Crédits photo (creative commons) : marya

Ils sont neuf : l'architecture, la sculpture, les arts visuels (peinture, dessin), la musique, la littérature/poésie, les arts de la scène (théâtre, danse), le cinéma, les arts médiatiques (radio, télé, photo), et la bande-dessinée : voilà ce qu'il faut entendre aujourd'hui par le terme très général "d'art". Bon, c'est bien gentil tout ça, mais y'a un moment où il faut dépoussiérer les vieux concepts les gars, et ouvrir un peu son esprit. L'art, ce n'est pas que ça. C'est en tout cas que que prétendent pleins de mecs hyper passionnés, qui aimeraient passés du statut de "marginaux susceptible d'être invités à un dîner de cons" au statut d'artiste reconnu par leurs pairs. Récapitulatif des forces en présence, donc :

  1. La parfumerie
    Développé en Europe à partir du XVe siècle mais présent depuis l'Antiquité, l'art de la parfumerie permet à quiconque possédant une odeur corporelle semblable à celle d'un bouc en chaleur de limiter les dégâts, et de pouvoir se présenter en public sans que les gens ne se sentent obligés de vous foutre à la porte, ou à vous mollarder à la figure de manière tout à fait indélicate. De ce point de vue, la parfumerie est sans doute l'art le plus sous-estimé de l'histoire de l'humanité.
  2. L'origami
    L'un des plus anciens arts populaires, apparu en Chine peut-être dès le VIe siècle, et alors appelé zhéznï (prononcez zhéznï), consiste à faire des pliages avec des bouts de papier plus ou moins conséquents. Et d'en faire des formes plus ou moins cohérentes. Voilà. À bien y regarder, la chapelle Sixtine, c'est une belle arnaque.
  3. Le jeu de rôle
    Art de l'imagination, art de la narration, art de l'improvisation, art de l'adaptation...Le jeu de rôle, c'est un genre de théâtre, sans personne pour payer sa place à l'entrée, sans versification, et sans un public qui tape à trois reprises laborieusement dans ses mains à la fin de la représentation. Sans la qualité des acteurs, des textes, de la mise en scène, des costumes, et de la philosophie qui transpire de l'oeuvre, aussi. Ah ouais. Rien à voir en fait.
  4. Les arts numériques
    Le XXIe siècle sera numérique, ou ne sera pas. Considéré par certains comme une sorte d'art depuis les années 1980 et l'apparition massive de l'ordinateur et des interfaces électroniques, la classification du truc reste encore aujourd'hui largement contestée. Sans doute parce que les vieux académiciens séniles et déconnectés et les notables qui gouvernent notre planète n'ont jamais vraiment compris comment fonctionnait la chose...
  5. Le jeu vidéo
    Si le cinéma est un art, alors pourquoi pas le jeu vidéo ? En plus de créer un univers intégral en s'appuyant sur le réel ou sur l'imagination décalée d'un créateur insomniaque ou dépressif, le jeu vidéo permet à son utilisateur de s'immiscer directement au sein de sa création et de participer à son évolution. Bon après forcément, si on évoque Duke Nukem Forever...
  6. Le modélisme
    Reconstituer ce qui existe déjà, mais en tout petit petit. L'architecture est considérée comme un art et pas le modélisme ? La vie est une chienne.
  7. L'art culinaire
    Parce que l'on sait depuis le début que Norbert de Top Chef est un artiste incompris et un penseur sous-estimé, d'aucuns envisagent l'art de faire à bouffer comme une catégorie artistique à part entière. Reste à savoir si le "jambon-pâtes-fait-maison" peut être considéré comme une oeuvre de grande envergure. "J'vais finir par reconsidérer mon orientation professionnelle moi avec cette histoire..."
  8. Le graphisme
    Encré dans un processus commercial inhérent à son activité et conditionné à un objectif de communication mercantile, le graphiste peine à être reconnu pleinement comme un artiste, dans la mesure où son art lui sert justement à remplir son frigo à la fin du mois. Pour être un vrai artiste, il faut créer quelque chose qui émane de son propre esprit. Et puis être riche, aussi.
  9. La calligraphie
    Ou étymologiquement, l'art de bien former les caractères d'écriture. Savoir écrire correctement, sans dépasser les lignes quoi. Génial.
  10. L'humour
    Parce qu'il n'y a pas de raison que les poètes et leur sentimentalisme à deux balles et ces romanciers prétentieux et nombrilistes soient considérés comme des artistes et pas nous, topiteurs de toujours. Il est temps que les rôles s'équilibrent, et que justice se fasse. Une bonne blague de cul ("dis camion pour voir ?") vaut autant qu'un sonnet de Lamartine, bordel. Il faut que les gens le sachent.

Et vous, quelle autre activité considérez-vous comme un art à part entière ?

Source : Wikipédia