée Marie-France, génitrice du non moins très regretté Giuseppe, héros d’une émission de télé-réalité dont on taira le nom. Et accessoire qui aurait dû être dégagé de toutes les parfumeries qui se respectent depuis l'automne 1997.
  7. Le contouring, façon Kim Kardashian
    Personnellement, je peux comprendre que l’on veuille ressembler à Kim Kardashian. Cependant le contouring - funeste pratique qui consiste à appliquer de la poudre foncée sur certaines zones du visage pour affiner ce dernier par un subtil jeu d’illusions optiques - doit mourir. Et il doit mourir d'autant plus que ça ne marche pas.

    screen_20121012_001033
    source photo : chrystnicky
  8. L’excès de blush, façon je-me-maquille-à-la-truelle-et-alors-on-est-en-démocratie-quoi
    Le blush, c’est cette poudre colorée que l’on met sur les joues pour avoir bonne mine. En mettre en excès, c’est s’exposer à être comparée à Bozo le Clown, un enfant qui fait ses dents ou - pire encore - un hamster albinos. Vous voilà prévenues.
  9. Les sourcils rasés puis dessinés au crayon, façon j-ai-pété-un-cable-et-chopé-la-tondeuse
    S'épiler les sourcils (même un peu trop) c'est une chose, se les raser entièrement pour les remplacer pas un épais trait de crayon à lèvres ou de feutre s'en est une autre. Mais pourquoi grands dieux faire une chose pareille au corps que vos parents vous ont donné ?! Ces malheureux sourcils n'ont rien demandé à personne. Rien.

    feutre
    source photo : petitpetitgamin
  10. Si l’une de vos connaissances commet l’un de ces crimes cosmétiques, n’hésitez pas à lui partager ce top, l’air de rien. Ce sera un petit pas pour l’homme, mais un grand pas pour l’humanité. Vous pouvez également l'envoyer vers ce top si elle doute que l'on puisse être correcte sans être maquillée à la truelle.