Bon, on va pas se mentir, au premier visionnage, impossible de voir tous ces détails si on n’a pas été briefé avant. Y a beaucoup trop d’autres choses à penser quand tu regardes le Joker. Mais les fans qui se sont re-matté le film cinq, dix, cent mille fois ont eu le temps de checker toutes les scènes une par une et de faire leurs petites recherches. Et là, on se rend compte que les scénaristes et réalisateurs sont beaucoup trop futés… Par contre, attention aux spoils.

1. Chaque horloge affiche 11 h 11

Beaucoup de théories existent à ce sujet mais pour certains fans, ces horloges afficheraient toutes la même heure parce que l’histoire se passerait uniquement dans la tête d’Arthur. Pas teuteu mais moi je pense que c’est juste parce que Todd Philips voulait pouvoir faire des voeux à chaque fois qu’il allait revoir son film.

2. Des affiches de films permettent de savoir à quel moment se déroule l'histoire

On peut notamment voir celles des films Excalibur et La Grande Zorro, sortis en 1981. Certains fans pensent que l’utilisation du passé est un choix des créateurs du film pour évoquer un sujet socialement polémique sans critiquer nécessairement le monde moderne. Ça se tient.

3. Et les infos présentées au début du film aussi

Dans la scène d’ouverture, un journaliste présente les nouvelles du jour et évoque notamment une « grève des éboueurs ». Il s’agit de la grève des éboueurs de New-York de 1981.

4. Il y a la face de Batman dans le miroir

Mais si regardez bien, c’est flagrant quand même ! Son portrait craché quoi !

5. Il y a des preuves qu'Arthur Fleck a un trouble de la personnalité

C’est ce qu’affirment les fans qui ont remarqué qu’au début du film, Arthur écrit ses humeurs et ses idées de farces dans son cahier avec la main droite, alors qu’au milieu de l’histoire, il devient gaucher et écrit des propos complètements différents.

6. Le badge de l'assistante sociale est une référence

On peut clairement lire sur l’étiquette de l’assistance sociale le nom de Debra Kane, qui est aussi le nom de l’un des personnages du livre Batman : The Ultimate Devil, mais qui fait également référence à Bob Kane, l’un des créateurs de la bande-dessinée Batman.

7. Une ambulance qui nous semble très familière

Bon là, c’est un peu plus obvious que le reste. Mais bien vu Sherlock !

8. Le nom de l'hôpital psychiatrique n'est pas lié au hasard

L’Arkham State Hospital, où la mère d’Arthur était détenue, est un clin d’oeil au Arkham Asylum, l’hôpital psychiatrique qui abrite bon nombre des ennemis de Batman.

View this post on Instagram

Arkham State Hospital, Gotham City. #JokerMovie

A post shared by Joker Movie (@jokermovie) on

9. L'un des inspecteurs qui interrogent Arthur Fleck s'appelle Burke

Si Burke n’est pas une référence directe à l’un des personnages de DC Comics, Thomas Burke est néanmoins le nom d’un détective, présenté le numéro 748 de Detective Comics en 2000. C’est fou toutes ces petites ref !

10. Un frigo qui ne s'ouvre pas de l'intérieur

Après un échange houleux avec Thomas Wayne, Arthur Fleck décide de s’enfermer dans un réfrigérateur pour se figer dans le froid. Beaucoup de fans se sont finalement aperçus que le réfrigérateur n’était pas équipé pour s’ouvrir de l’intérieur. Ils supposent donc que la suite des événements ne sont en réalité que des inventions du Joker, piégé dans le réfrigérateur.

Franchement, bravo les yeux de lynx, moi j’avais rien capté. Si vous avez apprécié tous ces petits détails, alors vous apprécierez sûrement les fun facts sur le film. Et si après avoir vu ce film, tu doutes de ta personnalité, fais toi ce quizz pour savoir quel Joker tu es.

Sources : Screenrant, Business Insider, Cinemablend, Sympa.