La neige c’est sympa, sauf qu’en on est en voiture. Ça glisse, ça salit tout, de la carrosserie jusqu’à la moquette à l’intérieur, et en plus c’est le meilleur moyen de se retrouver bloqué dans des embouteillages monstres. Des aléas qu’il est heureusement possible d’apprendre à bien gérer, à défaut de pouvoir les éviter.

1. Allez-y en douceur

Même si vous êtes pressés de chausser vos skis et de vous baffer de fondue savoyarde arrosée de vin chaud, mieux vaut ne pas trop appuyer sur le champignon quand vous roulez sur la neige. Les accélérations brusques et autres coups de volant intempestifs ont la fâcheuse tendance à transformer votre véhicule en savonnette. L’idéal est d’y aller mollo sur la pédale d’accélérateur et si possible, d’utiliser les rapports de vitesses les plus élevés, pour limiter le couple moteur et rouler sans à coups. Et tant pis, si vous avez l’impression de conduire comme un papy.

Source photo : Giphy

2. Gardez vos distances

On nous bassine régulièrement avec les distances de sécurité notamment sur l’autoroute et même si on connaît leur importance, ce n’est pas toujours évident de les respecter. Mais sur les routes enneigées, mieux vaut vraiment ne pas trop coller les autres véhicules, la distance de freinage est dans ces conditions 4 fois plus longues qu’en temps normal. Et en cas de glissage, vous n’avez clairement pas envie de finir encastré dans le pare-choc de la voiture qui vous précède. Garder ses distances, c’est aussi éviter de devoir s’arrêter en pleine cote, et de galérer pour redémarrer sans patiner comme un Candeloro.

Source photo : Giphy

3. Bien voir et être vu

Pas besoin de placer des bandes réfléchissantes sur votre Clio blanche, ni de garder votre doudoune verte fluo au volant pour être sûr d’être vu dans la tempête de neige. Par contre, pensez à vérifier que vos phares anti-brouillard avant et arrière fonctionnent correctement. Notez également que par temps de neige et/ou de brouillard, il vous faut impérativement rouler avec, au minimum, vos feux de croisement allumés, de jour comme de nuit. A défaut, Monsieur l’agent est autorisé à vous coller une prune de 135€. Enfin, rappelez-vous que sous la neige, vos essuie-glaces sont vos amis, à condition qu’ils ne datent pas de Mathusalem (le grand père de Noé qui aurait vécu jusqu’à 969 ans selon l’Ancien Testament), au risque de devoir rouler avec le nez collé au pare-brise, dans l’espoir d’y voir quelque chose.

Source photo : Giphy

4. Mollo sur les freins dans les descentes

Sur les routes enneigées, freiner c’est tricher, ou du moins, prendre le risque de faire de jolies glissades. Pour éviter ce genre de cascades, n’écrasez jamais la pédale de frein, au risque de bloquer les roues de votre véhicule. A la place, mieux vaut rétrograder et utiliser le frein moteur afin de réduire votre vitesse tout en maintenant un minimum d’adhérence à la route.

Source photo : Giphy

5. Démarrez en côte sans patiner

C’est sans doute la principale hantise des conducteurs sur la route des stations de ski : se retrouver bloqués dans une cote, avec les roues qui font du moon-walk sur la neige à chaque démarrage, et entendre le concert de klaxons et de noms d’oiseaux qui ne tarde jamais à suivre. Pour éviter ce stress, la solution est d’enclencher la première vitesse et de lâcher progressivement la pédale d’embrayage en accélérant tout doucement. Si vous sentez que ça patine, passez directement en seconde… en évitant de caler comme un débutant. Dernière chose, si votre voiture est équipée d’un système d’antipatinage dit ESP, désactivez-le afin de distribuer plus de puissance à vos roues (ne nous demandez surtout pas pourquoi).

Source photo : Giphy

6. Contrôlez vos dérapages

Si votre voiture part en sucette sur une route enneigée, plusieurs solutions : s’éjecter de la voiture en faisant une chute avant, souvenir de jeunesse de vos cours de judo, ou plus efficace encore, donner un petit coup de volant dans la direction opposée à la glissade, sans accélérer. Votre voiture devrait logiquement se redresser. Autre possibilité à n’utiliser que s’il n’y a aucun obstacle autour de vous, débrayer sans donner de coup de volant, ni freiner. Vos roues vont se mettre à tourner à la même vitesse, favorisant ainsi l’adhérence du véhicule au sol. Si tout se passe bien, vous devriez vous arrêter sans trop de dégâts.

Source photo : Giphy

7. Montez facilement des chaînes

Le meilleur moyen de monter facilement des chaînes, c’est encore de demander à un bon samaritain de se geler les doigts à votre place. Après, si vous tenez absolument à jouer les Mac Giver, il existe plein de vidéos censées vous expliquer la marche à suivre. Tout ce qu’on peut vous dire, c’est 1 : mieux vaut vous entraîner avant. 2 : utilisez le cric pour surélever votre voiture et ainsi installer vos chaînes plus facilement. 3 : arrêtez vote véhicule sur un endroit le plus plat possible. 4 : démerdez-vous.

Source photo : Giphy

8. Roulez en chaussettes

On parle ici de chaussettes pour vos pneus, pas d’enlever vos grolles pour conduire (on a essayé, c’est pas terrible). Les chaussettes sont une bonne alternative aux chaînes à neige, à condition qu’il y en ait… de la neige. Comme elles sont en tissu, il suffit parfois de rouler quelques dizaines de mètres sur une portion de route sans neige ni verglas, pour les abîmer. Et contrairement à celles que vous avez aux pieds, un trou aux chaussettes de vos pneus peut vite s’avérer problématique… voire carrément dangereux.

Source photo : Giphy

9. Prévoyez un kit de survie

On ne parle pas ici d’un couteau de chasse, ni d’un ballon de volley que vous appelleriez Wilson pour vous tenir compagnie, mais de choses vraiment utiles, comme un thermos (avec autre chose que du vin chaud à l’intérieur), une couverture (de survie ou pas), une lampe torche (avec une dynamo pour éviter de se retrouver en rade de piles), de quoi manger, et enfin des câbles de démarrage au cas où votre batterie vos abandonnerait au milieu de nulle part.

Source photo : Giphy

10. Prenez le car

Si vraiment vous ne vous sentez pas affronter les joies des routes enneigées, ne jouez pas les kamikazes et voyez si vous ne pouvez pas vous déplacer en car/bus ou covoiturage. Parfois, c’est bien aussi d’accepter ses limites.

Source photo : Giphy

Heureusement que le réchauffement climatique va bientôt régler tout ça !

Source : Circuit-glace-abondance.com