Salut les grosses vaches ! Bon alors, c’est pas parce qu’on est à six mois de l’été qu’il faut pas commencer à se remuer la graisse pour être présentable devant le soleil, pas vrai ? Bon sinon, outre les mauvaises raisons de beauf qui nous poussent à faire des pompes dans l’obsession d’avoir un ventre plat et un cul sans cellulite, faire des pompes c’est surtout bien parce que c’est du sport. Et le sport, c’est bien. C’est Michel Cymes qui l’a dit d’abord.

1. Laisser moins de 20 cm de distance entre les mains

Ce qui permettra de moins morfler sur les pectoraux et plus faire travailler tes bras dégoulinants de mollesse et de sueur sale. Si en revanche tu as des bras tout secs mais des pec’ tout mous, il faut inverser le mouvement et écarter davantage les bras.

2. Ne pas avoir mangé une tartiflette juste avant

Parce que contracter ton corps alors qu’il est en pleine digestion peut s’avérer une opération douloureuse qui va plus te donner la gerbe qu’une tablette de chocolat à la place des bourrelets.

Source photo : Giphy

3. Si tu es en fin de vie tu peux faire des pompes sur les genoux

Mais tu seras moins respecté/e dans le monde du muscle, des protéines, et des grosses mâchoires carrées. C’est pas grave, chaque chose en son temps, un jour peut-être ils te prêteront leur serviette après la douche.

4. Si tu es chaud patate, claque des mains entre deux pompes

Non pas pour manifester ton enthousiasme et ta joie de vivre, mais surtout pour avoir une contraction plus importante en donnant un coup d’effort en plus. Dans le même genre tu peux aussi faire les mêmes exercices avec un seul bras. Bon, c’est un peu un truc de warrior donc si tu ne le sens pas, ne le fais pas pour éviter de t’exploser le menton au sol comme une vieille galette.

Source photo : Giphy

5. Ne pète pas

Parce qu’après, ça pue.

6. Si tu veux travailler davantage le haut de ton corps, surélève tes pieds

Sur des escaliers, ton canap’ ou ton pieu, tu poses des petits petons et tu exécutes le même mouvement que pour une pompe ordinaire sauf que les pieds étant plus hauts, tes bras porteront un poids plus important. L’avantage pour les débutants ou les feignasses, c’est que ces pompes sont plus simples à faire. De la même façon tu peux inverser et faire des pompes sur une table, ou carrément debout contre un mur, c’est vraiment facile mais chaque chose en son temps. Si tu as vraiment la flemme tu peux aussi les faire allongé/e sur ton dos et pousser dans le vide.

Source photo : Giphy


7. Ton corps ne doit faire qu'une seule ligne

De la tête aux talons, tout doit être sur le même axe. Pour ça, rentre ton bide, contracte tout ton corps, ne ressors pas tes fesses. Ton menton doit pouvoir toucher le sol en même temps que tes hanches et ta poitrine. Tu dois être un bloc de béton indestructible. Force & honneur.

8. Inspire quand tu descends, expire quand tu remontes

Et fais ce que j’te dis.

9. Ne pas rentrer la tête de désespoir

Même si tu ne te sens pas digne de la pompe parce que tu n’es qu’une merde. Tout comme le reste de ton corps, ta tête doit être dans le prolongement de cette ligne droite donc ne regarde pas le sol en pleurant ta mère mais droit devant toi. C’est dur, mais c’est ça qui est bon.

Source photo : Giphy

10. Il vaut mieux faire 10 pompes réussies que 50 pompes foireuses

Les pompes c’est vraiment un exercice de chien, au bout d’une ou deux flexions, on envisage aisément de se donner la mort plutôt que de continuer. Le plus important c’est de les faire bien, parce que si tu es tout/e tordu/e tu risqueras surtout de te péter le dos bêtement. Qualité des pompes est mère de sagesse (son père est mort avant sa naissance en revanche).

11. Fais des électrochocs juste après de façon à oublier à tout jamais ce qui vient de se passer

Sinon, il est possible que le douloureux souvenir de tes abdos en plein travail te hante et t’empêche de réitérer tous les matins, jusqu’à la fin de tes jours.

Source photo : Giphy

Pense à t’arrêter quand même, avant de ressembler à une poutre.