La télé est devenue plus policée, on ne peut pas le nier. Le vrai direct se fait très rare et on cherche par tous les moyens à éviter les polémiques. Mais s’il est bien un domaine où la déconne franchouillarde continue de ne pas s’autocensurer, c’est bien le sexisme. Parce que pour un petit scandale sur Twitter, on a droit à 65 justifications outrées sur le mode « oh ça va on peut plus rien dire. » C’est édifiant.

1. Martin Solveig et la footballeuse qui doit twerker

Temple bien de chez nous, bien entre nous, on est des mecs on a des couilles avec Ginola à la manoeuvre que cette cérémonie de remise du Ballon d’or. Et qu’est-ce qu’il se passe dès qu’une footballeuse (en l’occurrence Ada Hegerberg, joueuse de Lyon) se fait remettre le Ballon d’or féminin ? Bah Martin Solveig ne se rate pas : il lui demande si elle sait twerker. C’est marrant, on n’a pas demandé la même chose à Modric.

2. Gainsbourg dans ses oeuvres

Witney Houston ? « Je veux la baiser » avant d’y aller sur le bisou forcé.

Catherine Ringer ? « Vous êtes une pute » avant de se faire traiter de gros dégueulasse.

Catherine Deneuve ? Trois minutes de playback et d’essai de serrage en maximum malaise avec Deneuve qui sait pas où se mettre.

3. Philippe Candeloro dans ses oeuvres

Ce qui est bien, avec Candeloro, c’est qu’il ne se cache pas. On connait ses conneries intersidérales quand il commente le patinage avec Nelson Monfort. Et quand il parle des « meufs », c’est toujours un vrai plaisir. Ah la bonne époque. « Je connais plus d’un anaconda qui aimerait rendre visite à cette nana ».

4. Tex et la bonne grosse blague de beauf

« Qu’est-ce qu’on dit à une femme qui a déjà deux yeux au beurre noir ? On lui dit plus rien, on vient de lui expliquer deux fois ».

Bye-bye Tex !

5. Big up à Hanouna

Quand t’as une chroniqueuse, tu te dis que y’a niqueuse dedans. Donc, tranks, tu prends sa main et tu lui forces à toucher ta bite parce qu’après tout t’es Hanouna, t’es le roi du monde, qu’est-ce que tu veux qu’il t’arrive ? Après est-ce que c’est pire ou mieux que quand il a embrassé les seins d’une fille de force ? Faites vos jeux.

6. Rocco Sifredi agresse Cécile de Ménibus et Florence Foresti

Et qu’il l’attrape (tandis qu’on entend derrière des trucs du genre ‘elle dit non mais elle veut bien’), et qu’il la retourne, et que Cauet lui hurle « fais-la jouir Rocco ! » Et ensuite c’est Foresti qui y passe. Mais de toute façon, Cauet avait prévenu Sifredi qu’il avait affaire à « deux belles salopes » donc c’est cool.

7. La bifle des Anges

Julien Bert, un candidat des Anges, a jugé bon d’aller bifler une autre candidate, pour la déconne. L’extrait est là. Et lui, il trouve ça cool ! Il s’est même fait faire des t-shirts avec inscrit « le bifleur ».

8. Guy Montagné

En 2003, Evelyne Thomas reçoit le grand humoriste pas raciste pour deux sous Guy Montagné dans C’est mon choix. Séquence collector, où il explique qu’il aime les femmes pour ce qu’elles sont, c’est-à-dire des êtres vivants comme les autres, au même titre que les chiens, par exemple. Beau moment.

9. Le foot, une affaire de bonhommes

En février 2017, le Belge Stephane Pauwels et Carine Galli débriefent d’un match de Ligue Europa entre Tottenham et la Gantoise, remporté un peu contre le jeu par les Belges. Comme Pauwels est belge, il a le seum qu’on dise du mal de son équipe et il y va : « Je vous explique Carine car (…) je pense que votre cerveau de blonde ne comprend pas ! »

Toujours classe. Surtout que Pauwels a été inculpé dans une affaire de vol avec violence.

10. Lamine Lezghad est formel : on veut tous "la" baiser

Mais comme il l’explique, « c’est un compliment » ! Une phrase lancée à la volée dans Le grand journal à propos du mannequin Camille Rowe.

Avoir la foi en l’humanité.