ALERTE ALERTE ALERTE ceci est un top garanti sans blague. Parce que même si on aime bien rigoler dans la vie, on aime aussi parler de sujets plus sérieux parce qu’ils méritent un peu d’attention. On vient tout juste de fêter les dix ans de la mort de l’abbé Pierre, alors qu’on surfe sur une vague de froid particulièrement mordante. Comment faire donc pour venir en aide aux sans-abris ? Voici quelques informations plus que jamais importantes pour qu’on se rende nous aussi utiles.

1. Parler avec eux

C’est le premier conseil que les associations d’aides aux sans-abris préconisent. Parce qu’à force de rouler des mécaniques dans la rue, on a tendance à les confondre avec les murs et ça c’est le début de la fin. Dire bonjour c’est bien, donner de l’argent quand on peut c’est mieux, s’asseoir deux minutes (ou 5 ou 10 même, soyons fou !) c’est encore plus mieux.

Source photo : Giphy

2. Mais... ne pas les réveiller même si c'est pour leur offrir du café

Eh oui, ça peut sembler contradictoire mais il s’agit juste d’un peu de bon sens. Même si ça part d’une bonne attention, il faut être attentif à ne pas troubler un type qui doit sûrement galérer depuis plusieurs heures pour trouver le sommeil. SAUF bien entendu s’il ou elle est dénudé/e, sans couverture, ce qui l’expose de toute évidence aux dangers du froid. Dans ce cas, c’est pas un café qu’il faut mais immédiatement une couverture.

3. Avoir une couverture de survie dans son baluchon

Ça coûte pas plus de 4 €, ça ne prend pas de place, c’est facile à trimbaler et à distribuer au cours d’une pérégrination nocturne. Alors pourquoi s’en priver ? Au pire si jamais tu ne trouves personne à protéger avec, tu peux t’en faire une robe ultra branchée pour la fashion week. CLASSE OU PAS ?

ATTENTION ! Faites attention à ce que la personne ne soit pas proche d’une bouche d’aération parce qu’avec la chaleur, elle peut être brûlée par la couverture ! C’est d’ailleurs bien de le prévenir de ce risque dont on se doute assez peu dans notre grande innocence.

4. Proposer des vêtements

En mode un peu plus organisé que la couverture d’urgence, tu peux aussi faire le tri dans tes armoires et donner des gros pulls, des manteaux, et surtout des bonnets, des chaussettes et des gants (c’est par les extrémités qu’on se les caille le plus). Bien sûr, n’arrive pas avec huit valises de talons aiguilles et de robes de soirée à paillettes, ça ne sera pas d’une grande utilité. Le mieux (je renvoie à nouveau au premier point) c’est de taper la discut’ pour savoir quels sont les besoins prioritaires.

5. Appeler le Samu social 115

C’est le numéro à connaître par cœur. Pas ultra compliqué à retenir en plus, il suffit de convertir en positionnement des chiffres par rapport au lettres d’alphabet, donc en l’occurrence « A-A-E », et de trouver une phrase ou une expression dont les trois mots commencent par ces lettres correspondantes, par exemple « A Arles, épilée », cette petite phrase servira alors de moyen mnémotechnique pour retenir le 115. Ne me remerciez pas pour cette astuce.

Le 115 est le numéro à composer pour obtenir un hébergement d’urgence, même s’il reste peu de places surtout en hiver, même si la ligne est souvent saturée, il faut tout de même tenter. Les SDF n’ont pas toujours de quoi appeler ce numéro, c’est pourquoi il faut leur proposer ce service (et les prévenir avant d’appeler, c’est aussi la moindre des choses).

6. Appeler si nécessaire les pompiers (18) ou les urgences (15)

Faute d’hébergement ou si vous estimez que la personne est en danger, on passe à la vitesse supérieure en appelant les urgences médicales (15) ou les pompiers (18).

7. Donner des cartons

Ça sonne pas glamour dit comme ça, mais c’est pourtant une vraie nécessité. Les cartons permettent d’isoler le sol et donc de moins geler sur le béton froid. Donc même si tu trouves que ça fait pas chic, ne méprise pas les cartons de ton dernier déménagement en les déchiquetant en petits morceaux parce que tu as arrêté de fumer et que tu es un peu nerveux.

Source photo : Giphy

8. S'informer pour mieux informer pour que tout le monde soit mieux informé

Pour être le plus efficace, il faut être renseigné. Par exemple sur le plan associatif, il serait plutôt malin de connaître les associations d’aides les plus proches La fondation Abbé Pierre, l’Armée du Salut, mais aussi les associations dédiées spécifiquement à l’aide aux réfugiés comme Singa France. Enfin, il serait pas mal aussi de connaître les points de distribution de repas gratuits, à Paris ou dans le reste de la France avec les restos du cœur.

 

Et puis sinon, vous pouvez aussi mettre en contact les SDF avec des associations (parce qu’ils ne les connaissent pas forcément), leur donner des produits d’hygiène, des tickets de bus, des produits de premier secours… Ces actions et ces dons ne sont pas spécialement liés à l’hiver ils peuvent être faits toute l’année, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige alors n’hésitons pas à mettre la main à la patte.

Et sinon jetez un œil à la chaîne Point de vue social qui pose les bonnes questions.

 

 

Hey, on vient de sortir notre premier jeu de société ! Commande-le dès maintenant.

Tu cherches des idées pour Noël ? On a déniché les cadeaux les plus cool :