Vuelta2013
Crédits photo (creative commons) : M.Nouws

Parce qu'il n'y a pas que le Tour de France dans la vie vous allez pouvoir recommencer à glander affalé dans le canapé à regarder des types casqués et épilés s'acharner sur des vélos. Samedi s'élance la Vuelta di Espana, troisième et dernier Grand Tour de l'année. Souvent le Tour de toutes les surprises il n'est pas rare d'y voir de gros retournement de situation. Voila les 10 coureurs connaitre et à surveiller cette année histoire de pouvoir vous la péter à la rentrée autour de la machine à café.

  1. Vincenzo Nibali
    Vainqueur de l'édition 2010 de la Vuelta, , troisième du Tour de France l'an dernier, vainqueur sans concession du Giro d'Italia cette année, le Squale se présente comme un des grands favoris de cette Vuelta. Les étapes lui correspondent parfaitement et il arrive frais(il n'a quasiment pas couru cet été). Le revers de la médaille ? Il manquera peut être un peu de rythme sur les premières étapes. D'autant plus que son gros objectif de la deuxième partie de la saison sont les championnats du monde qui se déroulent chez lui à Florence. La Vuelta sera peut être plus pour lui une course de préparation qu'un véritable objectif, mais le Requin de Messine a les dents longue et qui sait si il ne va pas mettre tout le monde d'accord ?
  2. Sergio Henao
    Le colombien de l'impressionnante Team Sky va se retrouver pour la première fois dans le rôle du leader. Rôle difficile, mais les britanniques semblent tellement maîtriser leur affaire qu'il parait impensable qu'ils se ratent. Pensez donc, le team Sky depuis la Vuelta 2011 c'est 6 coureurs sur des podiums de grand Tour dont 2 victoires + une 4ème place ; difficile de faire mieux. A priori, ils savent ce qu'ils font, d'autant plus que Henao est loin d'être une chèvre. Une des coureurs de l'équipe britanniques spécialistes des Ardennaises, il a cette année remporté une étape du Tour du Pays Basque (et finit 3ème du classement général) une étape du Tour de l'Algarve, finit deuxième de la flèche Wallone, 6 ème de l'Amstel Gold Race. S'il n'a pas encore de référence sur les Grands tours, il ne manquera pas en tout cas d'appuis de la part de ses équipiers et va avoir l'avantage d'avoir face à lui un terrain qui lui convient parfaitement. Qui sait si après avoir eu un Colombien deuxième du Tour de France, on ne va pas en retrouver un autre sur la Vuelta ?
  3. Carlos Betancur
    Encore un colombien, mais dans une équipe française. Le meilleur jeune du tour d'Italie (23 ans) en Juin est une des nombreuse pépite d'Amérique Latine du peloton pro. Il a montré en début de saison lors des classiques ardennaises qu'il avait des jambes pour en claquer une belle. Il manque peut être encore un peu de maturité pour viser la gagne mais il sera sans aucun doute un garçon à surveiller vu le profil de la course qui avantage un puncheur – grimpeur dont il est un des plus brillants exemples.
  4. Thibaut Pinot
    Le "grand espoir du cyclisme français" a vécu un Tour de France cauchemardesque. Après avoir terminé dans le top 10 de son premier Tour l'an dernier et remporté une étape à Porrentruy, le grimpeur de la FDJ.fr a enchainé les tuiles cette année, retardé en descente, malade, il a été contraint à l'abandon. S'il s'est planté sur un objectif, son talent est incontestable, et il pourrait profiter de cette Vuelta plus tranquille que le Tour pour montrer au monde qu'il n'est pas mort et faire parler sa classe sur les pentes terribles de L'angliru (plus de 20%) et de l'Alto Hazallanas (18%)
  5. Alejandro Valverde
    Le leader de la Movistar, éternel malchanceux sur les grands tour à du une nouvelle fois laisser filer sa chance cette année sur le tour de France, la faute à une crevaison au pire moment possible. Il a néanmoins montré qui était très en jambe en terminant 8ème du général et toujours bien placé sur les difficiles étapes de montagne. Second du classement général de la Vuelta l'an dernier, vainqueur de deux étapes, il connait bien cette course (qu'il a déjà remporté en 2009) et il a prouvé l'an dernier qu'il est capable d'enchainer avec le Tour de France. Un vrai puncheur, à l'aise dans la haute montagne et rapide au sprint. La recette parfaite pour gagner...... si la poisse le laisse tranquille.
  6. Joaquin Rodriguez
