Ah Lyon, ville des frères Lumière, des Nuits Sonores, des quenelles et de Stéphane Bern… La Capitale des Gaules a bien raison de se la péter, surtout que derrière son petit côté « cul serré », elle cache un esprit rebelle et avant-gardiste qui fait plaisir à voir. Top 10 des lieux insolites à découvrir à Lyon (ou pas loin).

1. La Demeure du Chaos

Carcasse d’hélicoptère, crâne géant, projections en boucle des attentats du World Trade Center, portraits et citations d’anarchistes, de dictateurs, et tombe de la connerie humaine… la Demeure du Chaos porte bien son nom. Un sacré bordel à ciel ouvert posé comme un étron au milieu d’un village bourgeois des Monts d’or. Un lieu de débauche artistique qui fascine ses visiteurs autant qu’il agasse ses riverains. Ouvert uniquement le week-end – entrée gratuite.

2. Le quartier Gratte-ciel de Villeurbanne

On vous rassure, on n’en ferait pas tout un foin, si ce quartier ressemblait à celui de la Défense à Paris. Ici, on nagerait plutôt en plein Métropolis (le film) avec des gratte-ciel tout droit sortis de l’utopie du rêve américain de l’entre-deux guerres. Seule différence, ici point de Rockfeller, les buildings ont été conçus pour accueillir la classe ouvrière (1927-1934) malmenée déjà à l’époque par la crise économique. En vrai, le rêve américain, c’est à Villeurbanne que ça se passe.

3. Un Alien mécanique dans le Vieux Lyon

Le Musée Miniature et Cinéma qui vaut surtout le détour pour son incroyable collection d’objets et de costumes utilisés sur les tournages de blockbusters américains. La vitrine à l’entrée ne paye pas forcément de mine, mais la visite vaut largement les quelques euros demandés, avec en point d’orgue, un Alien de près de 3 mètres de haut, entièrement mécanisé. On y découvre également des costumes des X-Mens et autres curiosités qui vont rapidement faire frétiller la corde geek qui sommeille en vous.

4. Les fresques monumentales de Lyon

Derrière ses airs de bourgeois de province, Lyon cache un cœur d’artiste. Une ville esthète qui n’oublie pas ceux qui ont fait son histoire, ni les légendes (Babylone) qui ont fait battre l’humanité. En cherchant bien, la ville recèle de nombreuses fresques gigantesques peintes sur les façades de ses bâtiments. On en dénombre une cinquantaine, certaines dépassant les 50m de hauteur. La plus connue, la Fresque des Lyonnais, se situe à l’angle du quai St Vincent et de la rue Martinière et rend hommage aux grands hommes de l’histoire de la ville, depuis L’Empereur Romain Claude à Bernard Lacombe, en passant par l’Abbé Pierre, Florence Foresti et Paul Bocuse. 24 autres peintures monumentales se dressent également dans le 8ème arrondissement, au musée urbain Tony Garnier, célèbre architecte avant-gardiste lyonnais.

5. Le musée des horreurs Testut-Latarjet de Rillieux la Pape

On ne va pas se mentir, avant de sauver des gens, la médecine en a charcuté un paquet. Heureusement, le progrès est passé par là et on remercie nos aïeux d’avoir joué les cobayes pour nous permettre aujourd’hui de se soigner sans trop souffrir. Il suffit d’ailleurs de jeter un œil à ce Musée des sciences médicales et de la santé pour comprendre leur douleur, et savourer la chance de ne pas être né hier. Le musée est actuellement en cours de déménagement. Vous pouvez suivre son actualité sur sa page Facebook.

6. Le Saint Graal de l’île Barbe

Charlemagne n’a pas seulement inventé l’école pour tous (ce qui est totalement faux au passage), il était surtout un gros fanboy de Jésus Christ et de tous ses artefacts. Il aurait ainsi planqué dans l’Abbaye Bénédictine de l’île Barbe à côté de Lyon, toute sa collection de reliques religieuses, dont le coupe qui aurait recueilli le sang du Christ lors de la cène. A défaut de tomber sur ce Calice tant recherché, pensez à prendre des gobelets pour le rosé : l’île est super sympa pour pique niquer à la fraîche en bordure de Saône.

7. L’horloge astronomique de la Cathédrale Saint Jean

Ne faites pas cette tête, cette horloge vaut largement votre Apple Watch. D’abord, elle fonctionne sans pile depuis 1379, et n’a pas besoin de mise à jour tous les 6 mois, elle. C’est à ce titre une des plus ancienne d’Europe et elle poursuit son œuvre métronomique, sonnant tous les jours à 12h, 14h, 15h et 16h, avec à chaque fois un impressionnant balai d’automates en mouvement. Y a juste un taré qui s’est excité dessus à coups de barre de fer en 2013… la réparation a pris du temps, mais elle fonctionne à nouveau comme une horloge suisse lyonnaise.

8. Le Labyrinthe des Dragons à Peaugres

Adrian Fisher est aux labyrinthes ce que Georges Lucas est aux effets spéciaux, ou Jean Claude Van Damme à l’humour Belge : une légende. Pendant 35 ans, cet illuminé a imaginé et conçu la moitié des labyrinthes de miroirs de la planète, du Japon aux Etats-Unis, en passant par Peaugres à 45 minutes en voiture de Lyon. Sobrement intitulé le Labyrinthe des Dragons, il mélange jeux de miroirs et reflets d’aquariums géants, histoire de bien vous faire perdre le fil (d’Ariane).

Source photo : Giphy

9. Le Palais du Facteur Cheval

Ferdinand a un nom qui prêtait à la raillerie ; un métier à la con où il devait pédaler 10 heures par jour pour livrer les bonnes et mauvaises nouvelles aux gens du coin. Une vie de labeur jusqu’au jour où il butta sur un caillou à la forme bizarre qui réveilla en lui, une imagination débordante et une obsession de bâtisseur. De 1879 à 1912, Ferdinand Cheval va donc construire pierre par pierre, coquillage par coquillage, son incroyable Palais des Merveilles, s’inspirant des livres et des rares magazines qui lui passaient sous la main : Bible, Coran, reportages du bout du monde… Sa curiosité se nourrit de tout et guida ses mains qui chaque jour après sa tournée de travail, dessinèrent les nouvelles formes de son incroyable édifice.

Qui ne saute pas n’est pas Lyonnais !

Source : LeDaupine.com

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.