En vacances, on tend à chercher l’immersion. A ne pas avoir l’air d’un touriste, à vivre, le temps d’un séjour, une vie ailleurs, tout comme si cette vie pouvait devenir la nôtre. Et quand on veut faire ça, on n’a aucune envie d’être abordé par des Français sur la simple base que l’on utilise la même langue maternelle pour se voir débiter des banalités sur les impressions de voyage des uns et des autres. Et pour éviter les Français, il faut parfois être assez sioux.

1. Ne pas prendre le Routard comme guide de référence

C’est la base. Le Routard, c’est un guide français, fait par des Français pour des Français et qui s’est imposé comme la référence en France. Si vous allez dans les hôtels et les restos conseillés par le Routard, qu’est-ce qu’il va se passer ? Bah vous allez tomber sur d’autres touristes français qui se seront servis du Routard comme guide de référence. Et vous devrez probablement discuter avec eux. CQFD. Privilégiez d’autres guides.

2. Ne pas voyager en France

Ca peut paraître stupide, hein, mais si vous voyagez en France, vous risquez d’être tout simplement ENCERCLES de Français. Encerclés. Ils seront partout, ils s’immisceront partout, ils vous diront « bonjour » et comprendront tout ce que vous direz.

Source photo : Giphy

3. Eviter les pays les plus prisés des touristes français

Soit l’Espagne, le Portugal et la Grèce. Parce que l’Espagne, le Portugal et la Grèce, il y fait chaud, c’est pas très cher et tout le monde y va. Et, au sein de ces pays, le mieux est encore d’éviter les grandes villes ou les grandes destinations touristiques, si on y va. Peu de Français vont à Tolède ; en revanche, ils sont pas mal à Barcelone et à Madrid. Bref, sortez des sentiers battus.

4. Eviter à tout prix les clubs de vacances façon Club Med

Les clubs de vacances sont envahis de Français. Notamment quand les clubs sont eux-mêmes français. On n’ira pas jusqu’à dire que de toute façon partir en club de vacances, c’est naze, mais bon si c’est pour partir dans un pays et n’avoir pour le découvrir que le temps d’une excursion en bus avec des gens qu’on n’a pas choisis, autant rester chez soi.

5. Partir loin

Taïwan, l’Iran ou l’Afrique du Sud sont les lieux les moins prisés des Français. N’allez pas en Syrie non plus, hein, le but n’est pas de mourir. Le but est de se dépayser. Les Français sont également relativement rares en Nouvelle-Zélande ou en Corée du Sud. Bref, on s’est compris.

Source photo : Giphy

6. Eviter tous les restaurants touristiques

Tout restaurant touristique est, comme son nom l’indique, prisé plutôt par les touristes et beaucoup moins par les locaux. Du coup, les restos qui affichent un milliard de distinctions de sites webs et de guides sur leur devanture ont énormément de chances de figurer dans des guides. Et parmi les touristes, la propension à retrouver des Français est forte. Déjà, la bouffe y est souvent moins bonne que dans les éventuels bouges que pourraient vous recommander les locaux, mais en plus commander une mauvaise pizza sur une carte mal traduite en anglais alors qu’on est au Pérou, ça a quand même un côté tristou.

7. Ne pas sortir de sa chambre d'hôtel

C’est une autre possibilité. Pour être sûr de ne croiser aucun Français, il est aussi possible de ne croiser personne, de partir loin, de s’enfermer à l’hôtel et d’attendre. Pas forcément la meilleure manière de partir à la découverte des autres cultures, mais une manière certes très efficace.

8. Faire semblant qu'on ne parle pas français, voire parler une langue inventée

Histoire de ne pas être abordé par des groupes de Français entiers quand on est à table ou en train de lire. Si vous maîtrisez une langue étrangère, pratiquez la avec vos compagnons de voyage. Si vous ne parlez aucune langue étrangère, inventez un langage à vous dès que vous subodorez la présence de Français. Normalement, ils devraient vous foutre une paix royale.

Source photo : Giphy

9. Partir hors saison européenne

41% des Français partent en juillet, une proportion équivalente en août et le reste en septembre. Mais dans l’hémisphère sud, les vacances d’été ont lieu au moment de noël. Bref, personne ne vous oblige, puisque vous n’êtes plus au collège à partir en été, en fait. Et quand vous partez en été, vous partez en même temps que beaucoup de Français. Pour minimiser cet impact, une solution assez maligne peut être de décaler ses vacances afin de bénéficier d’une saison touristique moins remplie, de meilleurs prix et de plus de peinardise.

10. Partir avec des étrangers

Si vous partez avec des Français, vous aurez toutes les chances de parler français fort et de vous faire repérer. En revanche, si vous partez avec des amis étrangers, vous parlerez une langue commune (au hasard, l’anglais) et ne serez pas des cibles faciles pour les Français désireux de se faire des compagnons de voyage. Voilà une solution qui oeuvre pour l’amour entre les peuples et vous évitera de discuter de la situation économique de l’hexagone avec des électeurs du FN alors que vous vouliez juste boire un mojito à La Havane.

Sinon, on peut voyager dans sa tête en prenant des médicaments. C’est une solution de secours.