Je sais que c’est difficile pour vous, supporters parisiens, mais s’il-vous-plaît ne faites pas de connerie. Lâchez ce maillot de l’OM. Tout n’est peut-être pas perdu. Des solutions d’aide psychologique existent. Et comme chez Topito on prend soin de nos lecteurs même s’ils supportent le PSG, on vous aide à vous remettre.

1. Jouer la carte de la nostalgie

C’était pas facile hier. Je vous comprends, ça doit faire vraiment mal d’être supporter du PSG aujourd’hui. Genre vraiment vraiment mal. Aïe, je suis pas bien rien que d’y penser. Du coup, concentrez-vous sur les souvenirs heureux, quand votre vie n’était que joie et éclats de rire. Quand les oiseaux chantaient pour vous le matin afin que vous puissiez partir travailler le sourire aux lèvres, en chantant à l’unisson des chants festifs.

Bref, regardez en boucle la finale de 1998.

2. Se dire que vous aussi, vous serez à jamais les premiers

Je dis pas ça pour retourner le couteau dans la plaie, mais j’aimerais pas être à votre place. Se faire remonter 4 buts en Ligue des Champions, c’est une première. Personne ne l’a fait avant vous. Bravo, vous laissez votre place dans l’histoire. Dans les dents, l’OM.

3. Se dire que ce n'était qu'un mauvais rêve

Quand un événement aussi tragique arrive, c’est toujours difficile à vivre. Sans vouloir vous faire peur, des gens sont devenus fous pour moins que ça. Le mécanisme de défense naturel le plus efficace reste le déni.

Allez, ça va aller, c’était juste un mauvais rêve. 6-1 ? Haha, c’est impossible, on a failli y croire. Allez, rendormez-vous.

Source photo : Giphy

4. Se dire que ça vous permettra de vous recentrer sur vos vrais objectifs

Maintenant que votre esprit ne sera plus distrait par cette compétition, vous allez pouvoir vous concentrer sur la préparation des prochains rendez-vous, avec notamment ce quart de finale décisif en coupe de France contre la redoutable équipe de l’US Avranches.

5. Changer de sport

Il me semble que le PSG touche aussi sa bille en Handball. Ainsi, vous resterez fidèle à votre club tout en oubliant ce tragique événement qui vous changera probablement à jamais. Le seul moyen d’arrêter de pleurer chaque soir en ressassant ce traumatisme, c’est d’oublier le football, ce sport de cons.

6. Se rouler en boule dans son lit en écoutant Allo maman bobo en boucle

Allez mon grand, laisse-toi aller. Pleure un bon coup, ça te fera du bien. Alain Souchon est le meilleur partenaire de dépression qui existe sur cette bonne vieille Terre.

7. Consommer une quantité massive de drogue dure

Attention cependant, cette solution peut poser problème : ça coûte cher ces conneries.

8. Refaire le match sur Fifa

Jouer en amateur. Gagner 21-0. Prendre une photo et la tweeter au compte officiel du barça. Se dire qu’on est un génie du mal. Repleurer un bon coup parce que c’est triste de penser qu’il ne reste plus que ça pour trouver un peu de joie dans ce désormais morne quotidien sans saveur.

9. N'ouvrir aucun journal. Ne pas allumer la télé. Couper Internet. Jeter son téléphone. Éteindre la lumière

Voilà, vous êtes bien. Plus personne pour vous faire penser à cette monstrueuse branlée qui vous a ridiculisé sur 19 générations. Merde, désolé.

Source photo : Giphy

10. Ne restez pas seul

Renseignez-vous : des groupes de parole s’organisent entre supporters. On peut y pleurer, s’y morfondre, s’y indigner, brûler le maillot de Di Maria en beuglant « 60 MILLIONS PUTAIN »… Personne ne vous jugera. Vous verrez, ça fait du bien.

Si rien de tout ça ne fonctionne, supportez Monaco. Quand on tombe de cheval, il faut se remettre tout de suite en selle. Pensez Bernardo Silva. Pensez Mbappé.

Footeu-se dans l'âme ? On a déniché les gadgets les plus cool :

Et sinon, t'as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre notre dernière vidéo !