L’Australie est LA destination pour se lancer dans un road trip, qu’il soit roots dans un van pourri, ou grand luxe dans un camping car 3 fois plus grand que ton appart. Une aventure qui sera encore plus inoubliable grâce à ces 10 conseils ramenés de l’outback.

1. Un van pour seulement quelques dollars par jour

Louer un van pour traverser l’Australie, c’est sympa, mais ça coûte une blinde. Sauf si vous passez par un site de relocation. Le principe est simple : les voyageurs louent généralement leur véhicule d’un point A à un point B. Les agences ont alors besoin de le ramener à l’agence de départ. Et comme ce sont des rapiats de première, plutôt que de payer un salarié pour le faire, elles proposent à des voyageurs de s’en charger. On appelle ça de la relocation et ça peut vous permettre de réaliser de sacrées économies, à conditions de jongler avec les dates disponibles. Pour vous faire une idée : rendez-vous sur le site Transfercar.com.au.

2. Ne pas prendre le volant après la tombée de la nuit

L’évolution des espèces c’est bien gentil, mais faudrait nous expliquer pourquoi depuis le temps, les émues, kangourous et autres wombats n’ont toujours pas intégré qu’il fallait faire attention avant de traverser. Au lieu de çà, ces messieurs dames continuent de se balader sur les routes australiennes en pleine nuit, sans même porter de gilet réfléchissant ou quoique ce soit qui nous laisserait une chance de les distinguer avant de les percuter avec notre caisse. Et c’est qui, qui encore qui va encore raquer ? C’est bibi parce que son assurance location ne garantit pas les chocs survenus la nuit avec des animaux (regardez bien, c’est écrit en tout petit à la page 78 des annexes au contrat).

#australiaroad #outback

A post shared by Trevor Condon (@trevorjcondon) on

3. Anti-moustique et surtout mouche-tiquaire

En Australie, le danger n’est pas seulement sur la route, il est aussi dans les airs. N’espérez pas une seconde rouler fenêtres grandes ouvertes, inconscients que vous êtes… en quelques secondes, vous vous retrouveriez envahis de moustiques et autres insectes volants non identifiés. Quant aux mouches, c’est un véritable fléau notamment dans l’outback. Équipez-vous d’une mouche-tiquaire (pas au volant hein, juste dehors), sorte de chapeau équipé d’un filet qui évite que les mouches ne viennent se coller sur votre visage. Vous aurez l’air con certes, mais moins que ceux qui se débattront avec de grands gestes dès qu’ils mettront le pied dehors.

Source photo : Giphy

4. Bon plan pour stationner la nuit

Le camping c’est la vraie liberté. Du moins jusqu’à ce que vous décidiez de vous arrêter pour passer la nuit. Le camping sauvage est strictement interdit en Australie et la police a développé un 6ème sens pour venir vous emmerder en plein milieu de la nuit avec une amende à payer à la clé. Bref, si vous ne voulez pas finir garé dans un campsite à plus de 50 dollars la nuit, le bon plan consiste à demander aux hôtels l’autorisation de stationner sur leur parking, en échange de quelques dollars. Certains vous laisseront même utiliser leurs douches et wc.

5. Attention au prix de l’essence

En Australie, vous allez bouffer du bitume (c’est une expression). Ne vous fiez pas à votre carte routière, 1 cm peut parfois représenter des centaines de kilomètres à parcourir. On ne va pas se mentir, tout ça coûte cher, surtout avec un prix de l’essence qui peut varier de 30 à 40 % selon les stations. Faites-le plein dans les villes plutôt que dans les patelins au milieu de nulle part. Autre astuce, en faisant vos courses dans les enseignes Coles et Woolworths, vous profitez de remises sur le prix des carburants dans les stations Shell et Caltex, et ce partout dans le pays. Dernier conseil, n’attendez pas d’être sur la réserve pour faire le plein, il n’est pas rare de rouler plus de 100 bornes sans croiser de station service.

6. Prévoir des MP3... plein !

Roulez en Australie c’est sympa sauf niveau musique. Votre autoradio va vite devenir votre pire ennemi. Primo, il ne capte pas grand chose, deuzio : quand miracle, il chope une radio, elle diffuse une sorte de country insupportable. Pour éviter de rouler 5000 bornes à faire la discussion avec votre copin(e), pensez à emmener avec vous un câble audio mini jack double entrée, pour relier votre smartphone à l’autoradio et ainsi profiter de vos MP3 tout au long du voyage.

Source photo : Giphy

7. Stocker des bonbonnes de flotte

Si on vous dit que 90 % de la population australienne est concentrée sur les côtes, ça veut forcément dire que le reste du pays ressemble à un no man’s land. C’est simple, à côté, la creuse ressemble au périph parisien aux heures de pointe. Résultat, il arrive de rouler pendant des heures sans croiser un chat (juste des coyotes, mais ça n’a rien à voir), encore moins de boutique où se ravitailler. Et tout ça, sous le cagnard évidemment. Prévoyez des réserves de tout, en particulier d’eau minérale. Ok ça prend de la place et c’est moins sympa que des packs de bières, mais ça peut carrément vous sauver la vie.

8. Gardez de la monnaie pour la douche

Des pièces de 1 ou 2 dollars en particulier, elles vous serviront à prendre des douches dans les caravan parks et les campsites. Ça fonctionne comme l’Elephant bleu pour laver votre caisse : plus vous allongez la monnaie, plus longtemps vous pouvez karchériser toute cette crasse.

Source photo : Giphy

9. Vive le GPS hors connexion

Pas la peine d’espérer utiliser votre forfait 3 ou 4G en Australie, ça coûte cher et la couverture réseau est merdique. Pour vous guider sur la route, téléchargez avant votre départ une appli GPS qui fonctionne hors connexion. Pour cela, il vous faudra simplement télécharger les cartes routières des pays traversées. Bonne nouvelle, certaines de ces applis sont 100 % gratuites, comme Navigator testé par nos soins en Australie et qui fonctionne très bien. Seul hic, une alerte de dépassement de vitesse autorisée, vous rappellera à l’ordre au moindre écart. Et ce n’est pas paramétrable.

10. De la bière (un peu) moins chère

L’alcool en Australie coûte un bras (ce qui n’est clairement pas pratique pour ouvrir une bouteille). Solution, se faire rincer par des voisins de camping sympas (rares, surtout s’ils ont la même idée que vous), ou bien faire le plein de bières (avec modération, tout ça tout ça…) dans les grandes surfaces type Coles et BI-LO. Autre possibilité : passez au vin vendu parfois moins cher que l’eau. Par contre, boire ou conduire, il faut choisir. Déconnez pas. On tient à garder notre audience.

Source photo : Giphy

Ca roule pour vous ? Si vous avez d’autres conseils, astuces, tips, galères à éviter… on est évidemment preneurs.

Source : Ordinarytraveler