Quand on a un GSM (comme disent nos amis belges), et qu’on veut l’utiliser pour passer des appels, envoyer des messages et surfer sur le net (comme disent les gens ringards), il faut avant tout choisir un forfait de téléphone. Et c’est clairement pas l’étape la plus fun de l’histoire. Il y a beaucoup trop d’offres et c’est pas si facile que ça de s’y retrouver, même quand on a moins de 40 ans et qu’on comprend le mot « data ». Pour vous sortir de cette galère, il y a les comparateurs de forfaits. Leur force, c’est de recenser toutes les offres et de les mettre cote à cote pour vous faciliter la tâche. Mais comme tous les comparateurs ne se valent pas, on vous les a classés (oui, on aime bien classer.)

1. TousLesForfaits

Avec plus de 130 forfaits référencés, on peut parler de quasi exhaustivité. En plus de ça, TousLesForfaits affiche les résultats de manière ultra claire. C’est un peu moins bien foutu sur smartphone, mais en même temps il fallait s’en douter : les petits écrans sont peu pratiques pour afficher un grand nombre d’informations et faire ce genre de comparaisons. Bref, on valide ce comparateur.

2. Le bon forfait

Déroutant au départ et honnêtement pas très joli, ce comparateur se révèle extrêmement pratique avec son affichage original « en temps réel » sur le côté. Pas besoin de faire défiler l’écran, et ça fait du bien. Sur smartphone, c’est moins intéressant, mais le contenu reste très clair et les offres bien détaillées. On vous le conseille.

3. UFC Que Choisir

Quand l’UFC Que Choisir propose de comparer des offres mobiles, on sait qu’il n’y a aucun risque pour qu’une marque ait payé pour que le comparateur mettre son service en avant. L’association de consommateurs précise bien qu’elle ne reçoit aucune rémunération de la part des opérateurs. Niveau fiabilité, on est sur du très bon. Pour le look, c’est un peu austère, mais très clair, surtout si on est fan de tout ce qui ressemble de près ou de loin à un tableau Excel.

4. Frandroid

Le site spécialiste des téléphones Android est bien placé pour parler forfaits. Il a donc son propre comparateur. Il est clair, exhaustif, et accompagné de conseils pour bien estimer ses propres besoins (combien de gigas de téléchargement, combien d’heures d’appel, etc.) Le seul vrai problème, c’est qu’il faut un peu scroller (faire aller la roulette de sa souris, pour les vieux) pour découvrir les offres. Niveau ergonomie, il y a mieux. Niveau contenu, c’est très bon.

5. Les Mobiles

Alors, oui, le look est super. Mais les seuls forfaits comparés sont ceux de Sosh, Red, B&You et Free, soit les versions Internet des 4 géants de la télécommunication. C’est bien si vous aviez décidé de vous orienter vers ce type d’offres sans engagement, mais si vous souhaitez un comparateur exhaustif, passez votre chemin.

6. Ariase

L’avantage d’Ariase : les catégories de recherche vont à l’essentiel et ne sont pas des curseurs comme sur les autres comparateurs. Le défaut d’Ariase : tout le reste. Non, allez, on exagère. Mais c’est dommage de voir un nouvel écran apparaître pour devoir sélectionner ses critères alors que tout aurait pu se passer sur un seul et même écran. En plus, le scroll reste toujours de mise, et ça c’est vraiment agaçant.

7. Mon petit forfait

Passé le look qui fait totalement penser à l’opérateur Orange, on a du mal à voir le vrai avantage de ce comparateur. Il faut encore une fois faire défiler l’écran pour accéder aux infos que l’on cherche, et, pire encore, tous les forfaits ne se retrouvent pas sur la même page. Comparer deux choses sans pouvoir les mettre cote à cote, c’est quand même beaucoup moins pratique.

Maintenant vous ne pouvez plus vous tromper.

Et si vous aimez vraiment tout comparer, on a référencé les meilleurs comparateurs généralistes ici.