Comme toute chose physique, le sexe obéit à des lois. Celles-ci se transmettent à l’oral de génération en génération ou se découvrent par la pratique attentive. Le Saint-Graal du bon coup ne s’atteint pas tout d’un coup : il s’agit d’intégrer les règles basiques qui permettent à l’humain moyen de devenir meilleur. T’as du bol : on te les donne.

1. Après l'amour, la phrase "alors, heureux ?" jamais tu ne prononceras

Commandement numéro 1 : quelle qu’ait été la qualité de l’expérience précédente, cette phrase est en réalité un révélateur a posteriori qui rend tout moche. C’est comme voir une très jolie exposition de peinture pour apprendre, à la sortie, que les pigments sont réalisés à partir d’excréments. Ca met mal à l’aise. Tout pareil.

2. Le contraire de ce que tu vois dans le porno, tu feras

La pornographie est surperformative, dégradante pour les femmes et centrée sur le plaisir masculin. Pour résumer, les actes sexuels réalisés devant une caméra Brazzers sont par nature à l’exact opposé de ce que l’on peut appeler un authentique bon moment. Mieux vaut donc faire tout l’inverse. Et ne surtout pas se déguiser en plombier.

Source photo : Giphy

3. Au plaisir de l'autre, tu seras attentif

Vu que c’est censé être une expérience partagée, autant vérifier que tout le monde s’amuse. C’est comme à Space Mountain : si un pote meurt d’une crise cardiaque, ça gâche la journée. Être attentif au plaisir de l’autre est aussi une manière de mieux gérer son rythme et son plaisir à soi. Synergie qu’on vous dit.

4. Avec le partenaire tu discuteras

L’idée est tout de même de ne pas imposer à l’autre ce qu’il déteste. La discussion simple pour sonder ce dont l’autre a envie est en général la meilleure façon de trouver des terrains d’entente vertueux.

Source photo : Giphy

5. Avec ton corps, à l'aise tu seras

La plupart des études montrent que les personnes mal à l’aise avec leur corps sont de plus mauvais coups. Nonon, ça a l’air débile, mais c’est vrai. Si on baise en passant son temps à s’excuser d’être ce qu’on est, on fait une très belle imitation de Woody Allen, mais niveau plaisir, on repassera. Après, ça se fait pas en un claquement de doigt, cette histoire, reconnaissons-le.

6. Des préliminaires tu effectueras

La pénétration, c’est sympa, mais le sexe va au-delà de ça. Cunnilingus, pipes ou tout simplement léchouillis d’oreilles, y’a moyen de se marrer quand même. En plus, c’est souvent le moment le plus agréable car le moins performatif de l’acte : autant en profiter.

Source photo : Giphy

7. A la performance, tu ne penseras pas

Si, pendant la pénétration, tu passes ton temps en mode meta à te demander si ta performance est de qualité, tu peux arrêter tout de suite de te poser la question puisque la réponse est à coups sûrs non. L’idée d’être surperformatif est une bêtise : mieux vaut un truc qui dure 5 minutes mais qui est agréable qu’une performance de 45 minutes lénifiante où tout le monde a mal et personne ne jouit.

8. Doux, tu te montreras

Doux et ferme, tout ça tout ça. L’idée est d’éviter les gestes brusques, les trucs qui font mal, les mouvements impulsifs, dans l’idée de ne pas faire une clé de bras involontaire à la personne avec qui tu couches.

Source photo : Giphy

9. Pendant l'acte, des paroles bizarres tu ne prononceras pas

Toute forme de référence à ta génitrice ou toute exclamation de type « bordel c’est bon » est à même de refroidir l’autre ; dans le doute, mieux vaut se retenir d’envoyer le langage cochon au risque de passer pour un/une beauf. Or, personne n’a envie de coucher avec un beauf.

10. Tes chaussettes tu enlèveras

On aurait dû commencer par là. L’amour en chaussettes, ce n’est pas de l’amour.

Source photo : Giphy

« Le sexe, c’est sympa à condition de respecter les règles »

Ceci était un message de la collectivité du bon coup.