Quand on s’apprête à bouffer les pissenlits par la racine, il arrive qu’on commence à perdre un peu la boule et qu’on formule des dernières volontés extrêmement cheloues. Parfois marrantes, et parfois vraiment dégueulasses comme celles dont on vous parle ci-dessous.

1. Alain Delon qui veut qu'on tue son chien à sa mort

Trop choupi Alain ! Le mec est tellement in love de son chien Loubo âgé de 3 ans qu’il a déclaré en interview, vouloir qu’on fasse piquer son chier à sa mort parce que ce dernier serait bien trop malheureux sans son inestimable maître. Bon évidement la déclaration n’est pas passée inaperçue et il y a fort à parier qu’aucun véto n’accepte de faire un geste pareil à la mort de Delon. Mais la bonne nouvelle c’est qu’on pourra lui dire qu’on le fera et après on le fera pas, et il l’aura bien dans l’os depuis le royaume des morts.

Source photo : Giphy

2. Benjamin Franklin qui fait chier sa fille

Ce fervent défenseur des droits humains et de l’abolition de l’esclavage a eu le bon goût de donner à sa fille en héritage quelques diamants d’une inestimable fortune, SAUF QUE elle avait interdiction de les revendre en bijouterie ou de les porter ou de les donner à ses propres filles considérant que c’était une ornementation inutile et vaine. Un bel héritage qui sert bien à rien en somme.

3. Napoléon Bonaparte qui refile ses veuch

Dans la série des dernières volontés zarb, celle-ci fait partie des incontournables. Le p’tit Bona a ainsi stipulé qu’il voulait que toute sa famille se partage ses cheveux à sa mort. Le bon cadeau de merde. Ça se revend même pas sur le Bon Coin donc je vous raconte pas l’arnaque.

4. Leona Helmsley qui fait hériter sa fortune à son bichon maltais

Ce magnat de l’immobilier américain était connu pour être une bitch de première. Sa mort l’a encore confirmé puisqu’elle a déshérité ses deux petits-fils et a préféré léguer plutôt ses 12 millions de dollars à sa petite chienne. Bon quand même un juge a fini par se dire que 12 millions c’était un peu trop et a refilé 10 millions aux petits-fils et à une organisation caritative. Ce qui veut dire que le juge a quand même laissé deux millions au chien… Et j’aimerais bien qu’on m’explique comment ça se passe quand un chien possède deux millions de dollars.

Source photo : Giphy

5. Une ado atteinte de leucémie voulait tirer sur une personne consentante au taser

La petite Alyssa a 16 ans. Elle est leucémique et elle veut arrêter le traitement donc il ne lui en reste plus pour longtemps. C’est triste. On s’émeut de ce destin tragique. Et puis la petite Alyssa donne sa dernière volonté : tirer sur quelqu’un (de préférence consentant) au taser. Chelou. Du coup, un flic s’est sacrifié et a dû subir la décharge envoyée par la gosse mourante sans broncher. Les Américains sont vraiment zarb.

6. Philip Seymour Hoffman a légué toute sa fortune à sa meuf et rien à ses enfants pour qu'ils ne soient pas trop pourris gâtés

Boah ça se défend même s’ils ont du avoir un peu les boules. Surtout qu’il a précisé qu’il souhaitait qu’un de ses fils soit éduqué dans trois villes : New-York, Chicago et San Francisco. Relou lui. Et si on n’a pas envie d’abord ?

7. L'avocat Jeremy Bentham a demandé à ce qu'on embaume son corps après sa mort

Bon en soi, la dernière volonté n’est pas si odieuse que ça mais disons qu’elle n’allait pas trop dans l’air du temps. Ainsi le type s’est fait disséquer post-mortem puis embaumer et rembourrer avec du foin. Il repose en paix derrière une baie vitrée à l’University College de Londres.

8. Charles Dickens a demandé pour son enterrement à ce qu'on ne porte ni manteau, ni écharpe, ni chapeau, ni nœud papillon

Moooouuuuiii OK pourquoi pas. La bonne nouvelle dans cette histoire c’est qu’il est mort en juin 1870 et qu’on pouvait alors espérer ne pas trop se peler les miches.

9. L'avocat TM Zink mort en 1930 a voulu après sa mort qu'on fonde une librairie interdite aux femmes

Lui il avait vraiment l’air super chouette ! Ce gentil petit bout d’homme a ainsi expliqué qu’il haïssait tellement les femmes qu’il voulait fonder un lieu qui leur soit interdit d’entrée et où l’on ne trouverait aucun livre ni quoi que ce soit produit par des femmes ou qui parlerait des femmes. Bon alors on parle d’une somme s’élevant à 50 000 dollars hein mais à l’époque c’était déjà pas mal. Je vous rassure, le projet n’a jamais vu le jour. Et TW Zink doit encore brûler en enfer à l’heure qu’il est.

10. Dusty Springfield a demandé pas mal de trucs pour son chat

La chanteuse pop des années 60 a laissé des instructions très spécifiques pour ses dernières volontés. A commencer par son chat, Nicholas, sont elle voulait qu’il soit nourri par de la nourriture pour bébé importée, et qu’il vive dans une petite cabane où les chansons de Dusty passeraient le soir en guise de berceuse. Elle voulait aussi qu’il soit « marié » à une femelle d’un de ses proches. Et le pire dans tout ça c’est que ses vœux on été exaucés.

Source photo : Giphy