vercingetorix-2001-02-g
Crédits photo (creative commons) : Tout le ciné

On le sait, le boulot de réalisateur est un dur métier. Exigeant, rude, demandant parfois de sacrifier vie de famille et couple pour partir à l'autre bout du monde coacher des acteurs douteux avec un budget plus que limité. Et si c'était tout. Il arrive que parfois, le plus dur soit à venir avec les critiques de presse. Dithyrambiques ou à la sulfateuse, elles peuvent parfois partir loin, très loin, trop loin même. Pour notre plus grand plaisir.

  1. La bouse
    "Las, le présentateur hystérique du "Morning Live" a troqué sa nudité et son mégaphone contre un emploi de brave type dans un scénario écrit avec les pieds par un escouade de tâcherons. " -La Beuze, Nouvel Obs'
  2. Dragon Daube Z
    Le film n’est pas seulement d’une abyssale nullité, il trahit et contredit l’œuvre d’Akira Toriyama en noyant tout ce qui en faisait l’attrait, l’originalité et le charme dans un océan de conventions paresseuses et de systématismes creux. Les fans auront les boules." -Dragonball Evolution, critikat.com
  3. Larmes fatales
    "A ce point ridicule qu'il en devient drôle. (...) A condition de voir le film gratuitement." -La confrérie des larmes, l'Express.
  4. L'enfer du dimanche au PMU
    "Ce film (...) est surtout un condensé de bons sentiments dégoulinants et de clichés insupportables. On prendrait tout ce petit monde en pitié si on ne se croyait pas dans une cour de récré avec des quadras à la place de gosses." - Turf, evene.fr
  5. No pain, no gain, no respect
    "(...)Au lieu d’instaurer une subtile distance entre le point de vue du film et ses personnages, Bay se terre dans le mépris absolu de celui qui, du haut de sa montagne de dollars, toise les gogos qui l’y ont hissé et leur lève son majeur bien haut" - No pain no gain, Les Inrocks
  6. Le chien est le meilleur ami de l'homme. Mais l'inverse ?
    "On n'y croit pas du tout à leurs histoires. Ca me fait penser aux téléfilms allemands diffusés l'après midi (...) c'était horrible." - Rintintin, Mcinéma.
  7. Christophe l'embrouille
    "C'est tout simplement la nullité 24 images par seconde : un Christophe Lambert au regard plus inexpressif que jamais, des scènes de bataille "épiques" qui donnent l'impression d'avoir été tournées dans un potager, une potiche de service, Ines Sastre, qui ferait passer Laetitia Casta pour la reine de l'Actor's Studio, des nappes de synthétiseur que refuserait de diffuser tout ascenseur digne de ce nom, etc.(..) que dire de plus ? A part qu'on a bien rigolé, à tel point qu'à un moment on s'est même demandé si on ne s'était pas trompé de salle, et qu'au lieu de la grande fresque historique annoncée on assistait à la projection de la comédie de l'année." - Vercingétorix, la légende du druide-roi, chronicart.com
  8. Tueuse tuée
    "Fruit mutant d'une interprétation clownesque, d'un scénario cheap et d'une mise en scène momifiée, le résultat ne ment pas sur son titre: c'est bien les funérailles d'une bonne idée qu'il célèbre." Requiem for une tueuse, Première.

  9. Démontage cordial
    "(...) des films aussi bâclés et ratés, on n'en voit pas si souvent au cinéma. Mise en scène digne d'une publicité pour moquettes, gags foireux en série, intrigue inintéressante et prévisible au possible, montage effectué avec des gants de boxe, doublage scandaleusement mauvais ..." - L'entente cordiale, MCinema.com
  10. Faiblesse ordinaire"
    (...)l’un des films d’action les plus bourrins de récente mémoire, plein de testostérone mais sans couilles. Une sorte de Platoon français castré et sans âme." - Forces spéciales, Première
  11. Demi-soeur, mais vrai film de merde
    " Heureux, les simples d'esprit, peut-être, mais pas les spectateurs, face à cette "leçon de vie" lourdissime. " - Demi-soeur, Télérama.
  12. L'erreur ne devrait pas être humaine
    "Il y a un hic: TOUT (mise en scène, casting, dialogues) part en sucette. Avec Lorant Deutsch déguisé en Shia Lebeouf et Sara Forestier qui aurait mieux fait de céder sa place à Paris Hilton..." - Humains, Libération
  13. La légion döner
    "La Dernière légion répond en tous points aux critères de l'authentique nanar. (...) Il souffle sur [le film] une brise de déception, sorte de lucidité froide, qui ne le quitte jamais. (...) C'est justement quand le film se frotte à l'action pure que le masque se décolle. Chorégraphie foireuse, découpage catastrophique, costumes surréalistes, tout part en sucette.(...) Reste une lucidité à la fois glauque et hilarante, l'oeil ravagé de honte de Colin Firth qui, boudiné dans sa tunique, apporte une touche d'existentialisme au film.", - La dernière légion, chronicart.com
  14. Voyage dans le temps
    ""Je suis allé à la séance de 18 h, deux heures plus tard, j'ai regardé ma montre : il était 18 h 20 " - Le jour et la nuit (un film qui en a pris plein la gueule), Libération

  15. Donjon et dragons, la puissance suprême : la compilation de l'extrême
    "une série Z de mauvaise facture qui aurait mérité une sortie directe en DVD."
    " Une insulte à l'exigence, à l'intelligence et à la bourse des spectateurs. "
    " Même les enfants risquent de vomir leur Prince, c'est dire. "
    " Ce nanar grotesque, mal joué, se vautre sans complexe (...) "

Vous voyez, Naulleau et Zemmour n'étaient pas si méchants. Et puis il arrive parfois que le public prenne la même came que le réalisateur.

Sources : Allociné, L'Express, Première, Libération, Chronicart, Les Inrocks...

Top écrit par Zojoz