Qu’est-ce qu’un écovillage ? En fait, c’est très simple ! Un écovillage est un lieu qui permet à ses habitants de former une communauté unie et solidaire. Dans un écovillage, on respecte la nature et on pratique des choses comme la permaculture, le jardinage collectif, la démocratie participative, la communication, l’éducation alternative et la construction écologique. Niveau alimentation bien sûr, aucune sortie au fast food du coin n’est organisée et on pratique souvent le végétarisme tout en recherchant la plus grande indépendance possible vis à vis du monde extérieur. On compte à peu près 300 écovillages dans le monde et la tendance est forcément à la hausse. En France, si tous les départements ne comptent pas d’écovillage, on en dénombre quand même suffisamment pour donner le choix à celles et ceux qui souhaitent changer de vie…

1. Le Hameau des Buis (Ardèche)

Situé sur le commune de Lablachère (rien à voir avec Marie) ce village compte une cinquantaine d’habitants. On y trouve de l’entraide, mais aussi une maternelle, une école primaire et même un collège. Le turn-over est rare mais il existe. Il est du coup possible de postuler pour y vivre. Comptez 323 €/mois pour un T1.

2. Sainte Camelle (Ariège)

Département plutôt rural, l’Ariège compte à ce jour deux écovillages. L’Oasis Bardol et Sainte Camelle. Dans ce dernier, l’entraide est forcément de mise, dans un joli cadre, épanouissant à souhait. Des stages de formation à l’environnement et à la découverte de différentes pratiques artistiques et artisanales sont même proposés. Des visites sont régulièrement organisées.

3. Oasis Bardol (Ariège)

On reste donc un peu en Ariège avec cette micro-ferme accrochée à la montagne, « perdue » dans les bois, dans un cadre idyllique et sauvage. Comme l’affirme la page Facebook, ici, c’est toujours ouvert !

4. Le Cammas Blanc (Aude)

Non loin de Carcassonne, pile poil entre Toulouse et Narbonne, cet écovillage tente également de parvenir à une forme d’autarcie et prône de nobles valeurs de bienveillance, de confiance et de tolérance. Le tout en mettant la notion de partage au centre de la dynamique.

5. Écolonie (Vosges)

Dans les montagnes, les habitants d’Écolonie jardinent et construisent dans un total respect de la nature. Mettant en avant sa neutralité vis à vis des croyances diverses, cet écovillage s’efforce depuis 1989 de donner du corps à une forme d’utopie basée sur le partage.

6. Le Moulin de Busseix (Haute-Vienne)

Les habitants de cet écovillage se sont donnés pour objectif de réduire le plus possible leur empreinte écologique, tout en vivant au jour le jour en suivant des valeurs de partage et de bienveillance. On se chauffe donc grâce au soleil ou au bois, les constructions respectent toutes Mère Nature, l’eau est exploitée avec soin et la nourriture provient tant que possible de la terre.

7. Eotopia (Saône-et-Loire)

Ne consommer que le nécessaire, bannir les pratiques toxiques pour la nature, économiser et partager… Quelques valeurs au centre de la démarche de cet ambitieux écovillage situé dans la forêt. Un endroit où la créativité et le savoir des habitants est aussi mise à contribution.

8. AVEC (Saône-et-Loire)

Le nom de cet écovillage signifie Aventure Village Éco Construction. De quoi à peu près résumer la démarche, qui consiste donc à proposer un cadre de vie solidaire, respectueux et bienveillant. Ici, on s’épanouit au contact des autres et de la nature, généreuse mais fragile. Il est même possible d’y séjourner avant de s’y installer plus longuement.

9. La Maison Autonome (Lot)

Écohameau, la Maison Autonome a récemment fêté ses 20 ans d’autonomie. Un rêve en mouvement qui permet à celles et ceux qui le souhaitent de vivre dans une ambiance propice au partage, où la musique des écofestivals et les pratiques artistiques rythment l’année.

10. Éco-lieu Jeanot (Landes)

Inscrit dans une démarche globale qui consiste à tenter de mieux comprendre le monde pour mieux l’appréhender, cet écovillage cultive de nombreux produits, organise des concerts et autres événements festifs, accueille des résidences artistiques, accompagne des projets et peut également recevoir des séminaires. Très complet et ouvert sur l’extérieur, l’Éco-lieu Jeanot a de la suite dans les idées !

Un peu comme dans le film Problemos mais en mieux !

Sources : Toits alternatifs