Crédits photo (creative commons) : rexboggs5

Pas de Mojito dans ce top, vous en avez certainement déjà bu un, mais d'autres cocktails, certains connus, d'autres moins. Vous hésitez toujours à les essayer, sur le papier ils vous effraient un peu : un ingrédient insolite, un spiritueux qui a mauvaise presse, pas assez de sucre... Il y a toujours une bonne excuse pour ne pas les boire, et pourtant on aimerait avoir la classe d'un James Bond et commander un Martini.

  1. Old-Fashioned
    Bourbon, Sirop simple, Angostura
    Suspicieux à cause de la simplicité de la recette et la présence de bourbon, vous ne l'avez jamais essayé. Et pourtant, c'est la définition même du cocktail, tel qu'il est apparu au début du XIXe. Vous vous devez de l'essayer.
  2. Dry Martini
    Gin, Vermouth sec, Orange bitters
    Un petit goût de James Bond avec celui-là, et pourtant le personnage de Ian Fleming a tout faux. Un vrai Dry Martini se fait avec du gin, et pas de la vodka. Mais cette incartade est encore acceptée. En revanche on le fait à la cuillère et pas au shaker, sous peine de se retrouver avec des éclats de glace et un liquide trouble, alors que l'on veut un breuvage limpide dans ce très classe verre à martini.
  3. Ramos Gin Fizz
    Gin, Citron, Citron vert, Crème fraiche, Blanc d’œuf, Sucre, Eau de fleur d'oranger
    Mieux qu'un Gin Fizz, un Ramos Gin Fizz. Cocktail inventé par Henry Ramos qui gardait la recette secrète, il l'a rendue publique au commencement de la Prohibition pensant qu'il n'aurait plus jamais l'occasion d'en faire. Le velouté de la crème et du blanc d’œuf s'allie à la fraicheur du citron et de la fleur d'oranger. Certainement un des meilleurs cocktails de l'histoire.
  4. Bourbon Sour
    Bourbon, Citron, Sirop simple, Blanc d’œuf
    Le bourbon encore, et du blanc d’œuf en plus. A priori pas très ragoutant, et pourtant la famille des sour est aujourd'hui la plus grande famille de cocktails : l'équilibre alcool-citron-sucre est un grand classique du cocktail. Le blanc d’œuf vient ajouter de la texture et une mousse onctueuse.
  5. Mai Tai
    Rhum blanc, Rhum ambré, Triple Sec, Orgeat, Citron vert, Dark Rhum (pour les courageux)
    Un Tiki cocktail, aussi appelé faux tropical, c'est une famille de cocktails très importante qui représente une mode de la première moitié du XXe siècle avec beaucoup de bars et restaurants d'inspiration tahitienne.
  6. Breakfast Martini
    Gin, Cointreau, Citron, Marmelade
    Une façon originale de faire un petit déjeuner (on vous recommande quand même de le boire un peu plus tard dans la journée). Cocktail inventé à la fin des années 90 par Salvatore Calabrese, il est symbolique de l'introduction d'ingrédients frais dans le cocktail (comme la marmelade).
  7. Daiquiri 8:2:1
    Rhum blanc (cubain), citron vert, Sirop simple
    Après le Bloody Mary et le Mojito, encore un cocktail qu'Hemingway a aidé à rendre célèbre. Un Dry Martini des tropiques. Le "8:2:1" indique les doses recommandées par David Embury, grand spécialiste du cocktail, elles mettent en valeur le rhum, et malgré la grande quantité d'alcool, le cocktail est toujours à la portée de tous les palais.
  8. Mezcal Mule
    Mezcal, Ginger Beer, Citron vert, Fruit de la passion, Concombre
    Si vous avez mis les pieds dans un bar un peu à la mode ces derniers temps, vous avez certainement du voir du Mezcal sur la carte. Ce cousin de la tequila est l'alcool qui cartonne en ce moment outre-Atlantique. A goûter une fois dans ce cocktail très frais et pétillant qui remplacera avantageusement le Mojito cet été.
  9. Cosmopolitan
    Vodka, Cointreau, Cranberry, Citron vert
    Trop étiquetté "girly", les hommes n'osent pas le commander. Et pourtant ça peut être un très bon cocktail s'il est préparé avec soin. C'est un short drink, et pas un long drink noyé sous du jus de cranberry. Les fans de Sex & the City apprécieront.
  10. Sazerac
    Rye whiskey, Sirop simple, Peychaud's bitters, Absinthe
    Last but not least, un cocktail de l'époque dorée de la Nouvelle-Orléans. Appréciez les épices du Rye whiskey (whisky de seigle), les arômes du Peychaud, et surtout, les effluves d'un verre chemisé à l'absinthe. So 1860's !

Et vous, vous en avez déjà essayé ?