Le sabordage de la planète terre par l’homme a commencé depuis bien longtemps, mais s’est considérablement accéléré avec l’industrialisation massive. L’homme qui n’a pas son pareil pour bousiller son espace vital en faisant un maximum de tord aux autres espèces. Pourtant, ô miracle, il existe encore des endroits sur le globe qui n’ont pas (trop) morflé. Des régions vierges et donc parfaites, qui vont peut-être disparaître dans les prochaines années, même si on essaye de rester optimistes…

2. Les Îles Galápagos

Aux Galápagos , il y a des tortues mais aussi bon nombre d’espèces que l’on ne trouve que là-bas, avec des manchots, des otaries, des iguanes et des baleines. Il y a aussi peu d’humains pour tout foutre à l’air. Un sanctuaire d’une richesse incroyable !

3. La Papouasie-Nouvelle-Guinée

Le terrain plutôt accidenté a relativement empêché le progrès de venir tout saborder. On estime que la jungle contient ici des espèces encore inconnues, que ce soit des plantes ou des animaux.

4. Les Seychelles

Étonnant de trouver dans ce top un pays qui est souvent choisi par les jeunes mariés pour leur lune de miel non ? Et pourtant… Ici, 50% du territoire est totalement préservé. Si on s’éloigne des spots touristiques et des plages, on peut donc rapidement se retrouver au cœur d’une nature vierge. C’est beau non ?

5. Le Bhoutan

Une enclave dont un quart est totalement préservé. Le Bhoutan qui est en majeure partie recouvert de forêts et qui est ainsi beaucoup moins pollué que son voisin le Tibet. Et c’est peut-être aussi pour cela que le Bhoutan a fait du bonheur de ses habitants une valeur primordiale. C’est en effet là-bas qu’on trouve le BNB (bonheur national brut), qui se base notamment sur la sauvegarde de l’environnement et la promotion du développement durable.

6. Le Parc national de Daintree en Australie

Cette forêt est âgée de 110 millions d’années. Ce qui fait d’elle la doyenne de toutes les forêts de la planète. Située au Nord du Queensland, elle est évidemment protégée et abrite un écosystème incroyable de richesse.

7. Le Parc national de Fiordland en Nouvelle-Zélande

Une terre populaire pour les possibilités de randonnée qu’elle propose, néanmoins inadaptée au développement. Même les Maoris ne s’y sont jamais attardés plus que nécessaire, s’y rendant principalement pour y chasser ou y pêcher. Le fait que l’air du Fiordland, provient directement d’Antarctique, lui assure également une pureté qui finit de faire du lieu un véritable sanctuaire vierge de toute intervention néfaste de l’homme.

8. Le Kamtchatka en Russie

Une péninsule loin de tout. On ne compte qu’1,2 habitants au km2 ainsi que de très nombreuses espèces animales comme des lynx, des marmottes, des baleines bleues ou des otaries. Le seul problème est qu’on y vient pour chasser et que certaines de ces espèces sont directement victimes du commerce de la fourrure.

9. Le désert d'Atacama au Chili

Ici, il ne pleut presque jamais. On se croirait sur Mars. C’est sablonneux, il y a des bassins de sel et si on y vient, c’est principalement pour y observer le ciel. Même si on compte également des mines de cuivre, de fer, d’or et d’argent. Le désert où pousse un bon nombre de plantes endémiques.

View this post on Instagram

Practicing the look away pose

A post shared by Eric Han (@sbberic) on

10. L'Antarctique

Et oui, le froid, c’est bien pour freiner l’industrialisation massive d’un territoire. Avec sa couche de glace importante (mais qui ne sera pas là longtemps si le réchauffement climatique continue à s’accentuer), l’Antarctique est trop hostile pour avoir permis à l’homme de s’y installer durablement.

Cela dit, on s’arrange quand même pour bousiller certains de ces endroits à distance. C’est beau le progrès.