En voilà une belle saloperie qui pourrit nos sorties estivales en forêt (surtout entre avril et novembre où elles sont au taquet). Les tiques, ces petits arachnides dégueulasses qui s’accrochent à nos guibolles et tètent notre sang jusqu’à plus soif peuvent être à l’origine de maladies graves comme la maladie de Lyme, si on n’y prend pas garde. Alors voici quelques astuces pour éviter ces immondices ou pour s’en séparer vaillamment.

1. Etre tout particulièrement vigilant lors de tes sorties en pleine nature

Les tiques ne traînent pas en boîtes de nuit, ce qu’elles kiffent c’est le grand air, et elles ont leurs petits coins préférés : les herbes hautes, les zones humides et les sous-bois. Il faut non seulement faire gaffe dans tes virées randonnée mais pas seulement, on en trouve dans les parcs en ville ou dans les bois péri-urbains (Fontainebleau est un nid à tiques). Bref, le mieux c’est encore de te rouler dans le béton. C’est moins sympa OK, mais au moins tu t’épargnes des risques.

Source photo : Giphy

2. Revois ta garde robe

Attention, pas besoin de te racheter tous tes vêtements hein, en fait on te conseille juste de troquer ton short moulant taille haute de surfeuse américaine pour un pantalon de couleur claire. Pourquoi pantalon ? Pour que les tiques ne soient pas tentées par tes mollets comme des burgers géants. Pourquoi clair ? Parce que même si elles s’accrochent au tissu tu pourras les repérer plus facilement que si c’est un pantalon noir. Logique, en fait.

3. Préfère les sentiers aux fourrés

Dans une randonnée, ou une simple balade en forêt on peut être tenté de se la jouer wild en fondant dans les ronces pour impressionner ses camarades par notre résistance physique. Mais c’est assez con. Déjà tu vas te taper la honte mais surtout tu vas t’exposer encore plus aux tiques. Donc on oublie le trip aventurier et on se rue sur les chemins balisés, c’est pas aujourd’hui que tu sortiras des sentiers battus.

Source photo : Giphy

4. S'éplucher jusqu'au sillon inter-fessier après chaque sortie

L’inspection post-balade est ce qu’il y a de plus important, donc tu t’épluches centimètre par centimètre poil par poil et tu réitères le lendemain. La tique quand elle vient de piquer peut mesurer moins d’un millimètre dans ce cas elle n’est pas toujours visible à l’œil nu, 24h après sa morsure elle peut déjà avoir doublé de volume ce qui facilite sa recherche. Il faut être surtout attentif aux zones de pli ou elles aiment se réfugier. Ces connasses.



5. Si tu en trouves une, inutile de plonger la zone concernée dans de la soude ou de l'arracher n'importe comment

Aucun produit ne peut virer une tique donc oublie le désinfectant, la Javel, le Smecta ou l’huile d’olive, c’est mort. À la rigueur une vague technique consistant à appliquer du savon liquide pendant 20 secondes semble avoir fait ses preuves, mais c’est pas la plus optimale. Quant à la technique de l’arrachage compulsif, le fait est que la tique est vraiment un truc sorti tout droit de l’anus du diable puisqu’elle dégueule quand on l’arrache, ce qui fait que tu penses être à l’abri de tout danger alors qu’il te reste du vomi de tique dans le sang, le meilleur moyen de contracter la maladie de Lyme.

6. Tu peux tenter de la retirer avec une pince à épiler ou un tire-tique

La méthode de la pince à épiler classique est un peu délicate parce que si tu n’enlèves pas bien la tique sans t’en rendre compte il se passe ce que nous avons décrit dans le point précédent. Dégueulis de tique. Surtout qu’il y a plusieurs écoles, certains préconisent un arrachage par voie verticale d’autres dans un mouvement circulaire. Bref, si tu n’es pas sûr/e de ton coup le mieux c’est de toute façon d’aller à la pharmacie pour te procurer un tire-tique, ou encore mieux, aller chez un médecin.

Source photo : Giphy

7. Surveille la plaie jusqu'à 30 jours après avoir enlevé ce suppôt de Satan

On ne sait pas toujours si la tique a eu le temps de laisser des bactéries dans la plaie, pour en avoir le cœur net il faut garder l’œil le mois suivant cet abominable attaque. Si tu constates une tache rouge indolore entourée d’une sorte de cercle rouge ça peut être un symptôme de la maladie de Lyme (ou du fait que des extraterrestres tentent de communiquer avec toi en projeter des signes sur ton corps).

8. Dans le doute tu vas TOUJOURS voir un médecin

Voilà, on va pas tortiller, la maladie de Lyme (entre autres) est trop grave pour qu’on prenne ça par dessus la tête. Alors bien sûr tu n’es pas obligé/e d’aller voir ton médecin si tu as passé tes vacances chez toi dans ta chambre de bonne en ville et que tes seuls contacts avec la nature ont été de niquer avec un fleuriste. Pas besoin d’être parano non plus mais si tu as eu le moindre contact avec un tique et que tu n’es pas absolument sûr/e d’être sorti/e d’affaire, va donc saluer ton doc.

Source photo : Giphy

Les tiques n’ont aucune éthique.

Sources :

France TV Info