On peut dire ce qu’on veut de Trump, mais on ne pourra pas lui reprocher de pas partager son savoir étendu sur les choses. Après avoir détaillé tout un tas de mesures pour sauver le monde, après avoir fait partager sa réécriture de l’Histoire, après avoir viré tous ceux qui ne partageaient pas sa vision du monde, Donald Trump s’est mis en tête de donner ses conseils sur le coronavirus et sur la santé en général.

1. Pour ne pas choper le coronavirus, il faut fuir les gens qui éternuent

On le sait, Trump est un germophobe autoproclamé qui passe la moitié de sa vie à se nettoyer les mains au gel antibactérien et évite au maximum de serrer les louches des gens. Du coup, cette épidémie lui donne l’occasion de donner des conseils à ses administrés du genre : « Lavez-vous les mains régulièrement mais, surtout, fuyez dès que quelqu’un tousse ». Lors d’une interview à la Maison blanche, Trump avait ainsi intimé à son directeur de cabinet de quitter la pièce parce qu’il avait toussoté.

2. Pour éviter la pandémie, le mieux est de ne rien faire

Parce qu’il n’y a pas de risque, selon lui. Dans une conférence de presse, il a contredit l’ensemble des experts en évoquant un risque « très faible » et en accusant les médias d’instrumentaliser la peur pour faire chuter délibérément les cours de Wall Street. Avec cette scène incroyable au cours de laquelle Trump se retourne vers un expert médical en cherchant son approbation : « Ça se soigne comme la grippe,, pas vrai ? » « Non. » « Ah. Bref, y’a aucun risque. »

3. Faites confiance à Mike Pence !

Le plus transparent de tous les vice-présidents américains a géré l’épidémie d’un précédent coronavirus quand il était gouverneur de l’Indiana, donc y’a aucune raison de s’inquiéter ! On lui file la tête de la cellule de coordination et tout va rouler. Ah bah me voilà rassuré.

4. Ebola ? Il suffit de fermer les lignes aériennes et basta !

C’est le conseil que Trump donnait à Barack Obama en 2014, au plus fort de la crise sanitaire. Et comme Obama ne mettait pas en place de telles mesures, Trump s’est mis à l’insulter sur Twitter. Et en bon germophobe, Trump se félicitait que cette épidémie d’Ebola puisse décourager les gens de se serrer la main. Ouais, ça c’est important pour lui : ne vous serrez pas la main.

5. Bouffer de la fast food aussi souvent que possible

C’est l’un des autres grands combats de Trump : mieux vaut bouffer un truc industriel dégueulasse mais au moins on sait ce que c’est que d’aller dans un resto où on ne sait pas ce que les gens servent. Trump n’a de cesse de vanter les mérites des fast food et de la bouffe industrielle standardisée dans ses discours alors même que cette même nourriture riche en graisses et en sucre est à l’origine de nombreux cas d’obésité aux USA. MAIS AU MOINS Y A PAS DE GERMES.

6. Et d'ailleurs, il ne faut pas faire trop de sport

Sur l’équilibre du corps humain, la théorie de Trump est digne d’un enfant de 12 ans. Trump considère le corps humain comme une batterie à énergie finie. D’après lui, si on fait trop de sport, on utilise de l’énergie en quantité et donc on risque de mourir plus vite parce qu’on n’aura plus d’énergie pour vivre. Ah ouais, pas con, j’y avais pas pensé.

7. Un Doliprane, c'est l'idéal quand on se prend un obus sur la tronche

La semaine passée, 34 soldats américains ont été blessés suite à un tir de missile sur le sol irakien. La réaction de Donald Trump à l’information a été absolument phénoménale : il a évoqué « quelques maux de tête et deux trois autres trucs sans gravité ». Il va de soi qu’on se parle de blessés de guerre qui ne pourront jamais retrouver une vie tout à fait normale. Mais j’imagine que du Doliprane devrait faire l’affaire.

8. Les éoliennes causent le cancer

Ah ouais bon à savoir aussi, ne vous approchez pas des éoliennes. Mais attention, je vous vois venir, vous vous dîtes que c’est les ondes ou un truc mystérieux émanant des moulins à énergie qui cause le cancer, pas vrai ? Que nenni ! Ce n’est nullement mystérieux d’après le président américain : ce qui cause le cancer des éoliennes, c’est leur bruit. Vous avez bien lu. Leur bruit. Et les institutions américaines en charge de produire des études énergétiques ignorent délibérément les rapports qui évoquent ce cancer du bruit de l’éolienne.

9. Selon Trump, les commotions cérébrales ne sont que des "petits coups sur la tête"

Il a d’ailleurs personnellement milité contre une réforme de la NFL visant à diminuer le nombre de commotions cérébrales qui finissent bien souvent par coûter la vie aux sportifs pendant ou après leur carrière. Pas de quoi s’inquiéter, on se parle d’une bossounette.

10. Ah. Et surtout ne suivez pas les recommandations sanitaires en matière de vaccin

Alors là attention, hein. N’allez pas dire que Trump est anti-vaccin. Ah non. Lui, il dit juste que tous les vaccins recommandés dans la petite enfance c’est trop et ça risque de rendre les enfants autistes parce qu’on se parle de doses de cheval. Et toutes les dénégations scientifiques n’y font rien : c’est logique puisqu’un enfant c’est petit et qu’il y a beaucoup de vaccins. Hein, pas vrai ? Logique !

On se sent bien pris en charge.

Source : Politico