On ne se réveille pas un matin en se disant : « tiens, si j’allais faire une petite randonnée en pleine nature pendant, disons, un ou deux jours, sans aucune préparation ! ». Sauf si bien sûr on veut finir dans un fossé après avoir été mordu par une vipère, obligé de boire son urine comme Bear Grylls, attendant qu’un promeneur mieux préparé vienne à notre secours. Car oui, une rando, ça se prépare !

1. Bien planifier son itinéraire

C’est un peu la base : savoir où on va. Se fixer un but en somme. Peu importe qu’il soit ambitieux ou modeste. En cela, il est conseillé de se procurer un guide, des cartes indiquant les chemins à emprunter avec tous les renseignements utiles. Un itinéraire qui se planifie en amont, sur internet, où on peut en plus consulter les avis des personnes ayant déjà crapahuté dans le coin.

2. Prendre de quoi se repérer

Sauf si vous pouvez vous diriger grâce à l’inclinaison du soleil ou la position des étoiles. Sinon, un GPS de randonnée peut être utile, de même que la traditionnelle boussole et bien sûr une bonne carte à jour. Ainsi, plus besoin de redouter l’absence de réseau mobile.

Prix : à partir de 18.95 chez ECO-5STAR

3. Se préparer aux éventuelles difficultés du parcours

Car si on arrive devant une section un peu ardue sans l’avoir vue venir, cela peut mal se terminer. Autant être au courant de ce qui va se présenter sur le parcours donc.

Source photo : Giphy

4. S'équiper de bonnes chaussures

À chacun de voir, mais les grandes randos en claquettes ou en espadrilles se terminent rarement bien. Le but étant de pouvoir compter sur de bonnes chaussures histoire de ne pas souffrir pendant le trajet et se retrouver le premier soir avec les pieds en sang.

Source photo : Giphy

Prix : à partir de 91 chez Amazon.fr

5. S'entraîner

C’est surtout valable si la randonnée prévue s’impose un peu comme un défi à relever. Autrement dit, quelqu’un qui n’a jamais fait de rando ne va pas selon toute vraisemblance s’embarquer pour un périple d’une semaine sur le GR 20 en Corse. Ce serait un peu comme commencer l’escalade par le Mont Blanc.

6. Prévoir à manger

Pas forcément un cassoulet dans un tupperware mais des barres de céréales, des fruits secs et bien sûr à boire. De l’eau hein, pas du Pastis ou de la bière.

7. Avoir les bons vêtements

Non, le jogging n’est pas idéal pour la rando. Le marcel et le short en jean non plus. Une tenue à bien préparer suivant la saison et le climat qui règne dans la région visée. Généralement, on conseille d’opter pour une tenue en 3 couches. Une près du corps, une couche thermique et une couche de protection. Et s’il doit pleuvoir, il ne faut surtout pas oublier les vêtements adéquats.

Source photo : Giphy

8. Un sac à dos bien garni mais pas trop lourd

Là est toute la difficulté : choisir le sac à dos parfait pour à la fois transporter toutes les affaires dont on peut avoir besoin pendant une randonnée, mais pas trop se charger non plus. On trouve d’excellents sacs dans le commerce, spécialement conçus pour la rando. L’important est donc d’opter pour un modèle pertinent, qui soit très confortable. Personne n’a envie de se scier les épaules avec les bretelles d’un sac pas du tout taillé pour la rando.

Source photo : Giphy

9. Prévoir de quoi se soigner et se protéger

Et on ne parle pas d’un gros flingue, d’une arbalète ou d’un truc à la Walking Dead mais d’une trousse à pharmacie, d’un antidouleur, d’un désinfectant, d’une crème solaire, d’un appareil pour filtrer l’eau éventuellement, d’une casquette ou d’un bob (si vous voulez avoir la classe), de lunettes de soleil et, super important, d’une tablette de comprimés pour couper court à une éventuelle diarrhée explosive.

10. Prévenir ses proches

Un dernier point particulièrement valable si vous partez seul.e. On ne sait jamais. C’est toujours bien de dire à ses proches où on va et combien de temps on part.

Bon en fait le plus simple c’est de récupérer tous les accessoires indispensables pour aller camper, en gros.