Crédits photo (creative commons) : Chiot's run

Il fut un temps où la vie était simple. Il y avait toujours des caleçons propres dans le tiroir de votre commode. Tous les soirs sans exception, vous vous asseyiez devant une assiette propre, dans laquelle apparaissait comme par magie des mets succulents dont vous pouviez reprendre deux fois. Puis vous avez croqué la pomme de la connaissance et, expulsé du foyer familial, royal jardin d’Eden qui pourvoyait à tous vos besoins, vous avez emménagé une chambre de bonne dans une impasse du Quartier Latin. Mais courage, compagnons d’infortune ! Vous n’êtes pas pour autant condamnés à la sueur, aux larmes, aux poux et aux remarques désobligeantes de votre maman (ou de la jolie fille du premier rang). Ces quelques conseils vous permettront sans effort trop pénible de faire de votre antre d’étudiant un temple de la propreté que ne renierait pas la Mère Denis. A vos balais !

  1. Attaquez le problème à la source
    Salir moins pour nettoyer moins. En pleine campagne présidentielle, on peut se lasser des slogans, mais en voilà un qui mérite toute votre attention. Si l’on considère que la durée de vie olfactivement correcte d’une chemise est de 24 heures (18 l’été, à ajuster selon vos habitudes d’hygiène corporelle et la performance de vos glandes sudoripares), alors vous pouvez tout à fait la mettre quatre fois six heures. Ne portez donc vos vêtements que pour sortir (ou en cas de visite de votre grand-mère). De même, manger les raviolis à même la boîte, c’est économiser le lavage d’une casserole et d’une assiette. Exception : le cassoulet qu’il est impératif de faire gratiner à la chapelure au four. On ne plaisante pas avec ça.
  2. Faites preuve de discernement dans vos achats
    Ça y est, vous avez votre petit pied-à-terre bien à vous, mais il est vide. N’allez surtout pas vous jeter sur le premier Ikea venu ! Le choix de votre ameublement aura un impact irréversible sur l’entretien de votre appartement. Au rang des erreurs fatales, la table basse en verre ou en plexiglas. Certes, elle est design et se nettoie d’un coup d’éponge, mais il vous suffit de manger une chips pour qu’elle se couvre comme par magie de vos empreintes digitales. La transparence, ça ne pardonne pas.
  3. Utilisez votre réseau
    Vous n’êtes pas seul. Votre maman a un sèche-linge dernier cri et ne se formalisera sans doute pas si quelques-uns de vos habits se trouvent mêlés aux chemises de votre papa et aux tee-shirts de votre petit frère. Mamie est toujours heureuse de vous voir, cuisine pour huit, et est absolument persuadée qu’un « jeune » livré à lui-même meurt à petit feu et dans des souffrances atroces de privations et de famine. Faites une bonne action, apaisez ses craintes et ramenez de votre déjeuner dominical trois parts de couscous, un demi quatre-quarts et douze livres de tomates du jardin.
  4. Investissez sur le long terme
    Ne vous focalisez pas sur le retour sur investissement immédiat. Un steak frites, c’est délicieux. Mais c’est aussi une poêle et, horreur suprême, une friteuse à nettoyer. Et l’on ne mange qu’une fois. Pour le prix d’une casserole, le pot-au-feu, qui se congèle très bien, vous permet de tenir une semaine. CQFD.
  5. Sachez distinguer le nécessaire du superflu
    La propreté est une notion relative, et l’homme est une créature imparfaite qui n’est dotée que de cinq sens. Ce qui ne choque ni votre vue, ni votre odorat n’a aucune raison de vous déranger. Sauf à devoir planquer votre amant(e) sous le lit ou à dissimuler quelques kilos de cocaïne derrière vos toilettes, vous pouvez légitimement négliger ces emplacements. Méfiance quand même, votre maman pourrait se livrer à une inspection approfondie au cours d’une visite impromptue.
  6. Ne remettez pas à demain ce que vous devez faire le jour même
    J’en entends déjà, au fond, qui râlent et m’accusent de les secouer dans leur paresse crasse et néanmoins assumée. Que nenni ! C’est bien une louable fainéantise qui guide mes propos, tant il existe de choses qui, une fois sèches, se révèlent particulièrement retorses. Au rang des tâches qui n’attendent pas, l’Orangina renversé, le plat de gratin dauphinois et la neige sale que vos chaussures ont traîtreusement rapporté de la rue. Cela dit, vous pouvez aussi ne jamais nettoyer : tous ces éléments sont biodégradables et finiront par disparaître. Préparez-vous quand même à vivre en symbiose avec une faune riche et variée, et prévenez vos voisins que vous menez une expérience scientifique pour votre mémoire.
  7. Ne reniez pas vos origines
    Quand vous étiez petit(e), Tatie vous forçait à porter des charentaises et vous n’aimiez pas ça. A bien y regarder, elle n’avait pas tort sur tout : la toile cirée se nettoie facilement, et les vieux journaux protège bien votre sol. Avantage : cela vous donnera l’occasion de faire quelque chose des 173 numéros de l’ Équipe (ou des polycopiés) qui encombrent vos étagères. Désavantage : cela pourrait nuire à votre sex-appeal, surtout si vous gardez aussi les charentaises.
  8. Restez humble
    On a tous rêvé d’un grand duplex désaffecté façon « Ghost », un tiers atelier d’artiste romantique sans le sou chantant les charmes de son égérie avec ferveur et fièvre, un tiers Warhol Factory où se croise une myriade interlope de décadents en tous genres, un tiers retraite secrète où, alangui sur un sofa accueillant, un bon livre à la main et un chocolat chaud sur la table basse, on profite du soleil d’hiver qui rentre à flots par les baies vitrées, nimbant le monde d’une douce chaleur rousse... Et on se retrouve dans un 20 mètres carrés avec vue sur la cour. Consolez-vous : entre la poussière, le nettoyage des vitres couvrant deux étages et le cirage du parquet, vous n’auriez même pas eu le temps d’ouvrir une bière devant le match. Rien ne vaut les petits plaisirs.
  9. Utilisez la technologie moderne
    Avec un fer vertical à vapeur, vos chemises de la semaine semblent sortir du pressing en moitié moins de temps qu’il n’en faut à vos petites mains maladroites pour repasser un jean sans qu’il ne donne l’impression d’avoir été porté une semaine. Le micro-ondes est votre ami, le lave-vaisselle aussi. Pour plus d’idées, regardez Téléshopping, ou mieux, écoutez la Complainte du Progrès. Entre le ratatine-ordures et l’ écorche-tomates, Boris Vian s’y connaissait méchamment.
  10. Ne vivez pas chez vous
    La solitude est l’ennemie du propre. Les soirées canapé – chips – Desperate Housewives – cigarettes – coca-cola, en plus d’être peu recommandées par le corps médical, ravagent votre salon plus sûrement et plus efficacement que votre petit cousin, qui pourtant sait se montrer créatif, surtout avec de la peinture. Sortez, buvez, faites l’amour avec des inconnu(e)s de passage (si possible chez eux/elles), partez des mois chasser le dahu dans les montagnes rocheuses, bref, ne vivez pas chez vous. Solution radicale certes, mais votre appartement vous en remerciera.

Et vous, avez-vous d'autres conseils pour entretenir un logement de célibataires ?

Top écrit par Fei Yang

Et sinon, rien à voir, mais parce que toi aussi tu détestes courir (sauf des fois), découvre notre dernière vidéo