Qu’est ce qu’un ravioli ? C’est un produit typique de la cuisine italienne d’origine chinoise. Il se présente souvent sous la forme de carré de pâte rempli d’une farce généralement à base de viande, de légumes et de fromage, au petit gout de paradis. C’est pas pour rien qu’il en existe partout dans le monde, à chaque pays son petit ravioli.

1. Les raviolis en Italie

Les raviolis sont un plat italien délicieux mais que beaucoup d’entre nous ont subi à la cantine (et c’était pas très bon). C’est aussi une très bonne alternative aux pâtes de fin de soirée. Achetés en conserve ou dans des bocaux en verre, ils se font cuire rapidement et facilement. Un peu de gruyère et le tour est joué. J’ai fait ça samedi soir et j’ai passé un très bon moment.

2. Les ravioles en France

La raviole est originaire du Dauphiné, une région du sud-est de la France qui offre bien des merveilles comme le gratin dauphinois. La raviole est préservée via une Indication géographique protégée depuis 2009 parce que sa farce est faite à base de comté et d’emmental français. Sa pâte est composée de farine de blé, d’œuf et d’eau, on ajoute également dans la farce du fromage blanc et du persil revenu au beurre. Une recette 100% healthy.

3. Les gyozas au Japon

Première info déconcertante sur le gyoza : il ne vient pas du Japon mais de Chine, mais il est tellement populaire dans le pays du soleil levant qu’on l’associe principalement à celui-ci. C’est un chausson de pâte fourré avec du porc, des crevettes hachées, des légumes et frit ou cuit à la vapeur ou bouilli. Attention, il est à ne pas confondre avec le jiazoi (son homologue chinois). Toute la différence se trouve dans le goût et la texture de la pâte. Les vrais savent.

4. Les momos au Népal

Le momo est un ravioli originaire du Tibet, cuit à la vapeur ou plus rarement bouilli, mais il est devenu un plat traditionnel au Népal et au Bengale-Occidental (particulièrement à Darjeeling). Il est confectionné à partir d’un carré de pâte à base de farine de blé, farci de légumes, de fromage, ou d’un hachis de viande de yak ou de bœuf, agrémenté de poivre du Sichuan, d’ail, d’oignon, de gingembre, de cumin et de coriandre (meilleur ingrédient du monde selon moi, pire ingrédient du monde selon François).

5. Les pierogis en Pologne

C’est un plat traditionnel de la cuisine polonaise qui fait partie des moins bizarres, et petite originalité, les pierogis peuvent être farcis de pomme-de-terre, chou, champignon, ou encore myrtille. L’innovation étant présente partout, la Pologne n’échappe pas à la règle, et la recette se revisite également à base d’épinards (miam miam) et de chocolat (audacieux).

6. Les pelmenis en Russie

C’est un plat originaire de l’Oural. Il s’agit traditionnellement de pâte fine cuite farcie de viande hachée ou de poisson. Le mot pelmeni est dérivé de pel’n’an’ qui signifie littéralement « pain d’oreille » dans les langues finno-ougriennes komi et oudmourte. Parce que les pelmenis ressemblent étrangement à des oreilles selon la légende, mais pas selon moi, ni les personnes que j’ai sondé au bureau.

7. Les maultaschen en Allemagne

Je vous l’annonce d’avance, ce type de ravioli ne se distingue absolument pas des autres. Il est de forme rectangulaire et farci avec un peu tout et n’importe quoi comme les autres (viande, poisson, légume, fromage). Voilà j’aimerais vous raconter un truc intéressant dessus mais franchement y a rien. À la limite une anecdote historique et sociale : les Maultaschen étaient auparavant un plat de pauvre car elles permettaient de réaliser des repas en utilisant des restes de viande, de légumes et de pain.

8. Les samoussas au Pakistan et sud de l'Inde

C’est un beignet originaire d’Asie centrale et du Moyen Orient que l’on connait bien chez nous, en particulier si vous passez près de Gare du Nord. Il est de forme triangulaire, composé d’une fine pâte de blé qui enrobe une farce faite de légumes ou de viande, de piment et d’épices, notamment la coriandre et le curcuma. Ça croustille à l’extérieur, c’est tendre et chaud à l’intérieur, c’est magique.

9. Le bánh cuon au Vietnam

Il est à base de farine de riz, farci à la viande de porc haché et aux champignons noirs et parsemé d’oignons frits. Il se déguste chaud et arrosé de sauce nuoc mam, accompagné de lamelles de mortadelle vietnamienne, de germes de haricots mungo et de coriandre fraîche. Petite fait intéressant à son sujet : il est dégusté lors des changements de lune (pleine lune et la nouvelle lune) au petit-dej ou dej. Go manger ça à la prochaine pleine-lune (c’est le 9 février).

10. Les mandous en Corée

On peut les farcir avec de la viande ou des végétaux tels que le kimchi et les déguster à la vapeur, sautés ou en bouillon. Ils sont garnis de seiche, porc, encre de seiche, oignons et poireaux, ou sont farcis de viande avec un petit goût fumé des champignons et du tofu. En manger c’est se rapprocher un peu plus de BTS (cœur sur toi Jungkook).

Plutôt gyoza ou samoussa ?

Sources : Guide Resto, Wikipedia