Il y a quelques années, pris sans doute d’un accès de folie, on vous proposait de militer pour le retour de Louis de Bourbon sur le trône de France. Mais Loulou n’est pas le seul prétendant au trône de France. Si un jour il veut se réinstaller à Versailles ou au Louvre, il lui faudra éliminer pas mal de concurrents à commencer par ses ennemis, les infâmes orléanistes. Stéphane Bern est proche de tous les gens de ce top.

1. Louis de Bourbon, dit Louis XX

Aîné de la maison de Bourbon, Louis aime se faire appeler Louis XX depuis 1989 et la mort de son père. Louis de Bourbon est né et a vécu en Espagne, mais il possède la nationalité française par filiation. Descendant des Capétiens, il est l’héritier légitimiste du trône, qui se fighte avec les Orléanistes pour revendiquer un trône dont ils n’auront jamais l’usage. Il est vice-président d’une banque vénézuelienne et ne doit pas avoir Maduro dans son cœur. Son petit nickname honorifique, c’est le Duc d’Anjou.

2. Jean d'Orléans, dit Jean IV

Depuis la mort de son père Henri d’Orléans et de son frère François, Jean d’Orléans est devenu le prétendant orléaniste au trône de France. Qu’on s’entende : les orléanistes et les légitimistes ne peuvent pas se saquer depuis que Philippe d’Orléans, qui se faisait appeler Philippe Egalité, a voté la mort du roi Louis XVI alors que c’était son cousin. Ensuite, les orléanistes ont réussi à récupérer le trône en 1830 grâce à Louis-Philippe et depuis, c’est la guéguerre pour savoir qui est le vrai prétendant au trône. Comme son frère était handicapé, cela faisait un moment que Jeannot passait pour le prétendant number one côté Orléans. Il bosse dans la banque-assurance et a créé une fondation dont le but est d’œuvrer « à l’amélioration des relations entre les gens et au rayonnement de la France », ce qui ne veut rien dire.

3. Jean-Christophe Napoléon Bonaparte, ou Napoléon VII

Prétendant au trône impérial, Jean-Christophe Napoléon Bonaparte, né en 1986, travaille comme banquier d’affaires à Londres après être passé par HEC. On l’appelle le Prince Napoléon, ou plus exactement « Son Altesse impériale le prince Napoléon » même si c’est simplement honorifique. Ses chances d’accéder au trône sont vraiment minces, dans la mesure où la royauté ne risque pas d’être rétablie et que, si elle l’était, les légitimistes et les orléanistes seraient prioritaires.

4. Les enfants de Louis de Bourbon

Alphonse de Bourbon, né en 2010, et son frère Henri, né en 2019, sont respectivement duc de Berry et duc de Touraine. Si jamais leur père laissait la main, ce serait à eux que reviendrait la couronne de France. Mais vu qu’il n’y a pas de couronne de France, et bah rien ne leur revient.

5. Juan Carlos et son fils Felipe VI

L’ex-roi d’Espagne et son fils, actuel roi d’Espagne, sont cinquième et sixième dans l’ordre légitimiste pour prétendre au trîne, ce qui veut dire qu’à un moment Felipe VI pourrait dire « vas-y, en fait je vais aussi être roi de France » et on aurait un super grand pays avec deux langues. Mais ça n’arrivera pas.

6. Et tutti quanti

L’ordre d’accession est infini. Ce qui est marrant, c’est de savoir que les tous derniers, dans la liste légitimiste, sont les orléanistes. Ça passe mal cette histoire de cou coupé.

Vive la République, vive la France.

Source : Wikipédia