    Récent troisième du Tour de France, Purito Rodriguez est une valeur sure. Solide leader sur La Vuelta de l'an dernier la victoire lui tendait les bras, Alberto Contador n'a réussi à lui reprendre sa place qu'au pris d'une grande offensive lors d'une étape qui s'annonçait sans surprise. Expert de la grosse accélération dans le dernier kilomètre des arrivées en altitude, il parvient toujours à grapiller quelques secondes sur ses concurrents pour se retrouver finalement hors d'atteinte. Seulement est ce que le Tour de France ne va pas lui peser un peu dans les jambes ? S'il a bien récupéré, il terminera certainement sur le podium, sinon, il y a fort à parier qu'il remporte au moins une étape.
  7. Roman Kreuziger
    Il vient de réussir le plus beau résultat de sa carrière sur le dernier Tour de France (5ème) en étant au service d'Alberto Contador face à qui il a montré certains signe de supériorité (et c'est pas rien !!) Le tchèque va avoir à présent la possibilité de montrer ce qu'il sait faire. Après un très bon début de saison (vainqueur à l'Amstel Gold Race) l'ancien meilleur jeune du Giro 2011 a bien négocié l'après Tour en finissant sur le podium de la Classica San Sebastian. Finalement son plus gros problème viendra peut être de la concurrence en interne avec l'Irlandais Nicolas Roche. L'ancien leader d'AG2R fait l'équipier depuis le début de la saison et à certainement envie de montrer qu'il n'est pas bon qu'a porter des bidons.
  8. Bauke Mollema
    Certains ont découvert Mollema par ses résultats lors du dernier tour de France (plusieurs jours 3ème du classement général), Mais le néerlandais est une valeur sure. 4ème du tour d'Espagne 2011 et vainqueur du classement par point, 6ème de Liège Bastogne Liège 2012, 7ème du Tour de Lombardie, 3ème du Tour du pays Basque toujours en 2012, 2ème du tour de Suisse 2013 et vainqueur de la 2ème étape. C'est une machine à faire des places d'honneur, rarement à gagner. Spécialiste de l'enchainement des épreuves les plus dures du calendrier, nul doute que s'il s'engage ce n'est pas pour faire de la figuration. La grande question est finalement de savoir s'il va savoir passer la ligne en premier et non plus quelques secondes plus tard ?
  9. Warren Barguil
    Deuxième français de ce classement, le Breton de 21 ans fait partie de ces jeunes pépites qui -on l'espère- vont ramener le cyclisme français au devant de la scène international. Vélo d'or espoir 2012, Barguil a écrasé le tour de l'Avenir 2012 (la course amateur révélatrice des plus grands talents, Quintana 2ème du tour de France l'a remporté en 2010) remportant le classement général, le classement par point, le classement du meilleur grimpeur et la 4ème étape. Pour sa première saison professionnelle, le coureur du team Argos Shimano va courir un grand tour pour la première fois. Si sa saison n'est pas exceptionnelle pour le moment (tout de même 18ème du classement général du Dauphiné et 8ème de la seconde étape) il restera un coureur à surveiller, son talent ne restera pas inconnu très longtemps, il y a fort parier qu'on le voit à l'avant plusieurs fois durant les 3 semaines à venir.
  10. Igor Anton
    L'espagnol du Team Euskaltel-Euskadi fait partie de ces coureurs bourrés de talents qui gagnent peu. Ses meilleurs résultats sur un tour d'Espagne sont une 8 ème place (2007) et une 9ème (2012). Néanmoins, le contexte est particulier. On sait que l'équipe emblématique du pays basque va s'arrêter à la fin de la saison, et les coureurs orange vont vouloir se montrer. L'équipe aligne une dream team au dépars de cette Vuelta avec nottament Egoi Martinez, Samuel Sanchez, Mikel Nieve, Gorka Verdugo. Les basques vont vouloir terminer en beauté, et vu le parcours terrible que les organisateurs ont préparé, Anton à quelques faits d'armes à faire valoir. N'importe qui ne triomphe pas du Zoncolan comme il l'a fait lors du Giro 2011.
  11. (bonus) Tous les autres
    La Vuelta est un grand tour particulier, des étapes plus courtes que sur le Giro ou le Tour de France avec beaucoup d'arrivées en côte, de la montagne des la deuxième étape, mais aussi une atmosphère plus détendue. Une autre particularité de la Vuelta c'est s aplace dans le calendrier. Précédant le championnat du monde de quelques jours, c'est le terrain idéal pour préparer le difficile circuit de Florence.
    En plus des favoris au classement général, il y a donc de forte chances pour qu'on assiste à du très beau spectacle de la part de coureurs qui auront à cœur d'ajouter une victoire d'étape en grand tour à leur palmarès. Impossibles de tous les citer, mais il y a de fortes chances pour qu'on assiste à de belles démonstrations de la part de coureur comme le champion du monde en titre, Philippe Gilbert ou encore Jelle Vanendert, Michele Scarponi, Daniel Moreno, Ivan Basso..... sans compter le duel annoncé des rouleurs Fabian "Spartacus" Cancellara et Tony "der Panzerwagen-le char d'assaut" Martin.

Et vous ? vous avez un chouchou ?