Quand tu viens tout juste d’être parent, ta vie sociale est un peu le dernier de tes soucis, vu que tu n’as pas dormi correctement depuis des jours et que tu pues le vieux lait rance. Mais plus tu prends ton rythme de jeune parent, plus ta vie sociale te manque, et y’a deux trois trucs à faire si tu ne veux pas te retrouver seul(e) avec ton môme pour le restant de tes jours.

1. Trouver une baby-sitter

Ça, c’est un peu le premier point si tu veux sortir de chez toi pour bouger en soirée avec ton keum ou ta meuf. Trouve quelqu’un de confiance pour garder ton môme, couche-le avant de sortir comme ça tu es sûr(e) qu’il pionce quand tu pars, et à toi la soirée de liberté et les mojitos.

2. Prendre des nouvelles de tes potes

Ouais, tu te plains que tes potes ne prennent pas trop de nouvelles de toi et de ta nouvelle vie depuis plusieurs jours, alors que tu as l’impression que ce que tu vis depuis la naissance du rejeton est ouf. C’est vrai que ça l’est, mais pour toi, pas forcément pour eux qui ont aussi une vie de leur côté et qui aimeraient bien aussi que tu t’y intéresses. C’est donnant-donnant, faut aussi que tu y mettes du tien.

3. Ne pas envoyer 349 photos de ton rejeton par jour

Oui on sait pour toi c’est le plus beau, le plus intelligent etc, mais envoyer 45 photos de ton môme à la suite à tous tes potes, parce qu’il dort avec la main sur la tête et que c’est trop mignon, ça peut refroidir grand nombre de personnes, même si c’est tes potes les plus proches.

4. Ne pas publier de statuts Facebook à la con

Genre « Ulysse a fait un beau caca ce matin #tropfière ». Stop. Tout le monde s’en fout, même Ulysse. Arrête tout de suite de publier des statuts à la con comme ça, c’est un coup à se faire unfollow très très vite.

5. Force-toi à sortir de chez toi

Ouais je sais, t’es crevé(e), t’as pas envie d’aller à cette soirée même si y’a tous tes potes qui sont invités, mais force-toi un peu à sortir de chez toi et à bouger ton cul, sinon tu ne le feras plus jamais et tu finiras seul(e) sur ton canap avec Netflix comme seul pote.

6. Si tu ne peux pas sortir, demande des debriefs

C’est important de se tenir au courant des derniers potins, et même si tu ne peux pas être présent(e) pour plein de raison, rien ne t’empêche de demander un compte-rendu de ce qui s’est passé la veille et de vivre la soirée par procuration.

7. Entoure-toi des bonnes personnes

Avoir un môme t’aide à faire du tri dans tes relations, c’est super efficace. Les gens qui s’éloignent de toi dès que tu n’es pas disponible pour faire la teuf tous les week-ends n’étaient peut-être pas vraiment tes amis en fait. Au moins avec un enfant, tu peux voir ceux qui restent malgré tout.

8. Embarque ton môme avec toi

C’est pas parce que t’es invité(e) à une soirée que tu dois forcément te séparer de ton môme. Plus il est petit, plus il est adaptable, et rien ne t’empêche de débarquer à une soirée chez des potes avec un lit parapluie pour le faire dormir dans une chambre, pendant que tu profites de ta soirée.

9. Invite tes potes chez toi

Bon plan aussi, celui de faire venir les gens à toi, si tu n’es pas à l’aise avec l’idée d’emmener ton gamin en soirée et que tu n’as personne pour le garder. Une fois qu’il est couché, rien ne t’empêche de recevoir tes potes pour une raclette, à l’ancienne.

10. Merci les réseaux sociaux et la technologie

Si tu n’es pas disponible physiquement, c’est pas le plus important. Tu auras tout le temps plus tard de retrouver tes potes comme en 40. En attendant, y’a Facebook, Twitter, Instagram, les SMS et les coups de fils. Ou les pigeons voyageurs, chacun son style.

Franchement, si tout le monde y met du sien c’est faisable, c’est pas parce que maintenant tu es parent que ta vie s’arrête hein.