Source photo : Ranker

Encore en train de vous plaindre parce que vous avez mis une heure pour vous rendre de la Porte de Bagnolet à la Porte des Lilas ? Ces bruits récurrents de klaxons et ces insultes potaches et puériles de conducteurs sur les nerfs vous stressent tout autant qu'elles vous donnent envie d'empaler votre voisin sur l'antenne ridicule de sa Clio ? Ben oui, un samedi soir à 20 heures, on a connu plus malin comme plan... Néanmoins, n'abusez pas trop, il y a déjà eu, dans l'histoire, des situations légèrement plus problématiques et stressantes que la vôtre. La preuve, avec quelques exemples symptomatiques...

  1. Pékin, Chine (août 2010, embouteillage de 12 jours sur 100 kilomètres)
    Déjà, les Chinois sont assez nombreux. Mais si, en plus, ils décident tous de se retrouver au même moment, au même endroit, afin de faire entrer dans la même capitale des matériaux de construction, on aboutit à un embouteillage record de 100 kilomètres, qui s'étale sur quasiment deux semaines...Le temps que se développe dans la périphérie de la ville chinoise une micro-économie locale basée sur la vente de bonbonnes d'eau ou de nouilles autochtones...Peuvent pas s'empêcher de bosser les mecs.
  2. Nord de Houston (du 21 au 23 septembre 2005, embouteillage de 2 jours sur plus de 160 kilomètres)
    2,5 millions de personnes évacuées de Houston vers le reste des States, bloquées sur plus de 160 kilomètres ? Non, vous n'êtes pas dans Independance day ou dans un quelconque film catastrophe hollywoodien, mais en l'an 2005, dans une cité évacuée par la municipalité afin d'éviter le ravageur ouragan Rita.
  3. De Lyon à Paris, France (16 février 1980, embouteillage d'un jour sur 175 kilomètres)
    Un temps pourri, pourri, pourri, un retour de vacances simultané de la plupart des touristes parisiens partis perdre leur existence sur les pistes de ski de la région Rhônes-Alpes, et voilà l'embouteillage le plus long de toute l'histoire de France. Et après, on s'étonne que les parigots aient peur de passer le périph'...
  4. Sao Paulo, Brésil (gros bordel quotidien)
    Sur cette ville de la côte atlantique brésilienne, les embouteillages gargantuesques sont quotidiens, au point qu'on la considère généralement comme la ville la plus embouteillée au monde. Rien que ça. Peu importe le jour de la semaine ou le moment de la journée, les klaxons et les pots d'échappements sont rois all along the day. C'est bien beau de voir le niveau de vie globale de la population augmenter chaque année et de voir la vente de véhicules utilitaires grimper en conséquence, mais faut assumer après les gars...
  5. Japon, aux abords de Tokyo (12 août 1990, embouteillage de 1 jour sur 135 kilomètres)
    Une évacuation pour cause de typhon (une routine, somme toutes) mixé à un retour des vacanciers at home, et voilà le plus grand embouteillage de l'histoire du pays du soleil levant, qui inclut plus de 15 000 voitures. Même Godzilla n'a pas fait mieux, et ce n'est pas faute d'avoir essayé.
  6. Est de la RFA (12 avril 1990, embouteillage de 1 jour sur toute la frontière Est/Ouest)
    Alors c'est cool de réunifier la RFA et la RDA après plus de 30 piges de séparation, de péter des bâtiments publics et de tourner le dos au communisme, mais si c'est pour se retrouver dans un embouteillage record avec 18 millions de potes, tout ça parce que tous les mecs de l'Est ont décidé d'aller faire un petit coucou à une vieille tante de l'Ouest, au même moment, ben c'est pas bien malin les gars ! 18 millions de klaxons qui déversent 30 ans de frustration communistes, vous imaginez un peu le bruit que ça fait ?

Et vous, vous avez bientôt fini de râler oui ?

Source : Ranker

Hey, on vient de sortir notre premier jeu de société ! Commande-le dès maintenant.

Tu cherches des idées pour Noël ? On a déniché les cadeaux les plus cool :