Alerte. Si le Coca Cola, c’est ton dada, déjà tu sors (parce qu’on ne dit plus “dada” depuis au moins un millénaire). Mais si le Coca est ta religion, ce top va te faire mal. Ou pas. Faut pas exagérer non plus t’es pas si fragile, non ? Il était temps pour toi de connaître la vérité. Dans l’impitoyable marché des colas, les colas régionaux se disputent 1 tout petit pour cent (à côté des 95% de Coca-Cola), ils méritent donc qu’on leur rende hommage.Top est sponsorisé par le chauvinisme régional.

1. Breizh Cola

C’est le plus connu, normal : les Bretons n’allaient quand même pas se passer de ce Cola bien de chez eux qui sent bon l’écume et la merde de mouettes par temps gris.

#dockvauban #deneuville #gouter #breizhcola

A post shared by Nathalie Binard (@nathal_) on

2. Corsica Cola

Produit par une brasserie corse (NON SANS BLAGUE) en 2003, c’est un des cocas régionaux qui marchent le mieux. Peut-être parce que chaque consommateur est menacé de mort au cas où il oserait dire que ce n’est pas la meilleure des boissons de l’univers. Sacrés Corses.

#corse #cola #mer #soleil #vacances

A post shared by Corsicacola (@corsicacolasoda) on

3. Fada Cola

Le cola marseillais qui, selon la légende aurait été initialement créé en 1937 et consommé en grande quantité par la pègre marseillaise (ça reste encore à vérifier, mais le site officiel du Fada Cola semble cultiver sa propre légende).

#fadacola #lacagole #marseille #coca

A post shared by Diane ?????? (@pic_hunteuz) on

4. Auvergnat Cola

Avec cette douce devise auvergnate “Fai tot petar miladiu” (un truc du genre “faites tout péter”, bonne ambiance les Auvergnats).

À chacun son format, à chacun son moment pour savourer un délicieux #auvergnatcola ! #Auvergne #gaston

A post shared by Auvergnat Cola (@auvergnatcola) on

5. Ehka Kola Alternatiboa

La version basque de Coca-Cola dont les ingrédients sont issus du commerce équitable. Bah oui faut quand même que ça représente un intérêt éthique de pas boire du vrai Coca.

6. Elsass Cola

Ce cola existe depuis 2004 et puise sa force et son honneur dans ses eaux alsaciennes. Le fait que Elsass rime avec “big ass” c’est totalement fortuit.

Un Coca sur le Hohneck! #Cycling #Climbing #France #Vosges #ElsassCola #Hohneck

A post shared by Stef Braes (@stef_braes) on

7. Chtilà Cola

Eh bien oui… Ils l’ont fait… Le cola des chtis. Lui aussi créé en 2004, ses arômes auraient été inspirés par le Breizh Cola dans une version Nord-Pas-de-Calais intellectuellement sponsorisée par Dany Boon.

8. Cola'rdèche

[Bonus jeu de mots de la mort qui tue]. La spécialité du cola ardéchois, c’est ce surprenant goût de châtaigne mais surtout cette petite dose d’amour.

On fait pas les choses a moitié en Ardèche #ardeche #colaardeche #annimelofluo

A post shared by Marion Gllrd (@mariongallard) on

9. Alp'Cola

Cola des Alpes qui sent bon la montagne et le crottin de mouflons, il serait considéré comme le moins calorique et acide. Mais on aime surtout son slogan engagé de ouf (on remercie le neveu du maire d’avoir été aussi créatif) :Parce que quand on aime la montagne on aime la libertéParce que avoir le choix, c’est l’essence de la libertéParce que la liberté, on la défend par ses choix

#alpcola j'ai tout bu ! #boisson #cocacola

A post shared by kizouina (@kizouina) on

10. Paris Cola

On n’allait quand même pas laisser tous ces chauvins régionaux s’emparer de leur délire avec un cola bien de chez eux, non mais ! Y’a pas de raison que nous on soit pas alternatifs aussi, alors le voilà…. Le Paris Cola et ses produits d’Ile-de-France (eaux de Seine, fiente de pigeon et particules fines bios).

De façon générale, tous ces colas étant fabriqués avec des produits régionaux sont une forme de Coca made in “circuit court” donc plus écolo, et souvent moins cher que le Coca “traditionnel”. Donc on rigole, on rigole, mais le cola régional, c’est pas que de la connerie. Il est d’ailleurs possible de faire son propre coca à partir de cette recette “open coca”. Bientôt un Topi Cola, promis.