psy
Crédits photo (creative commons) : Gaia Pigino

Votre généraliste et la plupart de vos amis vous ont orienté vers un psychiatre ou un psychologue, parce que maintenant ça va bien et qu'il est temps "de voir quelqu'un" (c'est comme ça qu'on dit pour être poli). Ce docteur de l'âme vous intrigue et c'est normal, étant donné tous les mythes et autres légendes qui entourent cette corporation de gens chargés d'explorer votre cerveau. Pourtant, quand on regarde de plus près, ils seraient presque comme nous. Presque.

  1. Voir un psy, c'est pas un interrogatoire
    Aller chez le psy, ce n'est pas comme subir un interrogatoire de police. Le but n'est pas de vous faire avouer des choses que vous cacheriez, comme un désir secret de vous taper votre mère ou votre chat. Le psychiatre est un médecin, son objectif est donc de vous aider. Oubliez Shutter Island et son lot de fantasmes. Tous les psychiatres ne passent pas leur temps à vous disséquer pour trouver certaines tares enfouies afin de vous faire interner dans un hôpital psychiatrique dans lequel, bien évidemment, on testerait tout un tas de médicaments expérimentaux sur vous.
  2. Les psys ne vous reçoivent pas (tous) dans leur grenier
    Non, les psychiatres n'exercent pas dans des lieux sombres où trône une bibliothèque remplie de récits psychologiques bien tordus. Ils ne consultent pas non plus dans des lofts luxueux où trônent seulement une chaise et un divan. La plupart du temps, il s'agit d'une pièce somme toute banale, bien éclairée dans un décor bien souvent minimaliste. L'idée est quand même que vous soyez le plus à l'aise possible. Ca casse le mythe, oui.
  3. Le psy n'est pas un dealer (quoique)
    Si vous pensiez obtenir des médicaments en allant chez le psychologue, vous vous plantez. Seuls les psychiatres et les diplômés de médecine sont habilités à délivrer anxiolytiques et anti-dépresseurs. Une consultation, et plus généralement une thérapie, n'entraîne également pas obligatoirement un traitement médicamenteux. En plus, n'imaginez pas que ces pilules magiques régleront vos problèmes. Au mieux, elles vous maintiendront la tête hors de l'eau et encore, les effets sont très variables selon les patients. Ne demandez donc pas "t'en as ?" à un psy d'entrée de jeu, ça passera mal.
  4. Les psy ne sont pas tous habillés comme au 19ème siècle
    La légende voudrait que les psychologues et psychiatres s'habillent tous de la même manière, avec des sous-pulls couleur moutarde et un falzar trop grand en velours côtelé. Sans oublier la petite barbe taillée façon Sigmund Freud, la paire de lunettes rondes et la pipe qui suinte le tabac froid à plein nez. Détrompez-vous, les psys d'aujourd'hui sont (presque) des gens comme vous et se fringuent normalement. Il y en a même qui portent de vrais costumes et qui n'ont pas de barbe. Dingue.
  5. Le résultat n'est pas garanti dans l'heure. Voire pas garanti du tout
    Entamer une thérapie chez un psychiatre ou un psychologue n'est pas comme de prendre du sirop contre la toux. Le résultat n'est pas garanti immédiatement. C'est un travail de longue haleine sur vous-même qui vous permettra de surmonter vos diverses angoisses et d'avancer. Le rôle du psychiatre sera simplement de vous donner les outils nécessaires pour vivre au mieux une situation qui vous est devenue délicate, voire insoutenable. Si vous voulez un changement immédiat, allez plutôt chez le coiffeur.
  6. Le psychiatre n'est pas un "mentalist"
    N'imaginez pas vous retrouver en face du gendre parfait, Simon Baker. Le psychiatre ne lit dans pas les tréfonds de votre cerveau comme dans un livre ouvert. Il a besoin de vous entendre, de vous écouter et donc que vous lui parliez pour vous aider. N'attendez de ce fait pas de solution miracle, c'est pas Majax non plus. Préparez-vous à être déçu si vous y pensiez qu'on vous mâcherait le travail. Même si vous pensez au fond "qu'à ce prix-là, il se foule pas Sigmund", oui.
  7. Le psy ne joue pas au Sudoku pendant que vous lui parlez
    On entend souvent ici et là qu'être psychiatre, c'est finalement assez facile. Le gars s'assied en face de vous, fait semblant de vous écouter en faisant "hum hum" toutes les 3 minutes, et surtout encaisse le gros chèque à la fin de la séance. C'est pas complètement faux, mais en fait, les choses ne se passent pas exactement comme ça. Les psy sont attentifs à vos propos et prennent des notes pour vous faire avancer et parler de la manière la plus efficace possible. Une sorte de GPS cérébral, en mieux. Oubliez donc les clichés sur les charlatans qui se toucheraient la nouille pendant que vous pleurez toutes les larmes de votre corps.
  8. Le psychiatre n'est pas (forcément) un escroc
    Un psychiatre est un médecin diplômé en médecine. Il ne prendra pas forcément 500 balles d'honoraires pour 15 minutes de consultation. C'est certes plus cher qu'un rendez-vous chez un généraliste, mais une partie est remboursée par la Sécu. C'est également le cas chez certains psychologues, grâce à vos mutuelles. C'est plus cher qu'une journée à Disneyland, mais normalement, à long terme, ça fait un effet plus durable question relâchement du stress.
  9. Le psy ne vous regardera pas une comme une bête curieuse
    Inutile de faire une montagne de votre situation, le psy barbu qui vous écoute en a vu d'autres avant vous, et ce n'est certainement pas votre misérable cas qui changera sa vie. Et si vos amis vous prennent pour un fieffé taré, ce ne sera pas le cas de votre psy. Que vos angoisses soient liées à des envies de meurtre ou à un simple chagrin d'amour avec votre beau-frère. Lâchez-vous et allez-y franco, sans honte : vous n'êtes certainement pas le premier à avoir voulu zigouiller votre compagne et refaire votre vie au Paraguay sous un autre nom.
  10. Un psychiatre n'est pas (forcément) un taré
    Le cinéma a longtemps entretenu le mythe du savant fou. Pourtant, le psychiatre n'est aucunement perturbé mentalement. Pas plus que vous en tout cas. Sauf que lui, son métier, c'est d'aider les gens à guérir de leurs problèmes psychologiques. Ce n'est pas pour autant que ce dernier profitera de votre faiblesse pour tester ses dernières trouvailles, afin bien entendu, de vous transformer en zombie dénué d'âme dont l'unique but sera de servir son maître.

Bon et sinon ça va en ce moment ?