Ca y’est, tu sors du pédiluve pour te jeter à l’eau. Tu veux plus de thunes. Tu veux plus de fric. Tu veux plus. Mais tu ne veux pas passer pour un rapiat : non, cet argent, tu le mérites. Encore faut-il en convaincre la chaîne des décisionnaires, ceux qui seront à même d’accéder à ta demande. Et pour ça, Topito te prend par la main.

1. Savoir mettre en valeur le fait que tu bosses bien

On ne te donnera pas de blé si tu bosses comme une chèvre. Si tu estimes que tu mérites plus d’argent, c’est sans doute que tu fais bien ton travail. Mais ce n’est pas parce que tu le fais bien que tout le monde voit que tu le fais bien. Il s’agit donc de montrer que tu fais bien ton travail et même mieux que bien et même mieux que ne l’exigerait ton salaire. Fais un inventaire exhaustif des tâches supplémentaires que tu as accomplies, capitalise sur ta productivité et essaie d’évaluer en quoi ce travail participe de la croissance de ta boîte. A partir de là, tu auras un matériau solide pour discuter.

Source photo : Giphy

2. Demander beaucoup pour obtenir un peu

La technique est vieille comme le monde, mais si elle a survécu à deux guerres mondiales et à la grande famine irlandaise du XIX° siècle, c’est bien parce qu’elle fonctionne. Il s’agit de demander une somme à la limite du raisonnable pour obtenir autre chose qu’un arrondi à la décimale supérieure. C’est le principe de la négociation : tu dis un chiffre, l’autre en dit un autre et, généralement, les parties tombent d’accord à mi-chemin. Une autre technique consiste à savoir exactement combien tu veux et à choisir un chiffre qui te semble parfaitement raisonnable, pour t’y tenir : mais les gens n’aiment pas être privés du jeu de la négo et tu risques de te retrouver gros Jean comme devant.

3. Te renseigner sur les salaires de tes collègues

Si tu veux soudain faire passer ton salaire à 4000 euros alors que tous tes collègues touchent entre 1200 et 1500 euros par mois, il va y avoir comme un hic. Toutes les boîtes ne sont pas transparentes en matière de politique salariale et nombreux seront tes collègues qui seront méfiants si tu leur demandes de but en blanc combien ils touchent. Mais avoir une idée de la politique salariale pratiquée par ton employeur en fonction de l’ancienneté te permettra de bien calibrer ta demande.

4. Si la boîte va bien, le rappeler quand tu demandes de la thune

A moins que tu ne travailles pour SALOPERIECAPITALISTE INC., il y a des chances pour que les employeurs soient tentés de faire profiter tout le monde de la bonne santé d’une entreprise. S’il est clair que la boîte est en croissance, qu’elle mène une politique intensive de recrutement et que ses bénéfices vont exponentiels, montre bien que tu es conscient de ces données au moment de faire ta demande ; tu mettras la partie adverse dans une position difficile dans la mesure où, compte tenu de ce contexte, te refuser ce que tu demandes reviendrait à te faire un gros fuck très clair.

5. En parler à toute la chaîne de décision

Même les nains ont commencé petit. Il faut en parler à ton manager, à ta RH, et, selon la structure de ta boîte, monter en grade. Le but est à la fois de faire preuve de transparence, tout en convaincant des personnes plus à même d’être écoutées que toi au moment de la prise de décision du bien fondé de ta démarche. Si tu demandes une augmentation sans l’appui de ton manager, elle risque fort d’être refusée ; si ton manager relaie et appuie fermement ta demande, elle aura plus de chances d’aboutir.



6. Menacer de chercher ailleurs si tu ne l'obtiens pas

C’est un cas de figure extrême, mais, si tu sens que quelque chose bloque, n’hésite pas à faire de cette question un point central pour le maintien de ta motivation. Recruter et former quelqu’un prend du temps ; si tu bosses vraiment bien, que tu es productif et efficace, le coût marginal de ton augmentation, comparé à celui d’un recrutement, sera dérisoire. Sous ces nouvelles auspices, il y a tout à parier que tes employeurs chercheront à négocier.

Source photo : Giphy

7. Bien viser en termes de timing pour effectuer ta demande

Commencer à évoquer le sujet en amont des entretiens annuels avec tes managers les plus proches pour pouvoir discuter clairement de la question lors des bilans annuels. C’est à ces moments-là que les décisions sont prises. Eviter aussi au maximum les périodes de clôtures comptables qui occupent tout le monde, RH compris, pendant des semaines et risqueraient de délayer ta demande.

8. Ne plus dire bonjour mais "Où est ma thune bordel !" quand tu arrives le matin au travail

Histoire de bien montrer que cette question n’est pas subsidiaire. Si tu as une arme à feu sous la main, ne pas hésiter à tirer un coup en l’air pour appuyer le propos.

9. T'immoler par le feu dans un brasier de fiches de paie

Manière d’allier la performance artistique et l’efficacité du discours.

Source photo : Giphy

10. Prendre le fric dans la caisse noire et partir avec en laissant une carte de visite au nom d'Arsène Lupin

Dans un nuage de poussière déclenché par une boule explosive. On ne verra que ta cape disparaître au loin.

Avec tout ça, tu pourras t’acheter des bonbecs.