Alors déjà on se calme, et on prend la définition du mot féministe: être féministe, c’est vouloir l’égalité des sexes. Voilà, pas besoin de monter sur vos grands poneys. Quand on voit ce que subissent toujours les femmes en 2017, il y a de quoi flipper et être révolté. Comment, dans un pays aussi libre que le notre, la place de la femme dans la société est-elle constamment remise en question ? Peut-être que si l’éducation de nos enfants changeait et s’adaptait, ils deviendraient des adultes un peu moins cons. Faut bien commencer quelque part, non ?

1. Eduquer les petits garçons dans le respect des filles, et vice-versa

Ça parait évidement dit comme ça, pourtant ce n’est pas forcément le cas, inconsciemment ou non. On se rend bien compte que les garçons ne sont pas souvent élevés de la même manière que les filles et inversement, ce qui, à l’âge adulte, augmente encore plus les clivages et la domination du patriarcat.

2. Leur apprendre au plus tôt la notion de consentement

Non, soulever les jupes des filles à la récré n’est pas « drôle », c’est nul, c’est tout. Pourquoi ne pas reprendre un gamin qui s’amuse à faire ça ? Parce qu’ « on l’a toujours fait et personne n’en est mort » ? Super mentalité, ça promet pour la suite.

3. Ne pas imposer de clichés

Les filles sont des princesses, et les garçons sont des super-héros. Et puis quoi encore ? Si, dès le début, on pête ce cliché tout pourri, et qu’on apprend aux filles qu’elles sont toutes aussi fortes et courageuses que les mecs, ça mettra les choses au clair.

4. Les garçons et les filles sont différents, mais égaux

Oui, les filles peuvent faire tous les métiers qu’elles veulent (et être autant payées qu’un mec d’ailleurs). Elles peuvent faire les mêmes activités que les garçons, les mêmes sports, il n’y a rien qui soit réservé à un seul sexe. Pareil pour les petits garçons qui, quand on les laisse faire, aiment eux aussi jouer à la poupée et danser.

5. Orienter leur lecture et leurs dessins animés

Effectivement, si vous ne lisez que des histoires ou ne leur faites regarder que des films bourrés de clichés, à base de princesse qui attend son prince charmant pour enfin exister, ou de super-héros qui sauve la demoiselle en détresse, ça ne va pas aider le bordel. Il y a des tonnes de lectures/films qui s’éloignent de ces clichés à la con, faut juste chercher un peu.

6. Le père doit en faire autant que la mère

Si un petit garçon/petite fille voit que son père fait autant de choses à la maison que sa mère, à savoir faire à manger, le ménage, la vaisselle, les emmener chez le pédiatre et autres joyeusetés de la vie familiale, il ne sera pas conditionné dès le plus jeune âge à penser que sa mère est la boniche. Coucou la « charge mentale ».

7. Avoir des jouets des deux genres

Et ne pas imposer la poupée pour les filles, et les voitures pour les garçons. Chacun aime ce qu’il veut, et posséder des jouets des deux genres aide à laisser le choix, et à ne pas conditionner leurs esprits si jeunes.

8. Remettre en question sa propre éducation

Quand vous devenez parent, vous vous tapez forcément une retrospective sur la manière dont vous avez été vous-mêmes éduqués. Et c’est là que vous pourrez voir ce qui a merdé. N’imposez pas ce qu’on vous a imposé quand vous étiez petits, et laissez votre gamine jouer avec une voiture télécommandée si elle le souhaite, bordel.

Allez, y’a du boulot mais on peut y arriver !