rintintin.jpg

Après le best of, voici le pire of (ou le best of daubes) pour remplir vos soirées nanard. Et une sélection de critiques presse gratinées pour accompagner !

  1. Rintintin : Mise en scène toute moisie [...] Ca me fait penser aux téléfilms allemands diffusés l'après midi, c'était horrible. [...]. Le spectateur qui a dépassé les trois ans d'âge sera perplexe.
  2. Material Girls : Un outrage au bon goût qui se délecte de sa propre crétinerie et de son abyssale superficialité. [...] Une insulte au bon goût, à l'intelligence et à l'humanité tout court.
  3. L'île aux trésors : Le film semble gribouillé par un stagiaire hystérique et mégalo.
  4. Antonio Vivaldi : Aussi creux qu'insipide, mal joué que tourné avec des gants de boxe.
  5. Gomez VS Tavarès : Les dialogues sont affligeants de vacuité, la mise en scène est aussi plate que la Méditerranée. [...] Cette parodie atteint un haut niveau d'insignifiance.
  6. Jean de La Fontaine, le défi : A un certain stade du n'importe quoi, une oeuvre finit par être intéressante. Par exemple, le fait ici que Louis XIV ne bouffe que du poulet grillé tout sec fournit au spectateur un sujet de fascination durable (1 h 40). Est-ce une découverte historique récente ? Ou bien la prod avait à ce point peu de thunes ?
  7. Big Movie : Une parodie bien lourde, un sinistre amas de vulgarité
  8. Voisin contre voisin : Le titre est crétin, le film est encore pire !
  9. Dead or Alive : Tout est triste, même les fesses des obscures beautés fatales qu'on aimerait occire avant qu'elles n'ouvrent la bouche. [...] Dead or Alive ferait passer le Street Fighter de Van Damme pour du Kurosawa.
  10. Taxi 4 : Taxi 4 est archi-nul et après ? La seule valeur de ce truc, c'est justement qu'il n'en a strictement aucune. Comble du cynisme.
  11. Blanche-Neige, la suite : Un gang bang d'humour vérolé.
  12. Captivity : "Préparez-vous au pire" clame l'affiche. Eh bien, pour une fois, le film tient ses promesses.
  13. Nos amis les Terriens : Un film mesquin et fauché d'une nullité inhumaine. [...] On touche ici une sorte de degré zéro du cinéma.
  14. Héros : Oui, bien sûr, on peut rire du foutage de gueule mais uniquement lorsque il est exécuté par des gens intelligents. [...] Ce devait être le film de la révélation, c'est le film de la honte.
  15. L'auberge rouge : Le résultat est épuisant, sans imagination, assorti d'un gag récurrent qui enfonce le clou de l'ennui.
  16. Steak : Steak accable et ne provoque aucune euphorie comique, même au soixantième degré.
  17. Sa majesté Minor : Jean-Jacques Annaud signe hélas un film qui ne peut in fine prétendre qu'à un record : celui du mauvais goût. Navrant. [...] Le ratage est flagrant. La mauvaise blague scato d'un gamin tout fier de dire des gros mots.
  18. Le prix à payer : Il est rare que devant un film on éprouve une sorte de honte à rester là, à regarder ce qui défile sous nos yeux. Le Prix à payer est de ceux là.
  19. Scorpion : S'il y avait là un peu de talent, on se laisserait faire, mais ce n'est, hélas, pas le cas.
  20. Rex, chien pompier : Rex est un joli gâchis de pellicule qui semble avoir été réalisé pour abêtir les rejetons d'Outre-Atlantique.