12549136_1070847786311668_3605971630683035776_n (1)

On se le dit entre nous, courir c’est pas toujours un plaisir : c’est dur, ça fatigue, c’est monotone bref, on s’embête un peu quoi. La solution ? RUN & MIX : 5h de Djs, un parcours de 5 km à parcourir de nuit, des lumières, du fluo, des looks, des selfies, des copains : running sounds good. Le concept arrive dans plusieurs villes de France à partir du 2 avril : Toulouse, Marseille, Nantes et Strasbourg !

Top partenaire [?]

Courir ce n'est pas si dur. Je vous jure. Non le plus dur c'est de se motiver, de se lancer, et surtout de bien le faire. Ne pas courir comme un idiot, le plus vite possible sans échauffement après une raclette, par exemple. Avant de vous mettre au running il y a quelques règles toutes simples à respecter et on vous les donne parce que votre santé nous importe plus que tout. PLUS QUE TOUT.

    Avant

  1. Attendez au moins 3h après un repas
    C'est la base, on ne prend pas un gros repas avant d'aller courir. Et si c'est le cas, attendez un peu, laissez faire votre système digestif tranquillement, il ne s'agirait pas de le secouer en plein boulot.
    1
  2. Pour avoir de l'énergie juste avant votre course, mangez une banane
    Si vraiment vous devez manger avant de courir, pensez à des aliments qui vous fourniront rapidement de l'énergie : bananes, miel, fruits secs etc. Donc pour répondre à votre question : non, toujours pas une raclette.
    2
  3. Buvez de l'eau une demi-heure avant de vous lancer
    Buvez avant donc, mais n'oubliez pas d'emporter une bouteille ou de prévoir un trajet comportant une fontaine potable par exemple, surtout si vous prévoyez une sortie assez longue. On aimerait pas que vous vous retrouviez avec la petite gorge toute sèche.
    3
  4. Privilégiez un échauffement assez doux
    Contrairement à une idée assez répandue, il ne faut pas trop s'échauffer avant votre session running, au risque de vous blesser avant de vous lancer, ce qui est tout à fait contre-productif. Privilégiez donc quelques rotations de chevilles, du bassin et des genoux, mais abandonner des étirements plus poussés.
    4
  5. Pendant

  6. Commencez votre course tout doucement et accélérez progressivement
    C'est tout bête, mais beaucoup de débutants se lancent trop vite, presque malgré eux. Forcez-vous à démarrer doucement, n'hésitez pas à marcher un peu pour vous lancer puis à accélérer votre foulée doucement.
    5
  7. Détendez-vous, surtout des épaules
    Vos bras et vos épaules ne doivent pas se crisper pendant votre course. Pliez légèrement vos coudes et n'oubliez pas de vous redresser. Se tenir droit est la clé d'une belle foulée (oui cette punchline envoie).
    6
  8. Ralentissez votre respiration
    Vous vous en êtes sûrement rendu compte, quand on court on a tendance à se concentrer sur sa respiration, cela nous donne un rythme, un tempo. Malheureusement de nombreux débutants ont tendance à inspirer à fond et à forcer cette respiration. Tenter d'apporter autant d'oxygène rapidement dans les poumons est contre-productif, le CO2 ne quitte pas pleinement les poumons et vous vous asphyxiez plus qu'autre chose. Ralentissez, détendez-vous, vous verrez vite que votre course sera bien plus facile.
    7
  9. N'hésitez pas à tenter un "fast finish"
    Pour vous améliorer, votre corps doit être poussé à sa limite, c'est comme cela qu'il apprend. C'est vrai en musculation, c'est aussi vrai pour le running. Mais comme vous ne voulez pas faire n'importe quoi et crever sur le trottoir, vous pouvez tout simplement terminer une course "aisée" en poussant un petit peu plus et parcourir les derniers hectomètres en mettant plus d'intensité. Pas question ici de vous cramer, juste de pousser un peu au-delà de votre zone de confort. Vous verrez, après vous serez tout content.
    8
  10. Après

  11. Pensez à bien vous étirer
    Normalement on vous l'apprend dès l'école primaire mais un rappel ne fait pas de mal. À la fin de votre course, marchez un peu puis étirez-vous. Cela permet d'éliminer plus facilement l'acide lactique et vous évitera de douloureuses crampes dans les jours à venir.
    giphy (1)
  12. Si une douleur subsiste 2 jours après une course, reposez-vous 2 jours
    Si vous courez régulièrement, vous savez qu'une petite douleur peut vite devenir handicapante. Laissez votre corps se reposer, ne le poussez pas trop et n'hésitez pas à prendre quelques jours "off" pour récupérer. Cette période de récupération est cruciale pour progresser.
    10

Fan de running ? Pour découvrir un nouveau concept alliant course et musique électro, RUN & MIX te propose de courir la nuit dans une ambiance de folie ! Viens tenter l'expérience à Toulouse, Marseille, Nantes et Strasbourg ! Et comme on est vraiment des mecs cools, on t'offre 10% de réduc sur ton dossard avec le code TOPITO !


Run&Mix par runandmix