Depuis la démocratisation massive du téléphone portable et plus encore depuis l’intronisation du Smartphone comme objet technologique ultime, les études se succèdent, souvent contradictoires, mettant en garde le monde contre les dangers inhérents à l’utilisation massive du téléphone sur les plans sanitaire et social. Sauf que sur le principe du tout noir tout blanc, Michael Jackson ne rentre dans aucune catégorie ; il en va de même avec les Smartphones, dont l’utilisation présente aussi des avantages prouvés par la science.

1. Les connexions neuronales liées au toucher augmentent en utilisant un smartphone

Une étude démontre que les utilisateurs intensifs de smartphones développent de nouvelles capacités cognitives liées à l’utilisation de leurs doigts à des fins de communication.

Pratique pour la masturbation.

Source photo : Giphy

2. Une utilisation modérée des smartphones réduit le stress

Si, à haute dose, l’utilisation des Smartphones peut agir négativement sur le stress, l’énergie et le sommeil, des études mettent en évidence les bienfaits d’une utilisation modérée des Smartphones lors de pause. Le lien tissé avec des amis et la détente inhérente à la pratique d’un jeu permettent en effet de diminuer le niveau général de stress.

Par contre, checker ses mails à 3 heures du mat peut être signe de névrose.

Source photo : Giphy

3. Les smartphones ne donnent pas le cancer et ne font pas baisser la fertilité

Contrairement à de nombreuses idées reçues, les dernières études menées sur une population utilisant un téléphone portable depuis 20 ans traduit une neutralité du dispositif sur la probabilité de développer un cancer ou de subir une baisse de fertilité.

Et moi qui comptais là-dessus comme seule contraception…

Source photo : Giphy

4. L'usage des smartphones n'impacte pas réellement le développement moteur et cérébral de l'enfant

Le professeur Essi Viding, Directeur du the Developmental Risk and Resilience Unit à L’université Collège de Londres estime qu’il n’existe pas de preuve réelle que l’utilisation d’une tablette chez le jeune enfant puisse impacter son développement moteur ou social. La question du risque porte donc sur l’intensité de l’utilisation plutôt que sur l’utilisation elle-même. Les enfants passant trop de temps devant les écrans, de manière générale, pourront développer des troubles du sommeil et de l’attention. Le problème n’est donc pas lié aux smartphones.

Du coup, votre nièce de 2 ans peut continuer à jouer à Killer Instinct 3 en hurlant « I WILL KILL YOU » à maman.

Source photo : Giphy

5. Les applications des Smartphones peuvent prémunir leur utilisateur contre plusieurs pathologies physiques comme l'obésité ou le diabète

Une revue de 69 études d’impact de l’utilisation des applications de santé traduit une corrélation positive entre mise à profit de ces dispositifs sur la réalisation des objectifs à court terme. Les applications de gestion du poids impactent positivement l’expérience des personnes au régime ; cette réalité vaut aussi en matière de pratique de l’exercice physique. A court terme, les applications dédiées permettent d’obtenir un vrai taux de réussite dans l’arrêt du tabagisme, même si l’effet pervers de ce suivi non médical est une proportion importante de rechute à 6 mois.

Source photo : Giphy

6. L'utilisation du smartphone peut permettre de réduire l'anxiété et la dépression chez les personnes à risque

Le chercheur David Haniff a développé une application visant à améliorer l’humeur des individus souffrant de dépression en les confrontant à des images, vidéos et extraits audio agréables. Les applications visant à apporter de l’apaisement aux personnes souffrant d’anxiété ont également prouvé leur efficacité. Par ailleurs, la technologie permet de contacter plus facilement des professionnels de la santé mentale, via le mail et le chat online. Moins intimidantes que la prise de rendez-vous pour un premier contact, ces solutions ont le mérite de permettre la prise en charge des personnes présentant des pathologies mentales dangereuses en remettant l’individu au centre de son parcours de soin.

En revanche, la présence du numéro de ton ex dans ton fichier contact n’aide pas à guérir de la dépression saisonnière, c’est sûr.

7. Le smartphone peut permettre de lutter contre les phobies

De nombreux psychologues utilisent les Smartphones et la réalité augmentée pour confronter des patients souffrant de phobies à l’objet de leur peur. Dans le cadre des théories comportementales et cognitives, ce type de travail permet d’obtenir très rapidement des améliorations dans le traitement des phobies et ou des tocs, par exemple.

Si t’as la phobie des Smartphones, par contre, on peut rien pour toi.

Source photo : Giphy

De toute façon, si t’y crois pas, tu peux toujours jeter ton Smartphone. Comme personne pourra plus te contacter, y’a moy’ que tu sombres dans la dépression, preuve supplémentaire que le Smartphone est bon pour la santé.

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :