On le sait, t’as l’impression qu’il est né hier, et que c’est encore un tout petit bébé. Sauf que non, désolée de te l’annoncer, mais ton enfant est maintenant un presque-grand, et dans 6 mois, si ça continue à ce rythme-là, il passera son permis de conduire et son Bac. Bon en attendant, il va déjà faire sa rentrée en maternelle, et si c’est pas facile pour toi, ça peut l’être encore moins pour lui.

1. Le préparer à ce qui l’attend

S’il ne visualise pas le plus possible ce qui l’attend, il risque d’être complètement paniqué le jour J. Il vaut mieux le préparer en amont, au fait qu’il va avoir un maître ou une maîtresse, qu’il va manger avec les autres enfants à la cantine, qu’il va faire des activités, qu’il devra faire sa sieste là-bas, etc. Sans lui foutre la pression non plus hein, c’est pas l’internat, juste la maternelle.

2. Ne pas traîner dans les "au revoir"

C’est tentant quand on se retrouve dans la salle de classe avec lui, de ne pas trop vouloir partir, de vouloir observer le plus possible ce qu’il se passe, de faire 12 bisous et de montrer qu’on a des difficultés à partir. Sauf que ça ne l’aide pas, au contraire. Il faut prendre le temps de se dire au revoir mais ne pas non plus faire trop traîner les choses, au risque de rendre la séparation encore plus compliquée.

3. Raconte-lui ta propre expérience

Bon, ne lui raconte pas que tu détestais l’école, que t’as toujours eu la boule au ventre avant d’y aller et que ta maitresse était une vipère, sinon ça risque d’aggraver les choses. Non, parle-lui du fait que tu adorais retrouver tes copains, que y’avait plein de jeux, bref que toi aussi t’es passé(e) par là et que c’était trop cool.

4. Une petite visite guidée avant la rentrée

Visiter l’école avant la rentrée est possible notamment au moment de l’inscription. Ça lui permettra de se projeter et de savoir où est-ce qu’il va foutre les pieds. Vous pourrez peut-être même rencontrer sa future maitresse ou maitre, et ça c’est le pompon.

5. Ne pas oublier le doudou

Parce que le doudou sert à faire le lien entre la maison et l’école, et qu’en maternelle on n’empêche pas l’enfant de le prendre avec lui. Le doudou devra peut-être rester dans son petit sac à dos et ne pourra sortir qu’au moment de la sieste, mais au moins il sera là, ça rassurera ton môme.

6. On ne survend pas non plus le truc

C’est pas la peine d’en faire des caisses et de mythoner complètement sur l’école, parce qu’il se rendra bien vite compte que c’était pas vrai, et il pourrait être complètement déçu, à s’attendre à voir un truc de ouf alors qu’en vrai, c’est juste une salle de classe avec des jeux de cubes.

7. Lui dessiner un petit cœur sur le poignet

Ça, c’est la technique un peu mignonne mais qui fait du bien: dessine un petit cœur au stylo sur le poignet de ton chérubin en lui expliquant qu’à chaque fois que tu lui manqueras, il n’aura qu’à regarder le dessin sur son poignet pour se souvenir que le coeur de son parent préféré est avec lui où qu’il soit. Si c’est pas mignoooooooon.

8. Reprendre un rythme avant la rentrée

On attend pas la veille de la rentrée pour recommencer à manger à heures fixes et à se coucher plus tôt, parce que ça risque d’être hyper chaud à gérer. Plusieurs jours avant la rentrée, on abandonne progressivement le rythme des vacances, et on se remet dans le bain, histoire de ne pas être complètement décalqué le jour J.

9. Pas de pression

On se calme, il ne rentre pas en Prépa, mais juste à la maternelle. S’il lui faut deux semaines pour s’adapter et commencer à kiffer, bah c’est pas grave, s’il a du mal à se séparer de ses parents le matin, c’est normal, et s’il ne te raconte pas toute sa journée en rentrant, y’a pas de quoi paniquer.

10. Un peu de shopping

Parce que le shopping est la meilleure des thérapies (sauf pour ton banquier), un petit tour dans les magasins avant la rentrée peut-être pas mal pour l’aider à se préparer psychologiquement, à l’aide de nouvelles chaussures pour l’école, d’un nouveau petit sac à dos, ou d’un nouveau pantalon.

Puis dans tous les cas, vous allez tous chialer comme des gros cacas à la rentrée, alors bon, on se détend et on profite des dernières semaines de vacances.